<a href="zh5;2659" title="WAI HTML"><img alt="Cover" src="/cover/co/2659.gif"></a> <div id="wrapper"> <div id="slider"> <ul class="navigation"> <li><a href='#p1'>1</a></li> <li><a href='#p2'>2</a></li> <li><a href='#p3'>3</a></li> <li><a href='#p4'>4</a></li> <li><a href='#p5'>5</a></li> <li><a href='#p6'>6</a></li> <li><a href='#p7'>7</a></li> <li><a href='#p8'>8</a></li> <li><a href='#p9'>9</a></li> <li><a href='#p10'>10</a></li> </ul> <div class="scroll"> <div class="scrollContainer"> <div class='panel' id='p1'><pre>Marie-Noëlle Pichard Aurélie Souchard Fabrice Meddour UN CORPS EN TROP Les troubles des conduites alimentaires chez l’adolescent par Xavier Pommereau 1</pre></div> <div class='panel' id='p2'><pre>2</pre></div> <div class='panel' id='p3'><pre>UN CORPS EN TROP Les troubles des conduites alimentaires chez l’adolescent conseiller scientifique : D r Xa v i e r Po m m e r e a u scénario : Au r é l i e So u c h a r d &amp; Ma r i e-Noëlle Pi c h a r d dessin : Fa b r i c e Me d d o u r mise en couleur : St é p h a n e Pa i t r e a u &amp; Ei k o Ta k a y a m a maquette : Da m i en Ch a v a n a t collection dirigée par Hu g u e s Ba r d e t &amp; Mi c h e l So u c h a r d</pre></div> <div class='panel' id='p4'><pre>Tous droits de traduction, d’adaptation et de reproduction par tous procédés réservés pour tous pays. En application de la loi du 11 mas 1957, il est interdit de reproduire, même partiellement, la présente publication sans l’autorisation de l’éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie. All right reserved. No part of this publication may be translated, reproduced, stored in a retrieval system or transmitted in any form or by any other means, electronic, mechanical, photocopying, recording of otherwise, without prior permission of the publisher. © édition Bardet - Souchard pour Narratives www.narratives.fr 4</pre></div> <div class='panel' id='p5'><pre>C’EST LE MOIS D’AOÛT, COMME CHAQUE ANNÉE, ZOÉ, PAULINE ET NOÉMIE SE RETROUVENT AVEC LEUR FAMILLE, DANS LE MÊME VILLAGE DE VACANCES DE LA CÔTE ATLANTIQUE... AH! LES VOILA ENFIN!!! ÇA FAIT PLAISIR DE VOUS REVOIR!!! NOÉMIE, PAULINE!!! ÇA VA LES FILLES?? ZOÉ!!!! 5</pre></div> <div class='panel' id='p6'><pre>6</pre></div> <div class='panel' id='p7'><pre>ELLE HALLUCINE MA MÈRE! T’ES TROP BIEN ZOÉ! UNE VRAIE ALLURE DE MODE! JE ‘T’ASSURE!! T’ES PAS D’ACCORD PAULINE? EN FAIT!! ON SE REND PAS BIEN COMPTE AVEC CES FRINGUES! PFF... JE NE RESSEMBLE PAS À UN MANNEQUIN ET C’EST PAS DU TOUT MON BUT!! QU’ESTCE QUE JE VOUS SERS, LES FILLES? UN HAMBURGER FRITES, AVEC MAYO ET KETCHUP!! N’IMPORTE QUOI, UN HAMBURGER!! ALORS QUE JE FAIS UN RÉGIME POURQUOI? T’ES TRÈS BIEN COMME ÇA, JE TROUVE! LES GARÇONS N’AIMENT PAS LES PETITES BOULOTTES!! SI J’ÉTAIS COMME ZOÉ. EUH... BEN PAREIL!! MERCI! JE PARIE QUE TU DOIS FAIRE DES RAVAGES AU LYCÉE!! JE NE SUIS PAS AU RÉGIME. ET TU N’EN N’AS PAS BESOIN NON PLUS! ET PUIS LES GARÇONS J’EN AI RIEN À FAIRE!! 7</pre></div> <div class='panel' id='p8'><pre>Pour en savoir plus Les troubles des conduites alimentaires (TCA) chez l’adolescent par le Dr Xavier Pommereau Qu’entend-on exactement par « TCA » ? Les troubles des conduites alimentaires (TCA) pourraient logiquement inclure certaines formes d’obésité, mais par convention on a l’habitude d’employer l’expression TCA à propos de deux types de troubles relevant d’une volonté anormale d’infléchir son alimentation dans le sens de la restriction plus ou moins sévère (anorexie mentale) ou du gavage suivi ou non de vomissements provoqués (boulimie nerveuse). Les adjectifs « mentale » et « nerveuse » rendent compte de cette détermination psychologique. Qui concernent-elles ? Ces deux formes de TCA concernent surtout le sexe féminin. La fréquence et l’incidence de ces troubles varient selon les études et les critères cliniques retenus. Un consensus international a déterminé des critères diagnostiques (DSM-IV, cf. annexe). Le risque relatif de l’anorexie mentale (AM) est 10 à 12 fois plus élevé chez les femmes que chez les hommes [1]. La fréquence de la boulimie nerveuse (BN) chez les hommes est probablement très faible, même si peu d’études ont été réalisées sur ce sujet, le sex ratio est de 18 femmes pour un homme [2]. La prévalence de l’AM en fin d’adolescence et au début de l’âge adulte varie entre 0,5 et 1 % [3]. Celle de la BN est, à l’adolescence, de 1,1 % chez les filles et de 0,2 % chez les garçons [4]. L’âge de survenue de l’AM connaît deux pics : l’un plutôt au début de l’adolescence, contemporain de la puberté vers 12-14 ans, l’autre plus tardif vers 18-20 ans. La BN surviendrait un peu plus en fin d’adolescence (18- 20 ans). Quarante à 50 % des anorexies mentales évoluent vers la boulimie nerveuse [3]. Il est actuellement admis que la fréquence des TCA augmente 37</pre></div> <div class='panel' id='p9'><pre>dans les pays développés [5]. Depuis une dizaine d’années, l’expérience clinique semble relever une augmentation sensible des crises de boulimie avec vomissements provoqués chez des jeunes filles à poids normal, avec un pic de fréquence entre 14 et 16 ans, mais aucune étude sur un large échantillon ne permet aujourd’hui de le confirmer [4]. Pourquoi surtout les filles ? En dehors de l’influence de possibles facteurs génétiques, c’est le rapport à l’apparence et au corps qui explique ce sex ratio fortement féminin [4]. La plupart des garçons utilisent leur corps comme vecteur d’actions dirigées hors d’eux pour faire quelque chose ou entrer en contact avec autrui. Bien qu’ils se préoccupent de plus en plus de leur apparence physique dans notre société de l’image, ils sont peu sensibles à la définition d’une « ligne corporelle » idéale à tenir, tout autant que de ce qui se passe à l’intérieur de leurs corps. Les filles ont un rapport au corps bien différent. Elles se soucient non seulement de leur ligne et de leurs formes, mais elles sont confrontées à différents enjeux qui interrogent leur intérieur féminin – carrefour impliquant, au plan physique, trois domaines : la digestion, la sexualité et la gestation. Tout « apport » venant de l’extérieur peut interpeller l’un ou l’autre de ces champs. Comment se définit l’anorexie mentale ? L’étymologie du mot est trompeuse car le grec anorektos signifie « sans désir, sans appétit », alors que l’anorexie mentale est une lutte volontaire contre la faim, un acharnement à maigrir par tous les moyens. L’anorexie mentale associe en effet une volonté consciente de perdre du poids, un amaigrissement (d’au moins 15 %) et une aménorrhée (absence d’au moins trois cycles menstruels consécutifs). Les critères du DSM-IV figurent en annexe. L’indice de masse corporelle (IMC), c’està-dire le rapport du poids (en kilos) sur la taille au carré (en mètres) est alors nettement inférieur à 18 et tend à diminuer inexorablement semaines après semaines. L’intention est de maigrir et la hantise permanente est de grossir. Aux restrictions alimentaires plus ou moins sévères sous-tendues par le dégoût de la nourriture et des échanges qu’implique le fait de manger, l’anorexique ajoute tous les moyens d’élimination à sa disposition (vomissements, usage de diurétiques ou de laxatifs, hyperactivité, exposition au vent ou au froid, etc.). Ces jeunes filles dénient la gravité de leurs troubles et se montrent à la fois « expertes en calories » et particulièrement inventives pour se livrer à ces diverses manipulations. Dans un deuxième temps, lorsque les troubles s’aggravent, la dépression, le doute, l’épuisement les conduisent à se reconnaître malades et à solliciter elles-mêmes de l’aide. L’image du corps et l’estime de soi sont toujours dégradées, contribuant à l’altération de la perception du poids ou des formes corporelles, avec souvent pour corollaire un déni de la gravité de la maigreur. Et la boulimie nerveuse ? Là encore, l’étymologie peut égarer ! Le grec boulimos signifie « faim de bœuf », mais la boulimie nerveuse n’est pas due à un appétit dévorant. C’est un besoin irrépressible de se remplir, une « impérieuse nécessité » qui s’impose au sujet. La boulimie dite compulsive est différente de l’hyperphagie habituellement 38</pre></div> <div class='panel' id='p10'><pre>ISBN 978-2-35820-015-8</pre></div> </div> </div> <div id="shade"></div> </div> </div>