<a href="zh5;2531" title="WAI HTML"><img alt="Cover" src="/cover/co/2531.gif"></a> <div id="wrapper"> <div id="slider"> <ul class="navigation"> <li><a href='#p1'>1</a></li> <li><a href='#p2'>2</a></li> <li><a href='#p3'>3</a></li> <li><a href='#p4'>4</a></li> <li><a href='#p5'>5</a></li> <li><a href='#p6'>6</a></li> <li><a href='#p7'>7</a></li> <li><a href='#p8'>8</a></li> <li><a href='#p9'>9</a></li> <li><a href='#p10'>10</a></li> <li><a href='#p11'>11</a></li> <li><a href='#p12'>12</a></li> <li><a href='#p13'>13</a></li> <li><a href='#p14'>14</a></li> <li><a href='#p15'>15</a></li> <li><a href='#p16'>16</a></li> <li><a href='#p17'>17</a></li> <li><a href='#p18'>18</a></li> <li><a href='#p19'>19</a></li> <li><a href='#p20'>20</a></li> <li><a href='#p21'>21</a></li> <li><a href='#p22'>22</a></li> <li><a href='#p23'>23</a></li> <li><a href='#p24'>24</a></li> <li><a href='#p25'>25</a></li> <li><a href='#p26'>26</a></li> <li><a href='#p27'>27</a></li> <li><a href='#p28'>28</a></li> <li><a href='#p29'>29</a></li> <li><a href='#p30'>30</a></li> <li><a href='#p31'>31</a></li> <li><a href='#p32'>32</a></li> <li><a href='#p33'>33</a></li> <li><a href='#p34'>34</a></li> </ul> <div class="scroll"> <div class="scrollContainer"> <div class='panel' id='p1'><pre>J-L Fo n t e n e a u La u ra n d Gilles Pi a l o u x La Virée vivre avec le VIH 3</pre></div> <div class='panel' id='p2'><pre>Tous droits de traduction, d’adaptation et de reproduction par tous procédés réservés pour tous pays. En application de la loi du 11 mas 1957, il est interdit de reproduire, même partiellement, la présente publication sans l’autorisation de l’éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie. All right reserved. No part of this publication may be translated, reproduced, stored in a retrieval system or transmitted in any form or by any other means, electronic, mechanical, photocopying, recording of otherwise, without prior permission of the publisher. © édition Bardet - Souchard pour Narratives www.narratives.fr 1</pre></div> <div class='panel' id='p3'><pre>La Virée vivre avec le VIH conseiller scientifique : P r Gilles Pi a l o u x scénario : Jea n-Lo u i s Fo n t e n ea u dessin : La u ra n d mise en couleur : St é p h a n e Pa i t rea u maquette : Da m i e n Ch ava n a t collection dirigée par Hu g u e s Ba rd e t &amp; Mi c h e l So u c h a rd 2</pre></div> <div class='panel' id='p4'><pre>3</pre></div> <div class='panel' id='p5'><pre>Préface La lutte contre le VIH est terre de mémoire. A commencer par la mémoire de tous ceux, au Nord mais plus encore au Sud, qui ne sont plus là pour témoigner. Mémoire avant tout de nos errances, de nos combats, des annonces à sensation et « gros tirage », le sida « révélateur social », le burn-out des associations et des soignants, l’attente des premiers antirétroviraux puis des autres…. Mémoire aussi de tout ce qui a permis de combattre la stigmatisation et de faire reculer les fantasmes ou l’ignorance. Mais qui dit « mémoire » dit aussi récurrence de la pensée. Il nous faut donc revenir inlassablement, jusqu’à l’insistance, sur les messages simples de prévention : Oui le préservatif est la meilleure méthode de prévention ! Oui la réduction des risques y compris sexuels est possible…etc. Même si d’autres pistes sont explorées çà et là : la circoncision en Afrique, la charge virale indétectable comme outil possible de prévention. Il nous faut aussi revenir sur les moyens de lutter contre la stigmatisation, sur la leçon de choses vis-à-vis du virus contre lequel il n’y a toujours ni vaccin ni traitement curatif. Revenir aussi sur la complexité d’une maladie devenue chronique grâce aux traitements antirétroviraux et sur l’évolution de l’infection à l’image du VIH qui n’a eu de cesse de muter. Cette BD n’a pas la prétention de couvrir tout le champ de cette mémoire là. Mais l’histoire et les personnages de « La Virée » rendent compte d’une réalité quotidienne où comment vivre avec le VIH pour une personne atteinte en 2009. Et comment, pour les autres, en rester indemnes. Gilles Pialoux 4</pre></div> <div class='panel' id='p6'><pre>5</pre></div> <div class='panel' id='p7'><pre>Je m’appelle Jérôme S.. J’ai 43 ans. Je suis Né à Marseille, d’une longue lignée d’enfants du Panier *. Autant provençaux qu’italiens, corses sur les bords, maltais par un grand-père, grecs par hasard, arméniens aussi, et j’en oublie. Rien que du sang mêlé, bien gorgé de soleil. Je suis photographe, je travaille dans la pub… J’ai pas mal roulé ma bosse avant de me poser là… tout contre elle. Mathilde, qui est entrée dans ma vie avec ses yeux noirs et son sourire d’enfant… Mathilde et moi, nous avions une vie sans histoire… Mais ‘‘sans histoire’’ ne veut pas dire sans passé. Et, ce jour-là, le passé m’est remonté à la figure…En plein. …Et avec son grand rejeton de fils aussi. Victor, 17 ans, un brin fatigant mais je l’aime bien. *Le Panier est un quartier populaire de marseille, près du vieux-port. 6 Jérôme, tu sais ce qui me ferait vraiment plaisir ?</pre></div> <div class='panel' id='p8'><pre>Elle voulait finir la journée aux calanques, puis aller manger des brochettes avec victor et sa copine. Une fille simple, Mathilde. Moi je ne voulais rien de précis. J’avais peut-être un coup de fatigue. Allez ! Jérôme…viens te baigner… Tout à l’heure…Je vais marcher un peu… déjà. Et puis je l’ai vu. Le voilier d’abord. J’ai reconnu le vilain chien. Et le type qui me regardait. Matteo. Il était revenu. Hou ! Hou ! Mathilde ! On est là! J’ai eu ton message mais j’ai pas répondu. On était déjà sur la route… Elles sont où tes affaires ? Douze ans auparavant, nous avions vécu ensemble quelques jours hallucinants… comme une fête sans fin. Et brusquement, il avait disparu. Il est pas là, Jérôme ? 7</pre></div> <div class='panel' id='p9'><pre>Matteo avait été mon guide et mon initiateur, dans des fêtes entre mecs où je m’étais lancé à corps perdu. Livré à mes pulsions sans frein, sans attache, des rencontres d’une nuit, d’une heure. Et sinon ? Tu revois des types de cette époque ? Non. Mais ça me paraît tellement loin, tout ça. Moi aussi j’ai un peu bourlingué mais maintenant j’ai posé mon sac. J’ai rencontré une femme. Ça ne m’étonne pas. Tu les aimais bien aussi, les petites… Celle-là, c’est une grande… Tu as raison, il faut croire à l’AAAmour… et puis, à force de brûler ses ailes, on reste le cul par terre… D’ailleurs, les voyages, les grandes expériences, pour moi c’est fini. J’ai fait la Thaïlande. Je travaillais dans les pierres précieuses. Et puis j’en ai eu marre… J’ai repris la route… Tu vas rester dans la région ? Hé ! Victor ! C’est pas le mec de ta mère, en bas ? Ecoute, jérôme, j’ai quelque chose à te dire. Mais oui c’est lui ! Purée ! Je le crois pas ! 8</pre></div> <div class='panel' id='p10'><pre>En effet, les grands voyages, c’était fini pour lui…Matteo était rentré en France pour se faire soigner. Le Sida ! Toi aussi, Matteo … Non ! Tu en as mis du temps… T’étais pas perdu au moins ? Matteo venait s’inscrire sur une trop longue liste. Une question se posait, lancinante : Et moi ? En reportage à New-York, au printemps 90. Je revoyais cette scène où j’étais entré dans une backroom…Juste pour tester l’atmosphère... Et puis, je n’étais pas resté spectateur. Jérôme, viens te coucher… ce jour-là, j’en suis sûr, j’avais pris de gros risques. 9 Il y a quelque chose qui ne va pas ?</pre></div> <div class='panel' id='p11'><pre>Deux jours plus tard je me faisais dépister à l’hôpital. Une prise de sang. Un premier test, puis un second pour confirmer. J’étais séropositif… En fait, ce n’était pas une surprise. je suis revenu à l’hôpital, dans le service des maladies infectieuses, pour la visite de première fois. La colère qui me prenait à la gorge pour ne pas m’être fait dépister à temps. Cette rage noire, j’allais la tourner contre ce virus qui proliférait en moi… Patientez un instant, le docteur Raynal va vous recevoir. VIH ! Sida ! C’était quoi un rétrovirus ? Et ces T4 ? Ces CD4 *? Je saurai tout de cette saleté, pour mieux la combattre. Bonjour monsieur, je suis le docteur Raynal. Il m’a reçu en consultation. Je lui ai raconté mon histoire, mes craintes… Ne restez pas bloqué sur votre passé. Maintenant c’est le présent, c’est votre quotidien qu’il faut prendre en compte. Je vis en couple depuis sept mois. Avant de connaître Mathilde, j’ai eu des relations occasionnelles et je me protégeais. Mais j’avais occulté cette période où j’ai pris des risques. C’était il y a plus de douze ans. *Voir les définitions en fin d’album. 10</pre></div> <div class='panel' id='p12'><pre>Comme cette contamination est ancienne, il y a une grande chance, Je veux dire, malchance, que je sois entré dans la maladie. Avez-vous eu récemment de la diarrhée ? Des sueurs nocturnes ? de la fièvre ? Non non… Avez-vous maigri anormalement ? Avez-vous eu des éruptions cutanées ? Ce n’est pas systématique, mais nous allons vous répondre. D’abord, je vais vous examiner. Nous allons vous faire des prélèvements sanguins pour connaitre l’étendue de l’infection à VIH et l’impact sur votre système immunitaire. Tout au long de cette journée me revenait la même question. Mathilde ! Etait-elle contaminée par ma faute ? Ah oui ! J’avais rapporté des amibes d’un voyage en Afrique. Rien à voir avec le VIH mais ça m’avait mis à plat…Et donc calme plat aussi côté vie sexuelle pendant deux semaines… C’est fini, vous pouvez vous lever. Au début on s’était protégé. Puis on avait arrêté. Pris par la routine. Pardon ? Ah ! oui…merci… Avec un peu de chance Mathilde serait passée au travers ? On s’accroche à ce qu’on peut… C’est fini, monsieur, vous pouvez vous rhabiller… Bon. Pour le moment nous n’avons décelé ni co-infection, ni maladies opportunistes ; Dès que nous connaitrons votre taux de CD4 nous saurons quel traitement vous prescrire. 11</pre></div> <div class='panel' id='p13'><pre>J’insiste, il est urgent que votre partenaire se fasse dépister, soit par son médecin traitant, soit ici, soit dans une Consultation de Dépistage Anonyme et Gratuite. Les préservatifs, conservez-les à l’abri de la chaleur. Respectez la date de péremption. Vous devrez avoir des rapports bien protégés. À la fois pour les autres et pour vous éviter une réinfection ou toute autre maladie sexuellement transmissible. Attention de ne pas l’abîmer en déchirant l’enveloppe. Surtout, prenez garde aux coups d’ongles en l’ouvrant et en le plaçant. Vous chasser l’air du réservoir… Oui, ça je sais, sinon il éclaterait… Et faire attention en le retirant. En cas de rupture de préservatif, votre partenaire serait exposée à un risque potentiel de contamination, Surtout, n’attendez pas pour venir avec elle. Les gens croient qu’ils ont 48 heures pour réagir mais c’est tout de suite qu’il faut se traiter. Vous allez aux urgences, dans n’importe quel hôpital. à la fin de cette journée, j’avais besoin de parler de tout ça et je ne me sentais pas la force d’affronter Mathilde. Je lui ai donné une excuse bidon pour ne pas rentrer tout de suite. au revoir monsieur. Nous nous revoyons bientôt... Surtout n’hésitez pas à nous appeler. Ils disposent de kits de trithérapie. MATHILDE… JE RENTRERAI PLUS TARD CE SOIR. UN CLIENT VEUT ME VOIR… 12</pre></div> <div class='panel' id='p14'><pre>Si le patron te voit filer ton assiette au chien, il nous tue ! Désolé mais je n’ai pas très faim… Tu as raison, je ne devrais pas boire. C’est strictement déconseillé pour le traitement. Mais c’est dur tu sais. Je ne vois plus personne, j’angoisse… Et côté vie sexuelle, c’est triple zéro depuis des mois… Dis donc Matteo, t’as peut-être pas faim mais le rosé, tu lui mets une sacrée claque… ...J’ai quand même arrêté de prendre les pilules pour dormir Et le traitement, il est compliqué à prendre ? Faut bien que je me remonte le moral. Ils ont fait beaucoup de progrès. En tous cas, tu devras t’y tenir à la lettre. Et ta femme alors ? Comment elle a pris que t’es séropo ? C’est lui ? T’es sûr ? En fait…ben…je ne sais pas trop comment lui dire. Oui. 13</pre></div> <div class='panel' id='p15'><pre>Eh bien Victor ? On se lâche ? Tu t’es mis à la bibine ? Ouais ? Et alors ? Ça te dérange ? Salut ! C’est moi ! Pardon ? Tu parles à qui, là, Victor ? T’es pas clair avec ma mère, Jérôme ! Me raconte pas que c’était ton petit frère, le mec des calanques !!!! Je sais pas en fait… À un mec qui se frotte aux marins de passage ? Ecoute, mon petit gars… Demande-lui ce qui se passe, à cet enfant de salaud ! Victor ! Non mais ça va pas !! Je ne suis pas ton petit gars ! Hé bé ! Mais…qu’est-ce qui se passe ici ? Bon, toi, tu viens avec moi ! On va prendre l’air… 14</pre></div> <div class='panel' id='p16'><pre>C’était bien avant de te connaître. Il y a plus de dix ans. Alors…voilà… J’ai rencontré un mec, Matteo. Pendant quelques semaines j’ai eu une vie, disons… agitée avec lui. En fait j’ai eu des relations avec des mecs, et des filles aussi. Et à l’époque on ne se protégeait pas toujours. Ça va, Jérôme. J’ai compris… J’ai appris récemment qu’il avait le sida. J’aurais dû me faire dépister depuis longtemps, mais inconsciemment je ne voulais pas savoir. En fait, j’étais persuadé d’être passé au travers. J’ai fait un dépistage. Je suis séropositif. Et puis j’avais tiré un trait sur cette époque… Alors, Peut-être que je suis séropositive, moi aussi… Et cet enfant que je voulais de toi… 15</pre></div> <div class='panel' id='p17'><pre>Tu as bien accepté mon passé à moi… Tu sais, Mathilde, quoi qu’il arrive, je t’aime. C’est avec toi que je veux vivre… Mais j’ai pas l’intention de te quitter, Jérôme, quel que soit ton passé. Tu parles de Victor ? Mais ça n’a rien à voir ! Moi je t’ai peut-être contaminée… Et moi ? Qui te dit que je n’ai jamais eu de conduites à risque avant toi ? On se croit toujours à l’abri… et puis… Embrasse-moi… Quand même… Nous avons les résultats de vos examens. Vous n’avez pas de problème pulmonaire ni d’infection opportuniste. Votre taux de lymphocytes CD4 est à 180 /mm3. Nous avons défini un traitement adapté à votre situation. Il a pour but, avant tout, d’écraser la charge virale et d’augmenter la qualité de votre système immunitaire, ce qui évitera l’apparition de la maladie. C’est le signe d’une atteinte de votre système immunitaire et cela justifie qu’on débute un traitement contre le VIH. 16</pre></div> <div class='panel' id='p18'><pre>Je vais vous prescrire un antibiotique et une trithérapie. Vous prendrez trois sortes de médicaments antirétroviraux qui agissent en association. Ensemble, ces médicaments sont plus efficaces. J’insiste sur un point : vous devrez observer strictement le protocole que je vais vous prescrire. Il faudra prendre le nombre de médicaments exact, à heure précise et TOUS-LES-JOURS. Si vous ne prenez pas correctement vos médicaments, le virus va fabriquer des répliques qui résisteront au traitement. En cas d’effets indésirables, vous ne devez pas interrompre votre traitement sans qu’on puisse en parler. Vous pouvez consulter votre médecin traitant spécialisé aussi dans le VIH, ou venir ici en consultation, ou aller aux urgences si nécessaire. Vous devez aussi faire attention aux médicaments non prescrits qui vous sembleraient anodins, comme les pansements gastriques ou même à base de plantes. Ils peuvent interférer avec votre traitement. Nous devons avancer ensemble, vous et moi, ainsi qu’avec toute l’équipe du service. Je suis sorti un peu sonné. J’avais besoin de souffler pour assimiler tout ça. On avait prévu de se retrouver, avec Matteo, pour faire le point. Matteo ! t’es où ? On devait se voir, non ? Tu peux décrocher ton téléphone ? 17</pre></div> <div class='panel' id='p19'><pre>Mais qu’est-ce qui m’a pris ? Qu’est-ce qui m’a pris d’aller le voir, ce loustic ? J’avais pas assez d’emmerdes comme ça ? Matteo ? Mais ! Qu’est-ce qui se passe ici ? Tu t’es cogné ? Il y a eu uN COUP DE VENT SUR LE PORT ? Et ça c’est quoi ? C’est rien…t’occupe… Je vais ranger. Je te confirme que c’est très mauvais pour ce qu’on a ! Allez, hop ! poubelle ! Tu bouges pas, je reviens... Qu’est-ce que tu fais là, toi ? Tu m’as suivi ? J’ai cru que c’était lui, la mise à sac du bateau… mais non…Erreur sur toute la ligne. Je VIENS m’excuser pour l’autre soir. je NE savais pas pour ta maladie. JE SUIS SÛR QUE TU VAS T’EN SORTIR. ça se guérit bien maintenant… Je t’ai suivi oui et non… j’avais la rage ! Je m’inquiétais pour ma mère, tu comprends ? Ça se guérit pas, mais ça se soigne… LONGTEMPS. 18</pre></div> <div class='panel' id='p20'><pre>C’est pour ça qu’il faut faire attention. Préservatifs, fiston…si tu permets. Tu mets une capote à chaque occasion. Il y a des préservatifs féminins aussi… J’autorise. Pas d’échange de seringue bien sûr. Oui, je suis au courant. Hé ! t’es ouf ? J’y touche pas à ça ! Ben… Je crois que j’ai tout dit… Et un AES*, tu sais ce que c’est ? Ah ! Ah ! J’en sais plus que toi Je suis allé au CRIPS* PACA avec ma classe ! Je vais donner un coup de main à mon copain Matteo, j’ai l’impression qu’il a des ennuis… Ah ! Je voulais te dire aussi. Ce matin, maman est allée au centre de dépistage. Je peux t’aider si tu veux…Et après on rentre. Elle aura les résultats dans deux jours. AES*, CRIPS*, voir glossaire critique en fin d’album. 19</pre></div> <div class='panel' id='p21'><pre>Le lendemain, Mattéo m’appele en pleine nuit ! Il commençait à me taper sur le système immunitaire l’ami… Je pique le scooter de victor. Une fois n’est pas coutume. C’est qui ? encore ce mec ? En arrivant aux goudes... Les flics ! Petite frayeur ! Dors ma belle, t’inquiète. Mais fausse alerte. Ce n’était que le car de ramassage des paumés du quartier. Mais chez Matteo, il y avait de la lumière... Et il y avait du monde... Et du vilain monde. Tu comprends, sa tête à Monsieur Igor, c’est une grosse tête de milliardaire, alors que la tienne, minus, elle vaut pas un pet de ton chien ! Tu sais que Monsieur Igor il aime pas qu’on se paie sa tête ! Alors, tu l’as planqué où, ce colis d’Italie ? 20</pre></div> <div class='panel' id='p22'><pre>Bravo les gars ! Commissaire Tafaranolli ! Salut les collègues ! Vous l’avez épinglé, ce salopard ! Vous êtes de quel commissariat ? Du neuvième ? De l’Evêché ?* Houlà ! C’est pourri de flics… Euh ! Enfin… de renforts… Bon eh bien… nous, on va voir les collègues, commissaire, mission accomplie… Et ses complices, vous les avez repérés ? Un grand taré et un petit cancrelat ! Où j’ai mis leurs photos ? Tu as une carte de flic, toi ? Depuis quand ? En fait…faut pas la regarder de trop près… Vite ! Va larguer les amarres, on file… Haa ! C’est pas vrai ! Ils ont bousillé le démarreur ! 21</pre></div> <div class='panel' id='p23'><pre>Qu’est-ce qu’ils te voulaient ces deux malfrats ? Dans quelle cagade tu t’es encore fourré ? Je t’expliquerai... Faut pas rester ici… Aïe! Nos renforts se barrent. Mauvais plan ! Foutons le camp ! Ils vont nous massacrer ! Eh toi ! Tu m’as traité de cancrelat ! Hé ! commissaire ! On pourrait voir vos papiers ? Houlala ! Comment je vais te faire souffrir ! Barre-toi Jérôme… Aaah ! moi j’ai pas la force… On vous aura tous les deux ! On vous fera la peau ! Allez ! Montez ! Bande de Pieds Nickelés ! 22</pre></div> <div class='panel' id='p24'><pre>Le lendemain Hello ! C’est moi ! T’es pas encore habillé toi ? c’est vraiment N’importe quoi ! J’AI FAIIIIM ! Chut ! La télé ! Regarde ! Heureusement le voilier n’était pas occupé au moment de l’explosion. Une enquête est en cours pour déterminer l’origine du sinistre. Ooh ! mon bateauuu ! Les salauds ! Coucou tout le monde ! On a une bonne nouvelle ! J’ai eu mes résultats… Je suis séronégative… Et moi je suis soulagé ! Super ! Eh bien moi je vous annonce qu’on va être quatre à la maison ! Attends, Victor, c’est un peu tôt pour parler d’un petit frère… Oh ! Je ne pensais pas à un petit frère…Mais à ce grand machin, là… Ben…Mon voilier a coulé aux Goudes cette nuit… Je suis à la rue. Alors… si je pouvais rester chez vous… Oh ! pas très longtemps. Tout n’est pas facile dans la vie. On en bave parfois, on traverse de grandes épreuves. Mais je vais vous dire : je ne connais rien de pire ici bas, qu’avoir un véritable ami. 23</pre></div> <div class='panel' id='p25'><pre>A glossaire ACCÈS COMPASSIONNEL L’accès compassionnel concerne les médicaments disponibles avant AMM, dans le cadre de programmes bien définis, le plus souvent pour des personnes en situation d’IMPASSE THÉRAPEUTIQUE. Les ATU nominatives ou de COHORTE permettent un accès de ce type pour les nouvelles molécules. Titre aussi d’un roman d’Hervé Guibert, décédé du Sida : « le protocole compassionnel. » (1991) ADÉNOPATHIE Inflammation des ganglions lymphatiques. Un des premiers signes de l’infection à VIH. AES Accident avec Exposition au Sang ou Accident d’Exposition Sexuel. Suite à ce genre d’accident (piqure accidentelle, rupture de préservatif…) , il peut être proposé une PROPHYLAXIE d’urgence, idéalement dans les 4 heures voire dans les 48 heures. Toutes les urgences des hôpitaux publics sont équipées de Kits spécifiques. AIDS (Acquired Immuno-Deficiency SYNDROME) Appellation anglophone du SIDA. AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) Procédure administrative qui autorise un laboratoire pharmaceutique à commercialiser une molécule. AMP (Assistance Médicale à la Procréation ou PMA) Ce terme regroupe l’ensemble des techniques médicales permettant aux couples stériles d’avoir un enfant. Ouvert depuis quelques années aux couples sérodifférents vis-à-vis du VIH. ANALOGUES NUCLÉOSIDIQUES ET NUCLÉOTIDIQUES DE LA TRANSCRIPTASE INVERSE (INTI) Encore dénommés analogues nucléosidiques ou nucléotidiques, cette classe de médicaments agit au niveau de la TRANSCRIPTASE INVERSE du VIH. Les analogues nucléosidiques et nucléotidiques sont des composés chimiques, utilisés dans les traitements contre le VIH. Certaines molécules sont aussi actives contre le virus de l’hépatite B. ANALOGUES NON NUCLÉOSIDIQUES INHIBITEURS DE LA TRANSCRIPTASE INVERSE (INNTI) Classe de médicaments agissant au niveau de la TRANSCRIPTASE INVERSE du VIH, mais différemment des analogues nucléosidiques. 24</pre></div> <div class='panel' id='p26'><pre>ANRS (Agence Nationale de RECHERCHES sur le SIDA et les HÉPATITES virales), actuellement (2009) dirigée par Jean-François DELFRAISSY ANTICORPS PROTÉINES plasmatiques produites par les LYMPHOCYTES B pour neutraliser les ANTIGÈNES. ANTI-INTEGRASE voir INHIBITEURS D’INTÉGRASE, une dernière famille d’antirétroviraux commercialisés. ANTIPROTÉASE Voir INHIBITEUR DE LA PROTÉASE. ANTIRÉTROVIRAL ANTIVIRAL agissant sur les RÉTROVI- RUS, tels que le VIH, en inhibant leur différents enzymes (TRANSCRIPTASE INVERSE, PROTEASE, INTEGRASE…). ARC (AIDS Related Complex) Terme anglophone pour définir un ensemble de SYMPTÔMES qui peuvent se manifester chez une personne infectée par le VIH, comme la fièvre, une perte de poids inexpliquée, une augmentation du volume des ganglions. Improprement appelé « pré-sida ». ATU (Autorisation Temporaire d’Utilisation) Autorisation permettant aux malades d’avoir un accès précoce aux médicaments, avant AMM. Procédures souvent utilisée dans l’histoire du sida. CD4 PROTÉINE de surface, caractéristique de certaines CELLULES, telles que les MACROPHAGES et surtout les LYMPHOCYTES T CD4+, lesquels ont un rôle important dans le fonctionnement du système immunitaire. C’est la cellule cible préférentielle du VIH mais pas la seule. CD8 PROTÉINE de surface, caractéristique des LYMPHOCYTES T CD8+ souvent appelés aussi LYMPHOCYTES T8 ou LYMPHO- CYTES CD8. CDAG Centre de Dépistage Anonyme et Gratuit. CDC (Center for Diseases Control) Ce sont eux qui en 1981 ont donné l’alerte sur des cas de PNEUMOCYSTOSE observés chez des homesexuels à San Francisco. CHARGE VIRALE La charge virale plasmatique est le nombre de particules virales contenues dans un échantillon de sang ou autre contenant (salive, LCR, sperme..). Pour le VIH, la charge virale est utilisée comme marqueur afin de suivre la progression de la maladie et mesurer l’efficacité des traitements. Le niveau de charge virale mais plus encore le taux de CD4 participent à la décision de traitement par les antirétroviraux. B BLIPS De l’anglais : spots. Aussi appelés VIRÉMIES intermittentes. Périodes pendant lesquelles la CHARGE VIRALE plasmatique, habituellement indétectable, s’élève faiblement et transitoirement. On ne sait pas si les blips influencent négativement l’histoire naturelle du VIH. C CACHEXIE État d’amaigrissement extrême (en anglais « slim disease », ou la « maladies des gens maigres » comme est baptisé le sida dans certains pays d’Afrique anglophone). CCR5 (Chemokine CC motif receptor 5) et CXCR4 (Chemokine CXC motif receptor 4) Appelés CO-RÉCEPTEURS pour le VIH, ce sont des molécules présentes à la surface de certaines CELLU- LES de l’IMMUNITÉ, dont les CD4, qui participent à la FUSION de la MEMBRANE de la CELLULE avec l’enveloppe du VIRUS, permettant à celui-ci d’infecter les LYMPHOCYTES CD4. 25</pre></div> <div class='panel' id='p27'><pre>CHÉMOKINES Molécules dont le rôle est d’attirer les CELLU- LES chargées de la défense de l’organisme sur les sites de la réponse immune et de la réaction inflammatoire. CHÉMORÉCEPTEURS RÉCEPTEURS insérés dans la MEMBRANE de certains GLOBULES blancs réagissant à la présence de CHÉMOKINES. CO-INFECTION Terme employé pour désigner l’état d’une personne porteuse de plusieurs agents infectieux ; exemples : VIH et VHC, VIH et VHB, VIH et Syphilis… CO-RÉCEPTEURS (CCR5 et CXCR4) La pénétration du VIH à l’intérieur de la CELLULE nécessite au préalable une étape qui est la reconnaissance par l’enveloppe virale de molécules de surface appelées co-récepteurs. COREVIH (COordination RÉgionale de lutte contre l’INFEC- TION à VIH) qui remplacent les CISIH (Centre d’Information et de Soins de l’Imunodéficience Humaine). CRIPS Acronyme de Centre Régional d’Information et de PRÉVENTION du SIDA. Exemple CRIPS Ile de France ou CRIPS Paca. CYTOMÉGALOVIRUS (CMV) VIRUS de la famille des HERPÈS VIRUS. C’est aussi le titre d’un roman de Hervé Guibert (1992). E EFFETS INDESIRABLES Il s’agit des effets secondaires induits par les médicaments. Ils peuvent influencer l’OBSERVANCE qui est une condition sine qua non du succés thérapeutique. ELISA (ENZYME-Linked Immuno-Sorbent Assay) Technique utilisée pour détecter les ANTICORPS anti-VIH . F FENÊTRE SÉROLOGIQUE. Il s’agit de la période située entre la CONTAMINATION et l’apparition des ANTICORPS spécifiques. FITNESS En anglais signifie «aptitude» ou « capacité », terme utilisé pour qualifier la capacité réplicative du VIH, explique, entre autres, que malgré des mutations de RESISTANCE apparaissant sur le GENOTYPE un traitement anirétroviral soit encore partiellement éfficace. FONDS MONDIAL Le Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a été créé en juin 2001 par l’ONU. Il est actuellement dirigé par Michel KAZATCHKINE (2009). FUSION Etape de liaison entre la MEMBRANE d’une CELLULE CD4 (porteuse d’un RÉCEPTEUR CD4) et l’enveloppe du VIH. GAG (GÈNE) qui constitue avec les GÈNES POL et ENV la majeure partie du GÉNOME du VIH. La PROTÉINE synthétisée par le GÈNE gag est la PROTÉINE p24. ce sont aussi les génes parmi lesquels est recherché un modèle vaccinal anti-VIH. GÉNOTYPE Caractéristique conférée par le matériel génétique d’un individu. Il correspond aussi au matériel génétique du VIH, lorsque des MUTATIONS se produisent.. 26 H HAART (Highly Active AntiRetroviral Therapy) Signifie, en français, Traitement ANTIRÉTROVIRAL Hautement Actif.</pre></div> <div class='panel' id='p28'><pre>Terme employé pour désigner une MULTITHÉRAPIE destinée à obtenir une diminution maximale de la CHARGE VIRALE. HÉPATITE : Affection inflammatoire du foie due par exemple au virus de l’hépatite B ou de l’hépatite C. I IMMUNOSUPPRESSEUR Se dit de toute substance diminuant la réponse immunitaire de l’organisme contre les agents infectieux ; exemples : les chimiothérapies, les médicaments qui permettent la tolérance immune d’une greffe, les corticoïdes. IMMUNOTHÉRAPIE Méthode thérapeutique qui consiste à stimuler artificiellement par des candidats vaccins le système immunitaire d’un organisme défaillant. par le GÈNE POL dont le rôle est d’intégrer l’ADN provenant du VIRUS (PROVIRAL) dans l’ADN des CHROMOSOMES de la CELLULE infectée. K KAPOSI Autrement appelée maladie de Kaposi, anciennement SARCOME de Kaposi, c’est une prolifération maligne de vaisseaux sanguins qui touche la peau, les muqueuses, le tube digestif, le poumon… Plus fréquente chez les homosexuels masculins contaminés par le VIH. Rare chez la femme. C’est la maladie parmi les plus « voyantes » du sida, image mortifère du sida des années d’avant les HAART. Et image emblématique du film « Philadelphia « (1993). A pratiquement disparu depuis les nouveaux antirétroviraux, à partir de 1996. IMPASSE THÉRAPEUTIQUE Absence de toute alternative dans le traitement de l’INFECTION à VIH. Cette situation toucherait environ 8 % des personnes suivis en France pour le VIH. INCUBATION Période s’écoulant entre l’entrée d’un agent infectieux dans l’organisme et l’apparition des premiers SYMPTÔMES ou signes biologique de la maladie. Cette incubation est dans le cas du VIH associée à une période de séro-silence (7 à 15 jours environ) au aucun tests ne permet le diagnostic de l’infection à VIH. INDÉTECTABILITÉ Terme définissant le seuil à partir duquel on ne détecte plus dans un milieu donné la CHARGE VIRALE VIH (seuil de 400 copies/ml ou de 50 copies/ml). INHIBITEURS DE FUSION Molécules capables d’empêcher la fusion entre l’enveloppe du VIH et la MEMBRANE cellulaire. INHIBITEURS D’ENTRÉE Molécules capables d’empêcher l’AT- TACHEMENT du VIRUS à la MEMBRANE de la cellule au niveau du RÉCEPTEUR CD4 empêchant ainsi la pénétration du VIH. INHIBITEURS D’INTÉGRASE Nouvelle classe thérapeutique capable d’inhiber une ENZYME spécifique du VIH, appelée INTÉGRASE, nécessaire à sa RÉPLICATION. INHIBITEURS DE LA PROTÉASE (IP ou antiprotéases) Antiviraux ayant pour cible la PROTÉASE du VIH (ENZYME qui participe à la synthèse des PROTÉINES virales à l’intérieur de la CELLULE). INTÉGRASE ENZYME virale, présente dans le VIH, produite 27</pre></div> <div class='panel' id='p29'><pre>L LATENCE Période pendant laquelle un VIRUS est présent dans une CELLULE et dans son GÉNOME sans qu’il y ait RÉPLICATION. C’est une des particularités du VIH et un des obstacles au vaccin contre le VIH. LIPODYSTROPHIE Cette appellation recouvre plusieurs SYNDROMES qui peuvent coexister, lesquels correspondent à des anomalies de répartition des graisses. LYMPHOCYTES T Les lymphocytes T sont des CELLULES de l’IMMUNITÉ : les lymphocytes T CD4 et les lymphocytes T CD8 agissent en éliminant les CELLULES malades (CELLULES infectées, tumorales, etc.). LYMPHOME Prolifération maligne des LYMPHOCYTES et de certains autres GLOBULES blancs. M MITOCHONDRIE Micro-structure présente dans le cytoplasme de la CELLULE, ayant un rôle essentiel dans les phénomènes d’oxydation, organe clé de la production d’énergie au niveau cellulaire. N NADIR Il indique la valeur minimale enregistrée de la CHARGE VIRALE ou des CD4. O OBSERVANCE L’observance thérapeutique correspond au strict respect des prescriptions et des RECOMMANDATIONS formulées par le médecin prescripteur tout au long d’un traitement, essentiel dans le cas du traitement anti-vih. P PALLIATIF Les soins palliatifs sont l’ensemble des soins et du soutien destiné à accompagner un malade grave. PCR (Polymérase Chain Reaction) TECHNIQUE DE BIOLOGIE MOLÉCULAIRE de haute sensibilité qui permet de détecter dans le sang et dans les TISSUS des fragments d’ADN et d’ARN. PLACEBO Substance inerte, sans activité pharmacologique, ayant la même apparence que le produit auquel on souhaite le comparer. PNEUMOCYSTOSE Infection pulmonaire provoquée par un Pneumocystis Jiroveci. L’une des plus fréquentes infections opportuniste. PORTEUR SAIN Personne cliniquement saine, mais dont l’organisme héberge le VIH en restant contaminante. Terme qui n’est plus utilisé. PRÉVALENCE Nombre de personnes atteintes par une infection ou autre maladie donnée dans une population déterminée. PRÉVENTION Ensemble des mesures qui permettent d’éviter l’apparition, l’aggravation et l’extension d’une maladie. PRÉSERVATIF FÉMININ OU MASCULIN Les préservatifs masculins et féminins protègent du VIH et des maladies sexuellement transmissibles. PRIMO-INFECTION Premier contact d’un agent infectieux avec un organisme vivant. La primo-infection est un moment clé du diagnostic et de la prévention car les charges virales VIH observées durant cette période sont extrêmement élevées. C’est une période où la personne infectée par le VIH est très contaminante. Historiquement il a été démontré que ce qui a contribué, dans les années 80, à l’épidémie VIH dans certaines grandes villes américaines comme San Francisco c’est non seulement les pratiques à risques mais aussi le fait que de nombreuses personnes se trouvaient au même moment au stade de primo-infection. PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA) Voir AMP. PROPHYLAXIE Ensemble des moyens destinés à prévenir l’apparition, la propagation ou l’aggravation d’une maladie, à l’aide de médicaments, de tests de dépistage, de messages de PRÉVENTION. Les méthodes de prévention du VIH sont nombreuses, réduction des risques chez les usagers de drogues, dépistage des dons de sang et d’organes, prévention de la transmission sexuels par le préservatif entre autres etc 28</pre></div> <div class='panel' id='p30'><pre>R RÉPLICATION Multiplication d’un VIRUS en culture cellulaire, en laboratoire, ou dans l’organisme infecté. RÉSERVOIR Il existe un réservoir de VIRUS archivés au sein des LYMPHOCYTES CD4 mémoires qui ont été infectés et qui ne sont plus actifs, notamment en présence d’un traitement efficace. RÉSISTANCE Dans le cas du VIH, la résistance à certains antiviraux est due à l’apparition de MUTATIONS. RÉTROVIRUS Un rétrovirus est défini par son mode de RÉPLICATION qui doit passer par une étape essentielle : son matériel génétique formé de 2 molécules d’ARN identiques permet la synthèse d’un ADN grâce à une ENZYME, la TRANSCRIPTASE INVERSE. On parle de rétrovirologie. Historiquement l’un des moments clés de la découverte du VIH par l’équipe pasteurienne est dans la phrase de Willy Rozenbaum pressentant l’hypothèse que l’agent du Sida était un rétrovirus : «y a t-il un rétrovirologue dans la salle ?» S SANCTUAIRE (site) Compartiment cellulaire ou tissulaire dans lequel un VIRUS est susceptible d’échapper aux médicaments et d’y rester à l’état latent, c’est-à-dire sans RÉPLICATION (système nerveux, sperme, ganglions) SAUVAGE (VIRUS) Virus représentant pas de MUTATIONS génératrices de RÉSISTANCES. SÉROCONVERSION Période d’apparition, dans le sang, d’AN- TICORPS spécifiques en réponse à un ANTIGÈNE. SÉRODIFFÉRENT / SÉRODISCORDANT Partenaires ayant des statuts sérologiques différents. SÉROLOGIE Étude des SÉRUMS pour déterminer la présence d’ANTICORPS dirigés contre des ANTIGÈNES. SÉROPOSITIF Se dit d’un sujet dont le SÉRUM contient des ANTICORPS spécifiques dirigés contre un agent infectieux (toxoplasme, rubéole, CMV, VIH, VHB, VHC). Terme employé, en langage courant, pour désigner une personne vivant avec le VIH. SIDA (SYNDROME d’IMMUNODÉFICIENCE Acquise) En anglais, AIDS, Acquired Immuno-Deficiency SYNDROME. STI (Scheduled Therapeutic Interruption) Interruption thérapeutique programmée du traitement. SURCONTAMINATION Terme employé pour définir le statut d’une personne déjà séropositive qui est à nouveau contaminée par un autre virus. T4 Voir CD4. T8 Voir CD8. T TESTS DE RÉSISTANCE Ils mettent en évidence la RÉSISTANCE du VIH aux ANTIRÉTROVIRAUX. TOXOPLASMOSE Réactivation sévère d’une maladie bénigne parasitaire due à Toxoplasma gondi, fréquente chez l’homme immunodéprimé. TRITHÉRAPIE Traitement d’une affection à l’aide de trois médicaments. Dans le cas du traitement du VIH, une trithérapie consistera à prescrire 3 ANTIRÉTROVIRAUX, souvent de classes différentes. V VACCINS Préparations permettant la PRÉVENTION d’INFEC- TIONS microbiennes, virales bactériennes ou parasitaires. Elles sont réalisées à partir de germes à virulence atténuée (vaccins vivants), de germes inactivés (vaccins tués) ou de fractions antigéniques. Le vaccin VIH est toujours en … attente. VIH (VIRUS de l’IMMUNODÉFICIENCE Humaine) En anglais : HIV (Human Immunodeficiency VIRUS). Isolé en 1983 à l’Institut Pasteur de Paris. Découverte récemment (2008) récompensée par le prix Nobel de Médecine (Luc MONTA- GNIER et Françoise BARRE-SINOUSSI). W WASTING SYNDROME Vient de l’anglais et signifie : SYN- DROME de CACHEXIE. Ensemble de SYMPTÔMES correspondant à l’amaigrissement et à la fatigue, observés l’INFEC- TION à VIH. 29</pre></div> <div class='panel' id='p31'><pre>adresses utiles ABC Sida 18, Allée du Val Fleury 93160 NOISY-LE-GRAND Act Up-Paris BP 287 75525 PARIS Cedex 11 Action Plus Sida Santé 91, Rue Vercingétorix 75014 PARIS Action sida ville 3, Rue Schach 67100 STRASBOURG Actions traitements 190, Boulevard de Charonne 75020 PARIS ADES (Association Départementale d’Education pour la Santé) 34, Avenue du Maréchal Maunoury 41000 BLOIS ADMS (Association Dromoise MST et Sida) 36 Bis, rue de Biberach 26000 VALENCE Aeri 57-59, Rue Etienne Marcel 93100 MONTREUIL-SOUS-BOIS Aides 14, Rue Scandicci, Tour Essor 93508 PANTIN Cedex Aides Bourgogne 9, Boulevard Jeanne d’Arc 21000 DIJON Aides Délégation Nord Ouest Ile-de-france 119, Rue des Pyrénées 75020 PARIS Aides Délégation régionale Sud Ouest 21, Rue Dubourdieu 33800 BORDEAUX Aides formation Provence 1, Rue Gilbert Dru 13002 MARSEILLE Aides Île-de-France 119, rue des Pyrénées 75020 PARIS Aides Île-de-France pôle de Paris 52, Rue du Faubourg Poissonnière 75010 PARIS Aides Île-de-France pôle du Val-de-Marne 2, Avenue de la Commune de Paris 94400 VITRY-SUR-SEINE Aides Île-de-France pôle Essonne 5, Boulevard Jules Vallès 91100 CORBEIL-ESSONNES Aides Ile-de-France pôle Hauts-de-Seine 10, Rue Victor Hugo 92700 COLOMBES Aides Île-de-France pôle Seine-et-Marne 18, Rue de Paris 77200 TORCY Aides Île-de-France pôle Seine-Saint-Denis 14, passage de l’Aqueduc 93200 SAINT-DENIS Aides Île-de-France pôle Yvelines 3, Place de la Mairie, Institut de promotion de la santé 78190 TRAPPES Aides Ile-de-France pôle Val d’Oise 8, rue de l’Hôtel Dieu 95500 GONESSE Aides siège national 14, Rue Scandicci, Tour Essor 93500 PANTIN Cedex Alis 36 79, Avenue John Kennedy 36000 CHATEAUROUX Altaïr 32, Rue Salvador Allende 92000 NANTERRE Alternathiv 16, Rue Séverine 94270 LE KREMLIN-BICÊTRE AP-HP Sida pro Hôpital Pitié-Salpétrière 75013 PARIS Arcat 94-102, Rue de Buzenval 75020 PARIS Association Afrique Sidacl 1 Ter, Rue Damiens 92100 BOULOGNE-BILLANCOURT Association Cordia 5-7, Rue Emile Desvaux,Villa Amédée 75019 PARIS Association Femmes positives 93, La Canebière 13001 MARSEILLE Association la baronne 39, Rue de Galilée 75016 PARIS Association Nationale des femmes relais médiatrices Interculturelles 8 Bis, Rue d’Oslo, PMI d’OSLO 93000 BOBIGNY Association Sid’accueil 24 Bis, Rue Irénée David 32000 AUCH Association Turbulences B P 228 77441 MARNE-LA-VALLÉE Cedex 02 Associotion Accueil Sida 42, Avenue Aristide Briand 27000 EVREUX Avant sida 28, Rue d’Aubilly, Hôpital Corvisart 08000 CHARLEVILLE-MEZIERE Bus Sida Paroles 8-10, Rue Victor Hugo 92700 COLOMBES Caducees et Ruban rouge 57, Rue de Mathurins 75008 PARIS Café Lunettes rouges 160, Rue de la Croix nivert 75015 PARIS CDHS (Comité départemental d’hygiène sociale) 110, avenue Barthélémy Buyer, BP 9222 69264 LYON Cedex 09 30 ... / ...</pre></div> <div class='panel' id='p32'><pre>CDIJ - Groupe Info sida 2, Rue des Gentilhommes, BP 1005 17087 LA ROCHELLE Cedex 02 Centre du Moulin Joly 5, Rue du Moulin Joly 75011 PARIS Centre Horizons 10, Rue Perdonnet 75010 PARIS Centre Saint-Germain Pierre Nicole 27, Rue Pierre-Nicole 75005 PARIS Charité Maternelle Sol en Si 28, Rue du Saint-Gothard 75014 PARIS Chrétiens et sida 30, Rue Boucry 75018 PARIS Chrétiens et sida 3, Rue des Louviers 78100 SAINT-GERMAIN-EN-LAYE CHV / Aides siège national 14, Rue Scandicci Tour Essor 93500 PANTIN Cedex Comede 78, Rue du Général Leclerc - BP 31, Hôpital de Bicêtre 94272 LE KREMLIN-BICÊTRE Comité Sida, Sexualité et Prévention 202, Avenue Jean Jaurès , EPS de Ville Evrard 93332 NEUILLY-SUR-MARNE Cedex Comment Dire 99 Bis, Avenue du Général Leclerc 75014 PARIS Coordination Sud 14, Passage Dubail 75010 PARIS Créteil solidarité Place Henry Dunant 94000 CRETEIL Croix verte et ruban rouge Saint-Aubin Le Vertueux, BP 783 27307 BERNAY Cedex Dessine-moi un mouton 12, Rue d’Enghien 75010 PARIS Diagonale Ile-de-France 20, Avenue des Terrasses 91260 JUVISY-SUR-ORGE ELCS (Elus Locaux Contre le Sida) 84, Rue de Quincampoix 75003 PARIS Elsa (Ensemble luttons contre le sida en Afrique) 16 bis, Avenue Parmentier, C/o Solidarité Sida 75011 PARIS Enfants du Sida 9, Avenue Maréchal Joffre 78110 LE VESINET Entr’aides santé 7, Rue Jean Jaurès 94600 CHOISY-LE-ROI Espace Ressource en toxicomanies et sida 25, Rue de la Vieille Porte 57105 THIONVILLE Cedex Espas 32, Rue de Paradis, 5ème Etage 75010 PARIS Etudiants contre le sida c/o Campus Initiative - 25, rue Jaboulay 69007 LYON Fédération Ifafe 26, Rue Emile Raspail 94110 ARCUEIL First 39, Rue de Toulouse 93600 AULNAY-SOUS-BOIS FMRPS 1, Rue Miollis 75732 PARIS Cedex 15 FNH-VIH 18, Rue Bernard Dimey 75018 PARIS Fondation de France 40, Avenue Hoche 75008 PARIS FTCR 3, Rue de Nantes 75019 PARIS GIP Esther 36, Rue de Charenton 75012 PARIS HF Egalité (Homo Festy) BP 19 78450 VILLEPREUX ISM interprétariat 251, Rue du Faubourg Saint-Martin 75010 PARIS J.BUS 92 177, Avenue Joliot Curie 92013 NANTERRE CEDEX Kiosque Information Sida Toxicomanie 36, Rue Geoffroy l’Asnier 75004 PARIS La Boutique 18 86, Rue Philippe Girard 75018 PARIS La Contremarque 10, Allée J.F. Champollion 93130 NOISY-LE-SEC La maison de la vie du Roussillon 15, Rue Pierre Rameil 66000 PERPIGNAN La marmite 5, Rue de la Terre Saint-Blaise 93140 BONDY La plage 125, Rue de Stalingrad, Hôpital Avicennes AP-HP 93009 BOBIGNY La resilience 28 rue du Télégraphe - Hall D 75020 PARIS Le passage 10, Rue de la Plâtrerie, 1er étage 91150 ETAMPES Les Amis du Bus des Femmes 58, Rue des Amandiers 75020 PARIS MDM (Médecins Du Monde) 62, Rue Marcadet 75018 PARIS Médecins d’Afrique International 49, rue des Partants 75020 PARIS REMED (Réseau médicaments et développements ) 35, Rue Daviel 75013 PARIS Réseau Aulnay 93 Boulevard Robert Ballanger,Hôpital Robert Ballanger 93602 AULNAY-SOUS-BOIS Cedex Sida Info Droit 190, Boulevard de Charonne 75020 PARIS Sida Info Service 190, Boulevard de Charonne 75020 PARIS Sidaction 228, Rue du Faubourg Saint-Martin 75010 PARIS SIS (Sida Info Service) 190, Boulevard de Charonne 75020 PARIS SIS (Sida Info Service) 173 Bis, Rue de Judaique 33000 BORDEAUX SIS (Sida Info Service) 235, Avenue de la Recherche, C/o - MRPS 59373 LOOZ lèz LILLE Cédex SIS (Sida Info Service) 49/51, Chaussée de la Madeleine 44000 NANTES SIS (Sida Info Service) 205, Rue de l’Acropole 34000 MONTPELLIER Cedex 01 SIS (Sida Info Service) 5, Place Arnold 67000 STRASBOURG SIS (Sida Info Service) 8, Rue Alsace-Lorraine 38000 GRENOBLE Solidarité enfants sida 24, Rue du Lieutenant Lebrun 93000 BOBIGNY Solidarité enfants sida 42, Rue Ramponeau 75020 PARIS Solidarité enfants sida 24, Rue du Lieutenant Lebrun 93000 BOBIGNY Solidarité enfants sida 9 Bis, Rue Léon Giraud 75019 PARIS Solidarité Sida 16 Bis, Avenue Parmentier 75011 PARIS Solthis 58 A, Rue du Dessous des Berges 75013 PARIS SOS Habitat et Soins 379, Avenue du Président Wilson 93210 LA PLAINE-SAINT-DENIS SOS Hépatites 1, Place Robert Desnos 75010 PARIS SSIAD Fondation Oeuvre de la Croix Saint Simon 6, avenue du Professeur André Lemièrre 75980 PARIS Cedex 20 Tague le mouton 35, Rue de la Lune 75002 PARIS Tête à tête Centre commercial Rosny 2 Porte 2 - Niveau 2 93110 ROSNY-SOUS-BOIS Trait d’Union 154, Rue du Pont de Sèvres 92100 BOULOGNE-BILLANCOURT TRT-5 14, Rue Scandicci, Tour Essor 93500 PANTIN Cedex Unals 94-102, Rue de Buzenval 75020 PARIS Visa 94 28, Rue des Perroquets 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE Warning 4, Rue Jules Dumien 75020 PARIS 31</pre></div> <div class='panel' id='p33'><pre></pre></div> <div class='panel' id='p34'><pre>Et si la bande dessinée en 2009, constituait un mode de communication à privilégier sur l’infection à VIH et le SIDA ? A fortiori, dans une période ou la maladie s’est banalisée, son image distordue par le vieillissement et l’érosion des messages de prévention. «Vivre avec » et «comment ne pas l’attraper» sont les deux enjeux majeurs des années 2000. En la matière. «La Virée» n’a pas autre prétention pédagogique que de donner à réfléchir, mais aussi à penser, sur ce qu’est être vivant avec le VIH en 2009. Pour les personnes concernées, leur entourage, leurs familles, leurs enfants. Sans oublier ce qui constitue toute la complexité de cette maladie devenue chronique dans les pays ayant accès aux médicaments antirétroviraux : une maladie publique suite à une contamination par un virus oh combien « privé », ou le poids du passé et les questions sur le futur s’entremêlent, à l’instar de l’histoire de Matéo. Gilles PIALOUX TB0812VIH0005 ISBN 978-2-35820-001-1 2</pre></div> </div> </div> <div id="shade"></div> </div> </div>