<a href="zh5;74770" title="WAI HTML"><img alt="Cover" src="/cover/co/74770.gif"></a> <div id="wrapper"> <div id="slider"> <ul class="navigation"> <li><a href='#p1'>1</a></li> <li><a href='#p2'>2</a></li> <li><a href='#p3'>3</a></li> <li><a href='#p4'>4</a></li> <li><a href='#p5'>5</a></li> <li><a href='#p6'>6</a></li> <li><a href='#p7'>7</a></li> <li><a href='#p8'>8</a></li> <li><a href='#p9'>9</a></li> <li><a href='#p10'>10</a></li> <li><a href='#p11'>11</a></li> <li><a href='#p12'>12</a></li> <li><a href='#p13'>13</a></li> <li><a href='#p14'>14</a></li> <li><a href='#p15'>15</a></li> <li><a href='#p16'>16</a></li> <li><a href='#p17'>17</a></li> <li><a href='#p18'>18</a></li> <li><a href='#p19'>19</a></li> <li><a href='#p20'>20</a></li> <li><a href='#p21'>21</a></li> <li><a href='#p22'>22</a></li> <li><a href='#p23'>23</a></li> <li><a href='#p24'>24</a></li> <li><a href='#p25'>25</a></li> <li><a href='#p26'>26</a></li> <li><a href='#p27'>27</a></li> <li><a href='#p28'>28</a></li> <li><a href='#p29'>29</a></li> <li><a href='#p30'>30</a></li> <li><a href='#p31'>31</a></li> <li><a href='#p32'>32</a></li> <li><a href='#p33'>33</a></li> <li><a href='#p34'>34</a></li> <li><a href='#p35'>35</a></li> <li><a href='#p36'>36</a></li> </ul> <div class="scroll"> <div class="scrollContainer"> <div class='panel' id='p1'><pre>Rambouillet Hiver 2012 - n°243</pre></div> <div class='panel' id='p2'><pre>Sommaire Noël en ville pages 2-3 Jeu de piste, patinoire, parade de Noël, promenades en calèche, crèches.... Mobilité européenne des jeunes pages 10-11 Un premier forum le 23 mars prochain Dossier environnement pages 14-19 Le développement durable à Rambouillet Noël en ville........................................................ pages 2-3 Culture ................................................................. pages 4-7 Santé .................................................................... pages 8-9 Sécurité................................................................ page 9 Scolaire ............................................................... page 10 Jeunesse/jumelage ........................................ pages 10-11 Urbanisme........................................................... pages 12-13 Dossier/Environnement................................ pages 14-19 Vie communale ................................................ pages 20-21 Services techniques ...................................... pages 22-23 Vie économique .............................................. pages 24-26 Stationnement.................................................. page 27 Transports .......................................................... page 28 Vie pratique ....................................................... pages 29-30 Urgences.............................................................. page 30 Tribunes libres.................................................. pages 31-32 • Directeur de la publication : Gérard Larcher • Codirecteur de la publication : Régis Breinlinger • Rédacteur en chef : Christophe Mabin • Rédaction : Anne-Marie Bonin • Secrétariat : Service Communication • Maquette &amp; réalisation : agence Café Noir • Impression : SOMAPUB Sur papier recyclable FSC - PEFC et ISO 9706, le label écologique européen Courriel : rambouilletinfos@rambouillet.fr Crédit photos : Service de la communication, Service culturel, MJC, Sictom, Café Noir. Si vous rencontrez un problème de distribution du Rambouillet Infos, contactez : Société ABC Distribution - 51, rue Renan - 78460 CHEVREUSE - Tél. : 01 30 52 04 27 - abc.distribution78@hotmail.fr</pre></div> <div class='panel' id='p3'><pre>éditorial &quot;Ne pas subir¨ Une fois encore la Saint-Lubin a été un moment d’exception. Cette fête d’automne témoigne de l’âme de notre cité attachée à ses traditions, accueillante, vivante. Voici venir un nouveau temps de fête : Noël, avec son cortège de sourires, de lumières et de simplicité, Noël, temps d’accueil et d’attention à l’Autre, Noël, c’est, un peu, renouveler le « rendez-vous avec notre enfance » ! Puisse ce moment d’exception être l’occasion de nous retrouver « les uns les autres » ! Encore quelques jours et nous aurons changé d’année. C’est toujours un moment pour nous rapprocher et échanger nos souhaits et projets. Puisse cette nouvelle année être tout simplement une année où chacun parvienne à « ne pas subir » ! Alors, je forme pour chacune et chacun d’entre vous les meilleurs vœux pour 2013 ! Gérard Larcher Maire de Rambouillet Sénateur des Yvelines www.rambouillet.fr - 1</pre></div> <div class='panel' id='p4'><pre>Festivités Noël en ville… Jusqu’au 20 décembre Découvrez Rambouillet en mots fléchés ! Jeu de piste « Momap© » organisé par l’ACAR (association des artisans et commerçants de Rambouillet). Ajustez les lettres disposées dans les vitrines des commerçants pour composer la phrase mystère. Nombreux lots. Cartes-jeux et bulletins de participation disponibles chez les commerçants participants. Règlement consultable à l’Office de tourisme. Jeu sans obligation d’achat. Lots : 1) Dîner, nuit, petit-déjeuner et visites à Chambord pour 2 personnes. 2) Dîner, nuit, petit-déjeuner à l’Abbaye des vaux de Cernay pour 2 personnes. 3) Dîner, nuit, petit-déjeuner au Château d’Esclimont pour deux personnes. Jusqu’au 21 décembre À la vitrine rambolitaine (9, rue de Gaulle) Grand jeu concours « Tout Rambouillet dans une vitrine » Jusqu’au 7 janvier Place Félix Faure Patinoire Horaires d’ouverture : Lundi, mardi, mercredi, jeudi et dimanche : 10 h-19 h Vendredi et samedi : 10 h-20 h Samedi 22 décembre : 10 h-21 h Les 24 et 31 décembre : 10 h-17 h Les 25 décembre et 1 er janvier : 14 h 30 -19 h Tarif : 4¤ l’heure (location des patins incluse). Le manège est transféré sur la place du Rondeau. Trouver le juste prix ! JEU concours de Noël « TOUT RAMBOUILLET DANS UNE VITRINE » du 30 novembre au 21 décembre 2012 Son principe : retrouver le juste prix du contenu de chacune des deux parties qui composent la vitrine, l’une pour l’alimentaire, l’autre pour toutes sortes de produits. Les bulletins de participation (à retirer auprès des commerçants) ne permettent d’estimer qu’une seule des parties de la vitrine. Possibilité toutefois de jouer autant de fois que vous le souhaitez. Le joueur ayant trouvé le montant au plus près du juste prix gagnera la totalité des articles contenus dans la vitrine qu’il aura estimée. 2 - www.rambouillet.fr</pre></div> <div class='panel' id='p5'><pre>Les festivités… Mercredi 19 et vendredi 21 décembre Départ place Félix Faure 14 h-16 h Promenades en charrette avec la participation de la Bergerie nationale et du Père Noël. Samedi 22 et 29 décembre Sur les marchés Tombola dotée de nombreux lots (week-ends et coffrets smart box). Animation musicale Du 19 au 23 décembre 10 h-20 h Parvis de la gare SNCF Marché de Noël Nombreux stands : nougat, bijoux artisanaux, vins, foie gras, artisanat népalais, produits de terroirs, charcuterie… Lundi 24 décembre Distribution de chocolats (offerts par les commerçants du marché) par le père Noël. Jusqu’au 12 janvier Chapelle Saint-Hubert (parvis) Crèche réalisée par l’amicale de la Villeneuve. Jusqu’au 24 décembre 14 h-17 h 30 Bergerie nationale Crèche vivante Hors vacances scolaires (jusqu’au 22) : le mercredi, samedi et dimanche. Entrée : 3.50¤ (entre 3 et 12 ans)/5¤ (à partir de 13 ans)/ gratuit (-3 ans). Renseignements : 01 61 08 68 70 Lundi 24 décembre Salle Patenôtre 18 h-22 h 30 Noël solidaire pour ceux qui sont seuls Proposé par l’association « Noël pour Tous », avec le soutien de nombreux partenaires. Bulletins d’invitation à retirer : - À la Paroisse Saint-Lubin - 46, rue Gambetta - Au CCAS - 12, rue Gautherin - Au Restos du cœur. - Au Secours catholique. Transport aller-retour assuré pour les personnes ne pouvant se déplacer. Si vous connaissez des personnes isolées à Noël, n’hésitez pas à leur transmettre l’information et à les inviter. Renseignements : 06 14 58 41 14 (Geneviève Cassourret) Samedi 22 décembre Départ à 19 h place de la Libération Parade de Noël Remise des lampions à partir de 18 h 30. Animation musicale, chocolat et vin chauds, préparés par l’association de la Louvière, offerts par la ville à l’arrivée, place Félix Faure. www.rambouillet.fr - 3</pre></div> <div class='panel' id='p6'><pre>Culture Les choix littéraires de Florian La Fin du village : une histoire française de Jean-Pierre Le Goff (Gallimard) À travers l’analyse de la vie quotidienne d’une ancienne collectivité villageoise provençale, ce livre s’attache à décrire la mentalité et le style de vie de ses habitants, en soulignant les mutations et les bouleversements que cette collectivité a subis depuis la dernière guerre jusqu’aux années 2000. Urbanisation et modernisation ne signifient pas seulement la fin d’un monde clos : elles se paient d’une dissolution du lien collectif, entraînant l’individualisme vers une « postmodernité » problématique. Homo economicus, prophète égaré des temps nouveaux de Daniel Cohen (Albin Michel) Sous l’égide d’une nouvelle civilisation-monde, dominée par un capitalisme exubérant, la société devient beaucoup plus compétitive. L’obsession des chiffres se diffuse et la manie du classement s’est installée partout. Adossé aux promesses ambiguës de la révolution numérique en cours et aux bouleversements rendus possibles par la génétique, le défi est immense de repenser le rapport entre la quête d’un bonheur individuel et la marche efficace de nos sociétés modernes. Promotion Ubu roi : mes 27 mois sur les bancs de l’Ena d’Olivier Saby (Flammarion) Depuis sa création en 1945, aucun témoignage n’avait jamais filtré sur l’intérieur de l’Ena. Pour en connaître les secrets, il fallait en être sorti. Aujourd’hui, mois après mois, stage après stage, Olivier Saby, ancien élève, raconte comment les énarques apprennent à capter le pouvoir et décrit des experts au service d’une pédagogie incohérente ; des lauréats triés sur le volet, infantilisés et abrutis par les règlements. Un témoignage qui se lit comme un roman, amuse comme une comédie, et qui laisse interdit. Le Dernier modèle de Franck Maubert Renaudot de l’essai 2012 (Fayard) La nuit, Giacometti prenait ses quartiers dans des bars de Montparnasse. « Chez Adrien » avait sa préférence pour la jovialité des filles. Un soir, il fait la connaissance de la petite dernière qui se prénommait Caroline. Elle se différenciait des autres par un éclat certain et un naturel désarmant. Elle était aussi beaucoup plus jeune, vingt ans à peine. Alberto et Caroline ne se quitteront plus jusqu’à la mort de l’artiste dont elle deviendra la muse et le dernier modèle. Franck Maubert a rencontré Caroline à Nice. Dans ce roman, il restitue son histoire inédite. 100 analogies étonnantes pour comprendre les grandes théories scientifiques de Joël Lévy (éditions Le courrier du livre) L’enseignement des sciences a toujours été fait à partir de comparaisons et d’associations d’idées basées sur l’observation du quotidien. L’histoire des sciences est d’ailleurs truffée de découvertes capitales qui découlent d’un raisonnement par analogie, véritable source d’inspiration pour les chercheurs. Grâce à ce livre passionnant, riche en métaphores et comparaisons en tous genres, les concepts scientifiques les plus ardus deviennent accessibles, dans un style clair, simple et imagé. Variations sur un même ciel d’Aurélien Barrau, Jean-Marc Bonnet-Bidaud et Michel Cassé (éditions : La ville brûle) Des Grecs aux Mayas, des Chinois aux Dogon, d’Anaximandre à Einstein en passant par Buffon, Cyrano de Bergerac, Lemaître, Queneau et tant d’autres encore… Tous ont tenté de percer le mystère de la création de l’Univers. Récits mythologiques, cosmogonies traditionnelles, fictions et science-fiction, poésie, bande dessinée… Les auteurs de cet ouvrage ont puisé dans leur bibliothèque des extraits d’œuvres scientifiques, littéraires ou artistiques qui éclairent notre vision de la création de l’Univers. Ils nous en proposent aujourd’hui des relectures inédites. 4 - www.rambouillet.fr </pre></div> <div class='panel' id='p7'><pre>Édith Une résidence qui démarre fort Tout au long de sa résidence au Temple, rue Clemenceau, l’artiste plasticienne Édith travaillera sur le thème de « l’Autre » à travers différentes rencontres - 7 au total - qui se construiront au fur et à mesure. Édith a commencé par rencontrer des enfants des écoles maternelles pour leur apprendre à cultiver un regard positif sur les autres par le biais de l’observation et de la photographie. Les photos seront exposées au sein des écoles puis affichées en centre-ville. Elle investit aussi les quartiers de Grenonvilliers et de Groussay, posant aux habitants deux questions : « Qu’est-ce qu’un quartier ? » et « Comment se perçoivent-ils au travers de celui-ci ? » Les réponses seront inscrites sur des affiches ensuite exposées dans la ville et sur des t-shirts portés par leurs créateurs. Des actions à venir Notamment en direction des publics empêchés, en particulier les personnes aveugles et malvoyantes, sourdes et malentendantes et qui donneront lieu à de belles restitutions notamment via le « street art ». Édith interviendra également auprès des membres de plusieurs ateliers de la MJC et les encouragera à s’exprimer sur « l’Autre », la perception et la vision qu’ils en ont à travers leur pratique artistique. Parallèlement à toutes ces actions culturelles, l’artiste plasticienne continuera d’arpenter les rues de la ville pour aller à la rencontre de ses habitants, les questionner et les photographier, afin d’obtenir de la « matière » pour la réalisation d’œuvres plus personnelles. Enfin, Édith invite tous les Rambolitains à parcourir son blog et à participer à son projet en répondant à cette interrogation : « Pour vous l’autre, c’est qui ? ». Une partie des réponses sera publiée dans le Rambouillet Infos du mois de juin et illustrée par des visuels réalisés au cours des différentes rencontres. II Son blog : http://edithprojetlautre.blogspot. fr/2012/10/blog-post.html AGENDA Vendredi 14 décembre de 16 h 30 à 18 h 30 à l’école des jardins de Saint-Hubert : exposition des photos réalisées par les enfants dans le cadre de leur marché de Noël « La vallée de Chevreuse en 1900 » Deux nouveaux ouvrages Derniers nés de la série signée par François Roche, « St Lambert des Bois-Milon la Chapelle-Magny Village » et « Bazoches sur Guyonne - Le Tremblay sur Mauldre - Les Mesnuls » retracent la vie de ces villages aux environs de 1900 : les auberges, les fermes, les moulins, les lavoirs, les camps et voies de l’ère gallo-romaine… Illustrés de nombreuses cartes postales, ces ouvrages, imprimés sur papier recyclé, sont disponibles auprès des Maisons de la presse de Rambouillet et de la Vallée de Chevreuse. Renseignements : François Roche 01 34 85 21 80. Rambouillet Infos sur CD audio La bibliothèque sonore de Rambouillet enregistre chaque numéro de Rambouillet Infos sur CD audio, à destination des personnes aveugles ou malvoyantes. Renseignements : 01 34 83 13 60 http://www.bs-rambouillet.fr Rambouillet verSiOn PArLÉe n° 243 hiver 2012 Florian Fin de parcours et nouveau service de portage Parce qu’il ne répondait plus aux missions qui lui avaient été fixées à sa création, le bibliobus municipal, lancé en 1987, achèvera son activité à la fin de cette année 2012. Dans le cadre de sa politique de développement de la lecture publique et afin de remplacer les tournées du bibliobus, la médiathèque développe de nombreux services de proximité : La Sarigue, bibliothèque relais de la Clairière et les bibliothèques créées dans toutes les écoles de la Ville, en sont quelques-unes des illustrations. Avec le même objectif de proximité, la médiathèque va créer des fonds de livres pour la jeunesse dans les centres de loisirs de la Prairie et du Château d’eau. Enfin, pour desservir les personnes qui sont dans l’incapacité de se déplacer, un service de portage de livres à domicile sera lancé au début de l’année prochaine. La médiathèque Florian, après un an de changement, reprendra ses horaires habituels en janvier, en ouvrant à nouveau ses portes au public le jeudi après-midi. www.rambouillet.fr - 5</pre></div> <div class='panel' id='p8'><pre>Culture Palais du roi de Rome La prestance retrouvée Après 9 mois de travaux, la restauration des façades et toitures classées de l’aile ouest du Palais du roi de Rome, propriété de la Ville, s’est achevée mi-octobre. L’architecte en chef des Monuments Historiques, Frédéric Didier, a mené à bien ce chantier avec des entreprises spécialisées au savoir-faire traditionnel. Ce fut un superbe chantier, y compris sous sa couverture de bâches blanches spectaculaires, qui transformait le monument en œuvre d’art contemporain. Il a permis la révélation d’informations sur la construction du bâtiment au début du XIX e siècle : matériaux des façades, veinage de la pierre, mode de pose de la charpente. Il a permis aussi de faire réapparaître deux niches présentes dans la façade sur cour, qui avaient été murées. À l’original Le Palais a maintenant recouvré ses proportions originelles, du moins celles décrites dans un document de 1830, la façade sur jardin a retrouvé son dessin d’origine avec ses petites fenêtres du deuxième étage qui avaient été surélevées ultérieurement. Les souches de cheminées et « lucarnes » qui s’étaient multipliées au XIX e siècle ayant disparu, le toit a retrouvé ses belles pentes d’ardoise. Les horizontales des bandeaux et la façade de couleur homogène - ocre clair - surlignent de façon manifeste aujourd’hui l’aspect néoclassique de ce bâtiment. La fin du chantier marque de façon affirmée l’attachement et l’implication de la Ville pour son patrimoine, avec l’aide de l’État et du Conseil général. Et, même si côté sud la destruction du pavillon central en fait pour toujours un monument amputé, cette aile a retrouvé toute sa splendeur. Il est maintenant à souhaiter que l’aile privée qui lui fait face retrouve à son tour aussi fière allure. Informations détaillées du 2 mars au 29 avril lors de l’exposition de réouverture : « Restauration/Restaurations », portant sur le monument et le patrimoine mobilier (portraits et objets d’art). II Conférences au Relays du Château De février à avril, le service « Ville d’art et d’histoire » propose un cycle de trois conférences gratuites au Relays du château programmées en lien avec l’exposition de réouverture du Palais du roi de Rome en mars prochain. Cette exposition s’attachera à mettre en valeur la toute récente restauration du pavillon occidental du Palais et le travail accompli ces cinq dernières années sur un ensemble d’objets mobiliers faisant partie des collections municipales. Le samedi 16 février prochain, à 16 h, Jean-Philippe Garric, professeur d’histoire de l’architecture à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville et ancien pensionnaire de la Villa Médicis, évoquera « Auguste Famin et l’architecture de la Renaissance italienne ». Prix de Rome d’architecture en 1801, Auguste-Pierre-Sainte-Marie Famin (1776- 1859) propose peu après son retour d’Italie, le 23 septembre 1806, un devis pour la reconstruction de l’Hôtel du Gouvernement de Rambouillet, le futur Palais du roi de Rome. La même année, il publie avec son condisciple à la Villa Médicis, Auguste-Victor Grandjean de Montigny, un recueil de planches gravées d’après des dessins réalisés durant leur séjour italien : Architecture toscane, ou palais, maisons ou autres édifices de la Toscane, mesurés et dessinés. De fait, si le Palais du roi de Rome s’inscrit dans la tradition des hôtels particuliers à la française (corps de logis et ailes en retour construits entre cour et jardin), le dessin de ses façades fait sans conteste référence à l’architecture toscane du XV e siècle. La rigueur néoclassique prend ici l’allure des palais coffres florentins. Bien qu’aujourd’hui mutilé, le Palais du roi de Rome reste donc un précieux témoin du goût pour la Renaissance italienne dans l’architecture du début du XIX e siècle. Les 23 mars et 13 avril auront lieu les prochaines conférences. Elles traiteront successivement de la restauration du Palais du roi de Rome et des principales techniques de restauration des peintures anciennes. II Réservations conseillées auprès de l’Office de tourisme 01 34 83 21 21 contact@rambouillet-tourisme.fr 6 - www.rambouillet.fr</pre></div> <div class='panel' id='p9'><pre>www.rambouillet.fr - 7</pre></div> <div class='panel' id='p10'><pre>santé Don du sang Appel à une mobilisation des donneurs La période de fin d’année est toujours difficile pour le don de sang en Île-de-France : les donneurs se rendent moins sur les lieux de collecte. Pour éviter d’atteindre une situation critique, l’Établissement Français du Sang a lancé une campagne afin de mobiliser un maximum de donneurs. Pourquoi la fin d’année est-elle toujours difficile pour le don de sang ? Avec les ponts et les vacances scolaires de novembre, puis le froid grandissant qui donne envie à chacun de rester chez soi, et enfin avec le temps consacré aux achats de Noël… les donneurs de sang se mobilisent moins. Parce qu’il n’existe pas encore de produits de substitution capable de remplacer le sang, l’EFS IdF souhaite consolider des réserves suffisantes afin d’assurer les besoins des malades : 1 700 dons sont nécessaires chaque jour, mais seulement 3 % de la population francilienne en âge de donner son sang le fait. « Donner son sang, c’est offrir la vie » : le thème de la campagne de sensibilisation lancée par l’EFS. À l’occasion des fêtes de fin d’année, il est un cadeau rare et précieux que l’on peut faire et qui, à coup sûr, fera plaisir à la personne qui le recevra. Ce cadeau est un don de sang. Simple et gratuit, c’est un geste qui permet de soigner 68 000 malades chaque année en Ilede-France. Toutes les personnes, âgées de 18 à 70 ans, sont invitées à donner leur sang sur le lieu de collecte le plus proche de chez elles. Que ce soit dans un camion de collecte, dans une salle de sa commune, au sein de son entreprise, de son établissement scolaire, ou encore dans l’un des 23 sites fixes franciliens : il y a toujours une collecte de sang près de chez soi ! Mobilisons-nous. Pour connaître l’intégralité des collectes organisées en Ile-de-France, rendez-vous sur www.dondusang.net II Prochaine Collecte de sang Vendredi 28 décembre 12 h 30 -18 h 30 Véhicule de prélèvements parking de Carrefour. Horaires d’ouverture de la cabine de prélèvements du centre hospitalier • Mardi : 13 h 30-19 h 30 • Jeudi : 8 h 30-15 h • 2 e et 4 e vendredis du mois : 8 h 30-13 h 30 • Samedi : 8 h 30-13 h 30. 13, rue Pasteur Bâtiment 18. 01 34 83 77 06 (01 39 23 45 40 ou 01 39 23 45 38 en dehors des horaires d’ouverture) Centre hospitalier Une nouvelle cafétéria « Café et Compagnie » : l’enseigne de la nouvelle cafétéria du centre hospitalier confiée au groupe Elior, spécialiste de la restauration et des services associés. Déplacé dans le hall d’accueil, ce nouvel espace de détente et de pause propose une offre de restauration rapide, variée, gourmande et de qualité mais aussi un coin presse et une boutique de cadeaux. Des distributeurs automatiques, disposés au rez-de-chaussée, permettent également aux plus pressés de prendre boisson chaude ou fraîche, sandwich ou confiserie. Spécifiquement étudié en termes de coloris, de mobilier et de matériaux, ce cadre qui privilégie la lumière naturelle est déjà fort apprécié tant par le personnel hospitalier que par les patients et leurs visiteurs ! II 8 - www.rambouillet.fr</pre></div> <div class='panel' id='p11'><pre>L'hiver sera rude ! En prévision de températures particulièrement basses, l’INPES* rappelle quelques règles de base et donne des conseils adaptés à chacun et à chaque situation : dans les habitations, lors de sorties à pied ou en voiture. Détail de ces rappels et conseils sur www.rambouillet.fr II * Institut national de prévention et d’éducation pour la santé. sécurité Nouvelle consultation Chiraze Georges Consultante en orientation. Bilans de compétences. 06 71 22 00 63 envol.gm@gmail.com Deux repas pour les aînés Organisés les 9 et 16 janvier par la Maison de l’accueil et de l’action sociale à l’intention des Rambolitains âgés de 60 ans et plus. Ces repas auront lieu salle Patenôtre à partir de 12 h. Renseignements : 01 34 83 84 18 Pièces jaunes Depuis 1989, la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, présidée par Bernadette Chirac, en appelle à la générosité en organisant l’opération « Pièces jaunes ». L’édition 2013 sera lancée le Personnes âgées Prévenir les risques liés à l’isolement Dans le cadre de sa politique de prévention, la ville, en lien avec Claire Thomas-Lamotte, commissaire de police, a organisé deux conférences axées autour de deux risques liés à l’isolement des personnes âgées : l’abus de faiblesse et le vol à la fausse qualité. « Cibles privilégiées d’individus mal intentionnés, les personnes âgées n’ont cependant pas souvent conscience qu’elles sont des proies vulnérables, d’autant que ces individus s’emploient en général à revêtir l’uniforme de personnes dignes de confiance : policiers, représentants de l’aide sociale, agent EDF… », note Alain Cintrat, conseiller délégué à la sécurité. Comment alors les alerter sur ces risques réels qui peuvent parfois avoir de lourdes conséquences ? « Ouvertes à tous mais essentiellement organisées à leur intention, ces deux conférences avaient pour but de sensibiliser les professionnels et les aidants de personnes âgées : infirmières, aides à domicile, membres du CCAS… Dans le cas de personnes isolées, ce sont eux les mieux à même de relayer le message de prévention et de mise en garde, mais aussi d’être en capacité de faire remonter une information au cas où une personne leur confierait avoir été victime d’un tel procédé », poursuit l’élu. Un maillon supplémentaire dans la chaîne de sécurité rambolitaine. II 9 janvier prochain à l’hôpital André Mignot de Versailles. Des milliers de tirelires à monter et à remplir en faveur des enfants et des adolescents seront disponibles à partir de cette date et jusqu’au 16 février dans les bureaux de Poste. Encore une fois, cette mobilisation permettra de financer de nombreux projets dans les services de pédiatrie des hôpitaux et dans les maisons des adolescents. Chacun peut également faire un don toute l’année sur le site www.piècesjaunes.fr UCAM L’union centrale des anciens marins propose à ceux qui ont appartenu à la marine nationale ou qui s’intéressent aux choses de la mer : • De participer à diverses activités : sorties, repas, animations… • D’être informés sur l’actualité de la marine et du monde maritime, • De s’associer au devoir de mémoire qui incombe à chaque Français en participant aux cérémonies commémoratives des grands événements de l’histoire nationale. Renseignements : Michel Schneider 01 45 34 39 45 www.rambouillet.fr - 9</pre></div> <div class='panel' id='p12'><pre>scolaire Vacances de Noël Apprendre en jouant Si le Service du patrimoine n’organise pas de visites pour les enfants pendant ces prochaines vacances de Noël, il propose en revanche un dépliant-jeu pour les 8 -12 ans. Essentiellement axé sur le Palais du roi de Rome, ce document sera disponible sur demande à l’Office de tourisme et au musée Rambolitrain. II École Gambetta Des goûteurs d'eau Une première dans la mémoire des établissements scolaires de la ville ! Vingt-quatre élèves de CM1-CM2 de l’école Gambetta viennent d’être regroupés au sein d’un club de goûteurs d’eau mis en place dans le cadre de la charte de gouvernance locale récemment signée par la ville et son délégataire du service public, la Lyonnaise des Eaux. Objet de cette charte : associer les Rambolitains aux enjeux de l’eau à travers une information et une pédagogie renforcée à destination de tous les publics. Une fiche d’évaluation Formés à sa dégustation, à ses bienfaits et à sa gestion durable par le délégataire de service, les écoliers devront goûter l’eau du robinet à leur domicile deux fois par mois puis transmettre leur fiche d’évaluation pour analyse. « Véritables vigies de la qualité gustative de l’eau dans la commune, ils nous alerteront de toute variation de goût constatée », se félicitent les partenaires. Pour parfaire la connaissance de ces jeunes citoyens sur cette inestimable ressource et notamment son cycle, une visite d’installations (usine de production d’eau potable, château d’eau…) sera également organisée dans le courant de l’année. Cette action s’inscrit dans l’esprit même de la journée « portes ouvertes » qui s’est tenue en octobre. II Le calendrier 2013 de l’Europe à Rambouillet Début janvier : cérémonie de changement de présidence de l’Union européenne, au rondpoint Jean Monnet où le drapeau Irlandais succédera alors aux couleurs chypriotes. Le 22 janvier : célébration du 50 e anniversaire du traité de l’Élysée signé le 22 janvier 1963 à Paris entre le chancelier allemand Konrad Adenauer et le général de Gaulle. Ce traité bilatéral fixait les objectifs d’une coopération accrue entre les deux pays dans le domaine des relations internationales, de la défense et de l’éducation. Samedi 23 mars : organisation du forum pour la mobilité des jeunes qui s’inscrira dans le cadre de « l’Année européenne des citoyens » décrétée par la Commission européenne, et de celle du 20 e anniversaire du traité de Maastricht (1 er novembre 1993) constitutif de l’Union européenne. L’objectif de cette « année » étant précisément d’aider les citoyens européens à exercer plus facilement leur droit de circuler et de résider librement au sein de l’Union, en veillant à ce qu’ils puissent être aisément informés de leurs droits. Quelques élèves “goûteurs” de l’école Gambetta. 10 - www.rambouillet.fr</pre></div> <div class='panel' id='p13'><pre>Jeunesse/Jumelage Mobilité européenne des jeunes Un forum Samedi 23 mars prochain, un forum d’information sur la mobilité européenne des jeunes, organisé à l’initiative de l’élue déléguée aux jumelages et à la solidarité internationale, Janine Christienne, en collaboration avec le Département Éducation Jeunesse et la MJC, rassemblera de nombreux partenaires salle Patenôtre. Partir en Europe pour faire ses études, un stage, du bénévolat, suivre une formation professionnelle, travailler ou encore mener un projet personnel, les motivations sont variées… Mais entre « Leonardo », « Erasmus », « Comenius » et les autres : pas facile de s’y retrouver pour choisir le meilleur dispositif de mobilité ! Tenter de faire le point et de permettre aux jeunes d’y voir plus clair : tel sera donc l’objectif de ce forum construit autour de stands d’information, de tables rondes et de témoignages de jeunes ayant vécu cette expérience. Au nombre de ses acteurs et de ses participants : le Département Éducation Jeunesse, la MJC, la mission locale intercommunale, le centre d’information et d’orientation, la Maison de l’Europe, le centre d’information et de documentation jeunesse, Yvelines Informations Jeunesse, les chambres consulaires, le lycée Bascan qui organisera par ailleurs, en direction de ses élèves, une semaine sur ce même thème… Une aubaine à saisir par tous les candidats à un enrichissant séjour hors des frontières hexagonales ! II Rambolitain depuis sept ans, Charalambos Petinos est conseiller presse à l’ambassade de Chypre à Paris. À quelques semaines de la fin de la présidence européenne chypriote, il a accepté de répondre à nos questions. Qu’a représenté pour Chypre cette présidence ? Charalambos Petinos : En adhérant à l’Union européenne le 1 er mai 2004, Chypre rejoignait, institutionnellement, son espace culturel et politique naturel. En effet, Chypre a non seulement été imprégnée de la civilisation européenne, mais elle a contribué à son développement et à son rayonnement, elle a été un des berceaux de cette civilisation. L’exercice de la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne est une grande fierté et une grande responsabilité : c’est de cette manière qu’elle a été perçue par les Chypriotes. Certes, cette présidence a été exercée durant une période de crise financière sans précédent, qui engendrait le doute dans l’esprit de nos concitoyens européens… C’est pourquoi, dans son programme, le gouvernement chypriote a insisté sur la nécessité de l’adhésion aux valeurs fondamentales de l’UE, en veillant à la solidarité, la cohésion sociale et la qualité de vie de ses citoyens. Une attention particulière a été portée aux jeunes générations, afin de redonner l’espoir et des perspectives optimistes dans la construction d’un avenir meilleur, un avenir de croissance économique, d’emploi et d’ouverture. Quels ont été les faits marquants de cette présidence ? Charalambos Petinos :Il est difficile d’établir une liste de faits marquants de la présidence, dans la mesure où tout est important, mais également, une présidence n’agit pas seule, dans un temps imparti et clos… Néanmoins, si je devais retenir deux ou trois choses seulement, je dirais que, d’abord sur le plan chypriote, l’exercice même de la présidence a contribué à mieux prendre conscience de l’Europe et des valeurs qu’elle véhicule… Deuxièmement, la présidence a permis l’intensification des échanges, dans la mesure où elle focalise l’attention sur le pays qui l’exerce. C’est ainsi qu’en France, nous avons eu l’occasion de multiplier les rencontres, les conférences, les discussions et les expositions, donnant ainsi un meilleur aperçu de la vie et la culture chypriote et contribuant à une meilleure connaissance mutuelle. L’exemple qui me vient à l’esprit en premier, c’est la grande exposition au Louvre sur la période byzantine et médiévale de Chypre, période durant laquelle l’histoire de Chypre et de la France se sont rejointes à travers le royaume franc des Lusignan à Chypre. L’exposition est visible jusqu’au 28 janvier prochain. Sur le plan européen, Chypre a travaillé, avec modestie mais non sans ambition, dans la recherche de solutions. Elle a fait avancer, entre autres, les discussions sur le budget de l’Europe, sur la politique de l’Asile, sur l’espace Schengen et sur la politique maritime intégrée de l’Union avec la Déclaration de Limassol qui met en place la gestion d’ensemble de toutes les activités ayant trait à la mer avec notamment la « croissance bleue ». II www.rambouillet.fr - 11</pre></div> <div class='panel' id='p14'><pre>Urbanisme Travaux du Vox Clap de début Accordé en octobre après avis favorable de l’architecte des bâtiments de France, le permis de construire du futur cinéma de centre-ville autorise le coup d’envoi des travaux de transformation prévus pour débuter courant 2013 et livrer un Vox nouveau début 2015. L’accès rue de Gaulle. Depuis des mois, ils alimentaient la curiosité des cinéphiles fidèles au cinéma rambolitain. Pour les rendre possible, la ville avait progressivement fait l’acquisition des murs du Vox et des parcelles foncières voisines indispensables à son agrandissement. Cette fois, avec la délivrance du permis de construire et de son préliminaire, le permis de démolir, toutes les conditions sont requises pour que les investisseurs puissent lancer les travaux. À leur terme, l’exploitant pourra alors faire vivre à la fois un établissement de proximité convivial et un temple de l’actualité cinématographique. 4 salles et un restaurant Principalement accessible depuis le 26, rue d’Angiviller (l’entrée par la rue de Gaulle ne sera toutefois pas condamnée), le futur Vox, implanté sur une superficie de 1 111 m 2 et conçu sur cinq niveaux distribués par un escalier, disposera de quatre salles contre deux actuellement, offrant une capacité totale de 570 places, là où l’actuel cinéma n’en propose que 320. À souligner dans le cadre de cette spectaculaire opération de restructuration : la création, au niveau -1, d’un espace de restauration légère, de type ciné-brasserie, qui pourra se prolonger sur l’intérieur de la cour par une terrasse. Dessinée pour s’insérer harmonieusement dans son environnement, la façade sur la rue d’Angiviller, par ailleurs remise à l’alignement, présentera une variété de volumes, de matériaux et de finitions : vitrages pour l’entrée, maçonneries de soubassement et d’une grande partie de l’élévation, résilles métalliques, vêture en zinc prépatiné brun pour le volume haut. Couvert d’une toiture-terrasse, ce nouveau lieu d’animation culturelle du centreville disposera aussi de cinq places de stationnement pour les personnes handicapées. II L’entrée principale du futur Vox, rue d’Angiviller. 12 - www.rambouillet.fr</pre></div> <div class='panel' id='p15'><pre>Schéma local de déplacement En cours d’élaboration, le schéma local de déplacement (SLD) est un document d’urbanisme qui vise à : • Affirmer l’usage des transports publics comme véritable priorité. • Développer des modes alternatifs à la voiture : vélo, marche à pied, intermodalité… • Optimiser, partager et fluidifier le trafic. • Mettre en cohérence des projets d’urbanisme et de voirie avec le SLD. • Conforter le rôle de la gare comme pôle intermodal. • Améliorer et fluidifier la circulation en centre-ville. • Confirmer le développement d’un réseau cyclable sécurisé à la continuité renforcée en liaison avec le réseau intercommunal. Calendrier prévisionnel Janvier 2013 : consultation des élus du conseil municipal. Février 2013 : consultation du public dans le cadre d’une exposition-enquête en mairie. Avril-mai 2013 : synthèse et proposition définitives. 2014-2015 : mise en œuvre du SLD. www.rambouillet.fr - 13</pre></div> <div class='panel' id='p16'><pre>Dossier / Environnement Le Développement durable à Rambouillet Des actions et services importants C’est en 2010 qu’a été créé, au sein des services techniques, le Service développement durable. À son actif : L’Espace Info Énergie Depuis juillet, la ville a signé une convention avec l’Agence locale de l’énergie et du climat de Saint- Quentin-en-Yvelines pour ouvrir une permanence Espace Info Énergie sur son territoire. Son rôle est de sensibiliser et d’informer gratuitement les habitants sur les écogestes, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Cet espace accueille sur rendez-vous, en mairie, le mercredi de 10 h à 19 h. Nouveauté 2013 : pour mieux satisfaire les demandes, une nouvelle permanence sera ouverte au public le vendredi, de 14 h à 19 h. Pour prendre rendez-vous avec la conseillère, contacter les services techniques au 01 34 85 56 78 ou envoyer un mail à l’adresse : thibault.tilmant@rambouillet.fr. Prochaines permanences : les mercredis 9, 16, 23 et 30, les vendredis 11, 18 et 25 janvier. Voir toutes les dates sur rambouillet.fr Vous bénéficiez d’un accompagnement personnalisé, gratuit et impartial : • Pour établir un état des lieux et recevoir des préconisations sur l’isolation, le système de chauffage, la production d’énergie à partir de sources d’énergies renouvelables, la ventilation, l’éclairage de votre habitation dans le cadre de travaux de rénovation ou de construction, • Pour obtenir un avis technique sur des devis et être informé sur les aides financières en vigueur liés à ces sujets. Le dispositif des aides financières pour les travaux d’économie d’énergie évoluera au 1 er janvier 2013. Plus d’informations à venir dans le prochain numéro du Rambouillet Infos. • Pour être informé sur les écogestes. Des services Outre le conseil sur l’efficacité énergétique, l’Espace Info Énergie met gratuitement les résultats de la thermographie aérienne (permettant de repérer les déperditions au niveau de la toiture) et de la thermographie des façades (permettant de repérer les déperditions au niveau de la façade de rue) à disposition des Rambolitains. La conseillère interprétera les résultats avec chacun. Le 24 octobre dernier, l’Espace Info Énergie proposait un nouveau service : le prêt de caméras thermiques. Le calendrier de réservation est d’ores et déjà complet pour la saison de chauffe 2012-2013, mais les Rambolitains intéressés peuvent tout de même contacter les Services Techniques au 01 34 85 56 78 pour s’inscrire sur liste d’attente et être prioritaires lors L’ESPACE INFO ENERGIE Des conseils aux particuliers gratuits et ouverts à tous Rendez-vous 01 34 85 56 78 de la réouverture de ce service en octobre prochain. La conseillère rappellera chaque particulier à partir du mois de septembre pour fixer les nouvelles dates de réservation. 14 - www.rambouillet.fr Thermographie des façades.</pre></div> <div class='panel' id='p17'><pre>Déplacements alternatifs Des actions • Rénovation thermique de l’école de la Louvière en 2011. • Un accompagnement des projets de la ville en matière d’énergie. • En lien avec la SEMIR, Étude de faisabilité d’un réseau de chaleur à chaufferie bois énergie en cours de réalisation pour une partie du quartier de la Louvière. - Mise en place progressif d’un éclairage de Noël à LED consommant jusqu’à dix fois moins d’électricité que les éclairages traditionnels. • Poursuite du maillage des pistes cyclables et étude de parcours sécurisés, notamment pour les scolaires dans le cadre du schéma local de déplacement. • Installation d’abris à vélos dans plusieurs écoles pendant les vacances d’été 2012. • Création d’un parc de stationnement sécurisé pour les vélos au premier niveau du parking souterrain de la Place Prud’homme. De plus et dans l’objectif de favoriser l’intermodalité, une parcelle municipale a été mise à disposition de la SNCF pour l’implantation d’un abri à vélos sécurisé à proximité de la gare. • Création d’une nouvelle ligne sur le réseau de bus urbains, entièrement desservie par un bus électrique (voir page 28). Eau Un abri vélos “VELIGO” à la gare. • Une étude environnementale réalisée en 2009 pour mettre en place une protection des puits de captage d’eau potable. • « Mieux d’eau, moins d’eau », une action initiée par la SEMIR (1 000 logements) et la ville pour diminuer la consommation domestique de l’eau et limiter les dépenses de chaque foyer. Rénovation de l’isolation thermique à la Louvière. www.rambouillet.fr - 15</pre></div> <div class='panel' id='p18'><pre>Dossier / Environnement Actions de sensibilisation au développement durable • Adoption d’une charte de développement durable pour les services municipaux début 2009. Mise en place d’un groupe de référents développement durable au sein de la Mairie pour travailler sur l’exemplarité en matière de développement durable dans les services. • Achat par la médiathèque de livres interactifs sur la problématique du développement durable pour les écoles. • Mise en place de potagers pédagogiques dans plusieurs écoles en 2012. • Création d’un projet pédagogique de plantations d’arbres avec le centre de loisirs du Château d’eau (plantation prévue en fin d’année 2013) Avec le SICTOM Le dévelop Marchés publics Une initiation au jardin potager. • En 2010, 42 % des marchés et procédures d’achats réalisés par le service des marchés de la ville comportaient des critères de développement durable. Aujourd’hui, dès que possible, ces critères sont intégrés dans les cahiers des charges des marchés publics. • Le prestataire choisi pour la gestion des cantines scolaires s’est engagé à mettre en œuvre ces prestations : un produit issu de l’agriculture biologique par semaine, un repas bio complet par an, la réutilisation des barquettes utilisées pour livrer les repas, la récupération et le recyclage des huiles usagées. Agenda 21 À partir du 10 janvier, la compétence « Agenda 21 » sera transférée à la Communauté de communes Plaines et Forêts d’Yveline. Objectif : mener cette démarche d’exemplarité en faveur du développement durable sur une échelle plus large et l’articuler au Plan Climat Énergie Territorial en cours d’élaboration. La ville conservera néanmoins à mi-temps le poste de chargé du développement durable afin de poursuivre les actions engagées dans ce domaine. 16 - www.rambouillet.fr</pre></div> <div class='panel' id='p19'><pre>pement durable à votre porte Ils sont à ce point intégrés à la vie de commune, qu’ils font partie du « paysage ». Du lundi au samedi, les camions du SICTOM sillonnent la ville et relèvent les bacs aux couvercles verts et bleus. Avec neuf secteurs de collecte, plus de 9 000 tonnes de déchets récoltés chaque année, dont 2 000 tonnes de matières valorisées, et 173 emplois générés, le syndicat compte parmi ces acteurs de la ville qui font voir la vie en vert. Découverte en images. La collecte porte à porte À Rambouillet, 7 005 tonnes de déchets ménagers, 1 362 tonnes d’emballages et 688 tonnes de verre sont ramassées chaque année. Que deviennent-ils ? Les premiers sont incinérés à Ouarville en Eure-et-Loir. Dans l’usine, la chaleur récupérée sous forme de vapeur ou d’électricité constitue une formidable source d’énergie renouvelable. Quant aux emballages, ils sont acheminés vers des filières spécifiques de valorisation pour envisager une nouvelle vie. L’équipe du syndicat rassemblée autour de Benoît Petitprez, président du Sictom. Les bacs Les locaux du Sictom sur la Zone du Pâtis. Le Sictom déteste le gaspillage. Ses rippeurs veillent sur les bacs des particuliers. S’ils sont cassés, ils les réparent (300 chaque année). Ils peuvent aussi les échanger contre un modèle tout neuf. C’est d’ailleurs un service qu’ils rendent 2 000 fois par an. www.rambouillet.fr - 17</pre></div> <div class='panel' id='p20'><pre>Dossier / Environnement La déchèterie Partenaire du syndicat de collecte, la déchèterie joue un rôle fondamental dans la valorisation des déchets. Rue Louis Gousson, elle ouvre ses portes au public 7 jours sur 7 et enregistre chaque année plus de 65 334 visites (soit près de 180 chaque jour). Huile de vidange, cartouches d’encre, déchets verts, gravats, les employés récupèrent ici presque tout. Même les capsules Nespresso… transformées ensuite en aluminium secondaire. Les encombrants Allo le Sictom ? Voilà le réflexe à adopter quand on doit se débarrasser d’un objet encombrant. Deux employés sont à la disposition du public pour récupérer sur rendez-vous à domicile meubles, chaises de jardin et autres objets de grande taille et éviter qu’ils soient jetés sur le trottoir. Sur l’ensemble des communes du Syndicat, en 2011, 2 895 rendez-vous ont été pris avec des particuliers. Les DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques) Machines à laver, aspirateurs, petit électroménager : comment le Sictom récupère-t-il et valorise-t-il ceux qu’on appelle les déchets d’équipement électriques et électroniques ? En les confiant aux organismes compétents. Sur le même principe que les encombrants, deux agents se déplacent sur rendezvous pour ramasser à domicile ces déchets usagés. 66 tonnes ont ainsi été collectées en 2011. Les points d’apport volontaire des végétaux Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme : au Sictom, on aime bien l’adage de Lavoisier. Deux composteurs gratuits sont proposés aux particuliers pour transformer leurs déchets de tonte et de cuisine en compost, précieux allié du jardin. Ils permettent ainsi de réduire de 40 kg/foyer la production annuelle de déchets. 18 - www.rambouillet.fr</pre></div> <div class='panel' id='p21'><pre>À quoi sert votre taxe des ordures ménagères ? 35 % Collecte 32 % Traitement des déchets/valorisation 4 % Administration 19 % Investissements 10 % Participation aux frais de déchèteries Benoît Petitprez, Président du Sictom &quot; Le développement durable est inscrit dans nos gènes ¨ Préserver l’environnement, est-ce une préoccupation nouvelle pour le Sictom ? Benoît Petitprez : Quand on s’occupe des déchets, on ne peut pas faire l’impasse sur l’environnement. Le développement durable est inscrit dans nos gènes depuis longtemps. Cela se traduit au quotidien par des actions concrètes et pragmatiques. Par exemple ? B.P. : Notre principale activité étant la collecte des déchets, nous essayons de rendre nos camions les plus discrets possibles. Vous ne verrez jamais un véhicule collecter du verre avant 9 h du matin, nous respectons le sommeil des riverains. Par ailleurs, nous avons équipé nos camions de lève-conteneurs électriques et de caissons antibruit, ce qui permet de réduire les nuisances sonores. Avec des tournées quotidiennes, votre bilan carbone n’est-il pas trop lourd ? B.P. : Nos véhicules roulent au diester qui est plus écologique que le diesel. Mais notre objectif principal est de réduire nos trajets. Pour ce faire, nous limitons la collecte en porte à porte et encourageons les points d’apport volontaire. De plus, nous favorisons les prestataires de valorisation des déchets de proximité, sur le territoire du Sictom dès que possible. Les déchets collectés au SICTOM sont valorisés à 90 %. De quelle façon ? B.P. : Les végétaux sont acheminés à Orsonville chez un agriculteur qui a mis en place une plateforme de compostage. Il réduit les petits végétaux en compost ou en éléments de paillage et débite les souches et troncs d’arbres en plaquettes pour les chaudières bois-énergie. Nous essayons de valoriser au mieux chaque type de déchet. Régulièrement, nous organisons des campagnes pour récupérer les vieux pesticides de jardin. Nous pouvons ensuite les recycler. Aussi, lorsque nos confrères mettent dans un même camion tous les encombrants, nous proposons un service « spécial encombrants D3E ». Les frigidaires peuvent ainsi envisager une nouvelle existence. Le Sictom est aussi partenaire du Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse. En quoi consiste ce partenariat ? Benoît Petitprez, président du Sictom. B.P. : Tous les ans au printemps, nous organisons conjointement les « Journées Nettoyons la nature ». Nous assurons de notre côté la sensibilisation des enfants, fournissons bacs et sacs. En 2012, 150 m3 de déchets ont ainsi été ramassés. Comment imaginez-vous le SICTOM de demain ? B.P. : Avec de nouvelles filières de valorisation pour les meubles, les vêtements… Une taxe qui n’augmenterait pas trop et surtout de moins en moins de déchets à collecter. Car le moyen le plus écologique de traiter les déchets est de réduire le gisement à la source. Moins de déchets = moins de transports = moins de taxes. Mais là, nous ne sommes plus les seuls à décider… II www.rambouillet.fr - 19</pre></div> <div class='panel' id='p22'><pre>Vie communale Conseillers de quartier Le sens de l’intérêt général Nommés par le maire, les conseillers de quartier ont un rôle consultatif et de proposition. Bénévoles, ils sont souvent issus d’associations locales ou de conseils syndicaux d’immeubles. Leur rôle : être l’interface entre leurs concitoyens et la municipalité. À ce titre, ils tiennent des permanences dans leur quartier respectif et se réunissent tout aussi régulièrement avec les élus pour débattre de sujets d’actualité : voirie, urbanisme, environnement, circulation, écoles… Deux d’entre eux, Marie-Claude Malpeyrat (quartier 4) et Jean-Paul Asse (quartier 3) ont répondu à nos questions. Marie-Claude Malpeyrat et Jean-Paul Asse. Depuis combien de temps êtes-vous conseiller de quartier et quelles ont été vos motivations pour postuler à cette nomination ? Marie-Claude Malpeyrat : Depuis le printemps 2002, date de mise en place des conseils de quartier. Cela fait donc 10 ans. Je souhaitais m’impliquer dans la vie de notre ville en étant à l’écoute des habitants de mon quartier. Cette instance m’a sem blé parfaitement appropriée. Jean-Paul Asse : Depuis septembre 2008. Je désirais m’investir pour apporter un complément à la démocratie représentative par une dose de démocratie participative et de proximité, car j’aime ma ville et mon quartier. Votre action témoigne d’un souci de l’intérêt général. Est-il la prolongation d’un engagement, en milieu associatif par exemple, ou bien une première expérience « citoyenne » ? M.-C.M. : C’est une première expérience qui me permet de m’inscrire dans une démarche de bénévolat. J.-P.A. : Principalement marqué par le souci de l’intérêt général, mon engagement s’inscrit dans la continuité de mon action au sein de différentes associations : secrétaire de P.A.R.R (Patrimoine et avenir de Rambouillet et sa région) et membre du conseil d’administration de Rambouillet amitié. En qualité d’adhérent à l’association C.P.T.R.R (club pédestre et touristique de la région de Rambouillet), je participe aussi activement au Téléthon et contribue à l’animation de la patinoire, en fin d’année. Vous êtes en quelque sorte un relais entre les Rambolitains et la municipalité. Concrètement, Comment concevez-vous ce rôle ? M-C.M. : Ce rôle, à caractère consultatif, s’appuie sur le contact, l’écoute, le dialogue afin de faire remonter les préoccupations et les remarques des habitants de mon quartier et, en retour, informer ces derniers. Deux à trois fois par an, l’équipe de conseillers de notre quartier organise une permanence au Point Info Mairie à La Clairière. Des conseillers participent aussi à des comités concernant notre quartier (comité de suivi d’Intermarché, comité de suivi du projet d’aménagement de La Croisée des Bois) et à des commissions consultatives comme celles des services publics locaux. J.-P.A. : Participer au conseil de quartier accorde, c’est vrai, un rôle de relais entre les habitants et le conseil municipal. Les riverains font part aux conseillers de leurs avis, suggestions et propositions sur tout ce qui concerne la vie quotidienne. Cela permet de rapprocher les citoyens des décisions qui les concernent. Notre rôle consultatif nous amène à être systématiquement sollicités sur les projets de quartier, et plus largement sur la ville : en matière de sécurité, d’urbanisme, de circulation, des espaces publics et culturels… Nous sommes également informés sur les programmes d’investissements, ainsi que sur les activités du Sictom et les actions en cours et programmes concernant l’eau et l’assainissement. Enfin, nous avons des réunions régulières avec le maire et les élus et nous participons aux réunions publiques des conseils de quartiers. Les remarques et réflexions dont vous vous faites l’écho ont-elles déjà eu une incidence sur l’évolution de certains dossiers ? M.-C.M. : Oui nos remarques sont prises en compte par le maire et son équipe municipale. Par exemple, suite à son intervention, le feu tricolore de la rue de l’Étang de la Tour/RD 906 a été remis en clignotant. De même une opération ponctuelle de dératisation a eu lieu en septembre dans notre quartier. J.-P.A. : J’ai eu l’occasion, ces derniers mois d’exposer à la mairie différents dossiers qui ont abouti favorablement : l’aménagement du trottoir situé dans l’angle bas de la rue des Éveuses et rue de la Louvière, la modification sonore des annonces S.N.C.F avec des prises de mesures acoustiques qui ont eu pour résultat la modification et le remplacement d’une partie du matériel, la mise en place de contrôles de vitesse rue de la Prairie pour améliorer la sécurité des riverains, par exemple. Autre dossier en voie de règlement : le stationnement de la rue du Petit Parc, actuellement en zone verte et qui pourrait être remplacé par un stationnement payant, avec un tarif résident spécifique. L’expérimentation devrait durer 18 mois. II 20 - www.rambouillet.fr</pre></div> <div class='panel' id='p23'><pre>Les 4 quartiers La ville est divisée en quatre quartiers : N° 1 : centre-ville N° 2 : Groussay, Grenonvilliers, Foch, Beau Soleil N° 3 : La Louvière, les Éveuses, Étang d’or, Racinay, le Bel Air N° 4 : Le Pâtis, la Clairière, Château Bazin, la Villeneuve. Les conseillers de quartier Quartier N° 1 Gérard HENNE Jean PIERRE Stéphanie MIESCH Claude SCHOONEYANS Mireille GUESLIN Gérard INCAGNOLI Roselyne LEFEVRE Anne JOSSET Georges CASARI Claude VASSEUR Daniel BROCHARD Quartier N° 2 Jean HUET Sandrine TELLIER Pierre BODIN Dominique TELLIER Henri TORD Daniel BLUMÉ Bernard BIZOT Marie-Thérèse BOULAIS Delphine SIX Quartier N° 3 Gérard MENGUY Nicole DANNACKER Gérard VARIN Lucien CESARIN Pierre BELLANGER Christian FILHOL Jean-Claude FOULON Jean-Claude CORPACE Christian MENDELEWSKI Jean-Paul ASSE Céline VILLARD François LEFEBVRE BERRANGER Quartier N° 4 Audrey GANDOSSI René LAURENT Marie-Claude MALPEYRAT Jean-Marie PASQUES Michaël POITEAUX Ghislaine COTTEREAU Florence BATAILLON Robert DIAS GAMA Pierre SENECLAUZE Loïc LE MERCIER Jean-Louis BEAUDOUX www.rambouillet.fr - 21</pre></div> <div class='panel' id='p24'><pre>Services techniques Voirie Un nouveau service d’entretien Installée il y a quelques semaines, une équipe d’entretien coordonné veille chaque jour au bon état général des quatre grands quartiers de la ville répartis en secteurs. Si ce n’est déjà fait, vous les apercevrez peut-être qui, repeignant un panneau de signalisation, qui, reprenant la bordure d’un trottoir ou réajustant un pavé déplacé. « Jusqu’à présent nous n’intervenions que ponctuellement, souvent à la demande des riverains », explique Jean Jacquet, responsable du service voirie et propreté urbaine. Désormais, par équipe de deux et sous l’autorité de Yoann Humbert, leur responsable, quatre agents de voirie, spécialement détachés à ce nouveau service, traquent semaine après semaine tous les petits défauts qui nuisent à la belle image des quartiers et au confort de leurs riverains. Une organisation rigoureuse Du ressort de ces agents : le nettoyage et la reprise en peinture des panneaux de signalisation horizontale et verticale, la réfection des pavés et des bordures de trottoirs, l’entretien des caniveaux, le colmatage des trous sur la chaussée en enrobé froid… « Chaque rue de chaque quartier de chaque secteur est passée au crible afin de relever ce qui ne va pas. Ce n’est qu’après ce repérage effectué par deux contremaîtres qu’interviennent les équipes », explique Jean Jacquet. Le début d’un travail de longue haleine au regard des quelque 70 km de chaussée et 130 km de trottoir que totalise la ville… « Il faut compter environ deux mois pour chacun des secteurs », estime le responsable. Et si les conseillers de quartier sont déjà à l’œuvre pour signaler des « défauts » à ce nouveau service, vous pouvez vous aussi apporter votre contribution en transmettant vos observations par le biais de « fiches de suggestion » disponibles au cabinet du maire. II 22 - www.rambouillet.fr</pre></div> <div class='panel' id='p25'><pre>Inscriptions électorales Signalez votre changement d’adresse Afin d’éviter la radiation électorale, pensez à prévenir le service AGECA (Affaires générale-État civil) de tout changement d’adresse, même à l’intérieur de la ville. Devenir Éco-garde Vous aimez la nature et souhaitez la protéger. Vous avez une bonne condition physique, vous voulez vivre des expériences riches en émotions et vous avez envie de vous rendre utile : rejoignez le dispositif éco-garde et participez bénévolement à une véritable mission de service public et d’intérêt général au service de la protection de l’environnement. Parmi les missions effectuées : la surveillance du territoire communal, l’entretien et la réhabilitation des chemins, la pose de matériel rural, l’éducation et la sensibilisation des différents publics rencontrés, être l’interlocuteur des communes et des administrations… Pour poser votre candidature : ecogarde78@orange.fr en expliquant vos motivations. Les secteurs : 1 - Centre-ville 2 - Groussay-Foch-Beau-soleil- Grenonvilliers 3 - Bel-Air-Racinay-Étang d’or-Éveuses-Petit parc-Louvière 4 - Clairière-La Pâtis-Château Bazin-Villeneuve Renseignements complémentaires : www.ecogarde-update.org www.ecogarde.org À Saint-Lubin, Un concert pour la chapelle Pour aider au financement des travaux de restauration et de conservation de la chapelle de l’hôpital, l’ensemble « La Pléiade » de Maurepas, fort de 80 exécutants, donnera un concert le dimanche 24 février prochain, à 16 h à l’église Saint-Lubin. Ce chœur sera accompagné par un organiste rambolitain. Prix des places : 10¤. Gratuit pour les enfants. www.rambouillet.fr - 23</pre></div> <div class='panel' id='p26'><pre>Vie économique Plateforme d'initiative locale Un partenaire majeur de l’emploi Installée en juin 2009, la Plateforme Centre et Sud Yvelines Initiative a passé cet automne le seuil du premier million d’euros de prêts d’honneur accordés à taux 0. Soit l’équivalent du financement de 100 projets et du maintien ou de la création de 237 emplois. Mise en place dans le cadre du plan de restructuration de « Continental », par ailleurs l’un de ses financeurs, la plateforme d’initiative locale, installée au 19, rue de Clairefontaine dans les locaux de la Maison de l’entreprise et de l’emploi du sud Yvelines (MEECSY), est ouverte à tous porteurs de projet. Sa vocation : favoriser la création, la reprise, la transmission ou le développement d’activité par l’octroi d’un prêt d’honneur sans garantie personnelle à taux zéro, et assurer un accompagnement à ses bénéficiaires. « À ce jour, nous avons reçu 555 créateurs ou repreneurs d’entreprise et instruit 135 dossiers », annonçait début octobre, Yann Bridoux, son président. « Et sur ces 135 dossiers, 100 ont donc été retenus par le comité d’agrément qui, en toute indépendance, juge de la faisabilité des projets pour accorder ou non le prêt ». Un effet levier Montant moyen de ce prêt pour l’année 2012 : 11 391¤ contre 10 145¤ en 2011. « Parce qu’il représente environ 8 % du plan de financement global du projet, Une convention Ainsi qu’elles l’avaient fait avec la Chambre de commerce et d’industrie de Versailles, la MEECSY et la plateforme Centre et Sud Yvelines Initiative ont récemment signé une convention de partenariat avec la Chambre de métiers et d’artisanat des Yvelines. Axes d’action de cette convention qui formalise un partenariat déjà en vigueur : l’accompagnement des porteurs de projet, l’aide au financement, le suivi de la jeune entreprise, la sensibilisation et l’accompagnement des cédants, la connaissance socio-économique du territoire. le prêt d’honneur qui, dans certaines conditions, peut se conjuguer avec le prêt « NACRE » (nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise), a un effet levier sur d’autres prêts contractés auprès d’établissements bancaires, partenaires de la plateforme », note Yann Bridoux. Sur les 100 entreprises aidées à ce jour, 51 ont des activités commerciales, 30 des activités de services et 29 sont artisanales. Autre précision apportée par Jacques Crosnier, président de MEECSY, à l’initiative de la création de la plateforme, « 63 sont des créations, 33 des reprises et 4 des développements d’activité ». Enfin, 53 de ces entreprises n’ont pas de salarié, 35 en comptent de 1 à 3, 11 de 3 à 10, et une en emploie plus de 10. Un joli coup de pouce pour le développement économique local et son corollaire, l’emploi ! II La MEECSY : des outils au service de l’emploi • Un point contact CCI qui permet aux chefs d’entreprise et créateurs ou repreneurs de dialoguer avec des experts de la Chambre de commerce et d’industrie de Versailles et d’établir leurs formalités en ligne, sans se déplacer. Depuis sa mise à disposition, ce point contact a enregistré 518 connexions. • Deux regroupements d’employeurs (le GEPEP et le GEYVO) pour l’emploi de personnel à temps partiel partagé. Flexibilité, sécurisation des parcours professionnels : une réponse rapide et concrète aux problématiques des entreprises et des demandeurs d’emploi. 24 - www.rambouillet.fr</pre></div> <div class='panel' id='p27'><pre>Un atelier de couture « La Félily Couturière ». Réalisation de vêtements adaptés à toutes les morphologies. Travail artisanal de qualité, sur mesure. Déplacement à domicile sur Rambouillet et dans un rayon de 30 kilomètres. Également : cours de couture aux particuliers et cours collectifs pour adultes et enfants. Renseignements : 06 52 54 86 68 www.la-felily-couturiere.puzl.com Une pépinière d'entreprises Vous créez votre entreprise (de services, de consultant…) ? Vous avez de l’ambition et un fort potentiel de développement ? Vous souhaitez vous installer à Rambouillet où qualité de vie se conjugue avec qualité économique ? La Maison de l’entreprise et de l’Emploi Centre et Sud Yvelines met à la location sa pépinière au 19, rue de Clairefontaine, après acceptation du comité d’agrément, sous couvert d’une convention d’occupation : des locaux, des services, un accompagnement, des conseils et animations. Renseignements : 01 34 57 24 70 Le commerce à Rambouillet Nouveaux commerces « Ford » Concession automobile. 45, rue Gustave Eiffel. 01 34 57 22 33 « Noche Loca » Restauration traditionnelle - pizzeria. Thé dansant le dimanche après-midi. Fermé dimanche et lundi midi. 01 34 85 70 37 70, rue de Clairefontaine. « Body Zen Gym » Salle de sport. 8, rue Gustave Eiffel. « DDP Woman ». Prêt-à-porter féminin. 91, rue de Gaulle. 01 30 59 51 66 « In&amp;Fi-In&amp;FI France in An » Intermédiaire en opération de banque, conseil en courtage d’assurance, toutes opérations foncières. 14, rue Clemenceau. 09 82 29 31 18 « Swisslife ». Agent et courtier d’assurances. 2, rue Clemenceau. 01 34 87 30 80 Changement de propriétaire Pour le restaurant bar à vin « Le cheval rouge » repris par Nicolas Jourdan. 78, rue de Gaulle. 01 30 88 80 61 Pour « L’encrier pierce » repris par Christophe Duval. Tatouages, piercing, vente accessoires, marchandises diverses. 12, rue Clemenceau. 01 30 88 83 01 Changement d’enseigne Pour le Garage Juguen devenu « Body cars business » Entretien et réparation automobile. 37, rue Gustave Eiffel. 06 70 96 94 51 Lyonnaise des eaux Fermeture exceptionnelle de l’agence les 24 et 31 décembre. Une permanence téléphonique sera toutefois assurée : 01 30 15 64 56 Association Confiance Un restaurant d’application « Le chêne », ouvert depuis peu au 29, rue Gustave Eiffel. Cuisine traditionnelle, plat du jour - formules. Du lundi au vendredi, 12 h 15-14 h. Sur réservation (places limitées) au 06 09 40 34 19. Centre commercial de la Louvière Du changement Pour les modalités de stationnement non plus en zone verte mais désormais en zone bleue. Traduction dans les faits : le temps maximum de stationnement est limité à 1 h 30 et non plus toute la matinée ou toute l’après-midi comme l’autorisait la précédente formule. Conséquence : ce changement opéré suite à une demande des commerçants riverains permet une meilleure rotation des véhicules pour un accès facilité au centre commercial. Gare aux contrevenants : la police municipale assure de fréquents contrôles. www.rambouillet.fr - 25</pre></div> <div class='panel' id='p28'><pre>Vie économique Nanomakers L'innovation technologique en pointe à Rambouillet Le 26 novembre dernier, Rambouillet a eu les honneurs du quotidien économique « Les Échos » via l’inauguration en présence de Gérard Larcher, d’une jeune entreprise déjà pleine de promesses. Et le journal de préciser : « À l’heure où les grands groupes ferment des usines en France, des start-up innovantes réussissent à redonner vie industrielle à des sites délaissés. À l’instar de Nanomakers, qui inaugure aujourd’hui à Rambouillet, sa première unité de production de nanopoudres de carbure de silicium dans un bâtiment libéré par Continental. » En effet, dès maintenant Nanomakers, c’est une capacité de production minimale de 10 tonnes/an, une technologie de pointe aux débouchés prometteurs et une entreprise qui participe à la reconversion d’une friche industrielle ayant mobilisé tous les acteurs du développement économique de Rambouillet. Ses objectifs : doubler la capacité de production à mi-2013 pour évoluer vers une capacité de 100 à 200 tonnes annuelles avec un effectif de cent salariés à l‘horizon 2015.
 Ses atouts : une avance technologique considérable sur ses concurrents, reposant sur la pyrolyse laser, un procédé unique qui permet de produire une large gamme de nanopoudres de carbure de silicium de très haute qualité, en grande quantité et à des coûts très compétitifs. Aérospatiale, aéronautique, semiconducteurs, automobile et bâtiments sont particulièrement intéressés car ces poudres contribuent à développer des supermatériaux, plus légers, plus performants et plus résistants. « Nous avons des ambitions très fortes et souhaitons devenir le premier fournisseur de Nanopoudres tant au Japon, qu’en Europe, et sur le continent Américain - grâce à la variété et à la fiabilité des nanopoudres que nous produisons » indique Cyril Nadeau, directeur général délégué de Nanomakers. Pour en savoir plus sur les nanopoudres SiC (carbure de silicium) et Si�C : La taille de grain de nanopoudres SiC n’excède pas 100 nanomètres (nm), les nanoparticules Si�C sont accessibles dans des tailles de grains moyennes allant de 20 à 100 nm. À titre de comparaison, le rapport entre 1 millimètre et 100 nm est le même que celui observé entre un disque 33 tours et un cheveu. Grâce aux nanopoudres le taux d’usure des matériaux est réduit jusqu’à 7 fois et la résistance mécanique augmentée de 25 %. À propos de Nanomakers : Fondée en janvier 2010 par François Ténégal, directeur scientifique, et Cyril Nadeau, directeur marketing &amp; commercial, la société s’appuie sur plus de dix ans de recherches au sein du CEA (Commissariat à l’énergie atomique). Nanomakers produit ses nanopoudres de SiC à Rambouillet et a réalisé ses premières ventes dès 2010. La société est également présente au Japon et aux États-Unis. II Pour plus d’informations : www.nanomakers.fr 26 - www.rambouillet.fr François Ténégal, directeur scientifique de Nanomakers.</pre></div> <div class='panel' id='p29'><pre>Stationnement Le stationnement par mobile le 1 er février 2013 à Rambouillet ! Tous les automobilistes usagers du stationnement payant pourront s’acquitter de leur dû en utilisant « paybyphone », un nouveau service mis en place par Vinci Park et déjà rôdé dans plus de 180 villes à travers le monde. Le principe de ce service gratuit et pensé comme un véritable horodateur de poche : permettre de payer le stationnement depuis un mobile de manière simple, pratique et sécurisée. Ses avantages pour l’usager • Plus besoin de monnaie ni de se rendre à l’horodateur. • La géolocalisation des places disponibles. • La possibilité de recevoir un SMS de rappel avant la fin de la durée du stationnement afin d’éviter une amende. • La possibilité de prolonger ou de stopper à distance le stationnement pour ne payer que la durée exacte au juste prix. • Tickets dématérialisés imprimables sur Internet. • La possibilité de plusieurs plaques d’immatriculation par compte. Ses avantages pour la collectivité • Une meilleure rotation des véhicules. • Un contrôle temps réel intégré à la verbalisation électronique. • Son intégration dans une démarche de développement durable et d’éco-parking. II Pour accéder à « paybyphone » : 1. Se connecter au service depuis un mobile (« m.paybyphone.fr » fonctionne sur tous les mobiles et tous les opérateurs), par Internet (www.paybyphone.fr), par le serveur vocal (01 74 18 18 18) ou par SMS (31009). Pour la première utilisation, vous devrez créer un profil en associant le numéro de votre plaque d’immatriculation et vos données carte bancaire. 2. Choisir la zone ou le tarif de stationnement. 3. Valider le ticket électronique : le paiement est effectué directement sur votre carte bancaire en toute sécurité. www.rambouillet.fr - 27</pre></div> <div class='panel' id='p30'><pre>Transports Permanence Petite enfance Samedi 12 janvier de 10 h à 12 h, salle de la Guirlande de Julie. R'Bus Une sixième ligne « électrique » Marie Caresmel, déléguée à la petite enfance et à l’enfance, et Véronique Matillon, présidente de la commission petite enfance et famille, recevront les parents. Inscriptions scolaires sur RV Les inscriptions à la rentrée 2013-2014 pour les enfants nés en 2010 et ceux nés en janvier 2011 (inscription en liste d’attente) se feront uniquement sur rendez-vous en téléphonant au 01 34 57 34 67 ou au 01 34 57 34 75 à partir du 3 janvier. Dates des RV : entre le lundi 21 janvier et le vendredi 12 avril au service scolaire : 12, rue Gautherin. Se munir du livret de famille, du carnet de santé de son enfant et d’un justificatif de domicile de moins de trois mois. Recherche Familles d’accueil Du 9 au 12 mai, dans le cadre d’un concert prévu le samedi 11 mai, la ville accueillera les chorales de ses cinq villes jumelles. L’hébergement est prévu en famille mais, compte tenu du grand nombre de participants, la délégation aux jumelages fait appel à tous les Rambolitains qui seraient susceptibles de pouvoir accueillir un ou plusieurs de ces hôtes pendant ces trois jours de rencontres et de chant. Renseignements : 01 34 57 34 60 Elle a pris la route il y a quelques semaines : sixième du réseau urbain de Rambouillet exploité par la société Veolia, cette nouvelle ligne commerciale, dite ligne « C », est équipée de deux minibus électriques de 22 places et dessert douze arrêts répartis sur le centre-ville : place Félix Faure, sous-préfecture, roi de Rome, mairie, église Saint Lubin… « L’acquisition de ces minibus, fabriqués en France, s’inscrit dans le cadre de la politique de développement durable menée par la municipalité », rappelle Michel Lhemery. « Quant au tracé de la ligne, il va permettre de mieux desservir le commerce du centre-ville et les structures situées sur le plateau : les écoles, la poste, Florian, le Rambolitrain… » poursuit l’élu délégué au transport et à l’environnement. Autre atout de ces véhicules accessibles aux personnes à mobilité réduite et équipés d’un système d’annonce sonore et visuel du prochain arrêt : témoigner de la constante préoccupation de la ville pour la prise en compte du handicap. À la suite de suggestions et d’observations, le circuit pourrait être adapté début janvier. II L’offre de la ligne C • Desserte du centre-ville du lundi au samedi. • Des bus de 8 h 35 à 19 h 25. • Un bus toutes les 15 minutes de 9 h 55 à 11 h 25 et de 15 h 55 à 17 h 25. • Un bus toutes les 30 minutes : de 8 h 35 à 9 h 55 de 11 h 25 à 15 h 55 de 17 h 25 à 19 h 25. Cours d’espagnol Avec le comité de jumelage Rambouillet-Zafra : - Lundi 19 h-20 h 30 (niveau 1) - Mardi 19 h-20 h 30 (niveau 2). Mais aussi des conversations le mardi, 19 h 15-20 h 45. Ces séances ont lieu dans les locaux de l’école Foch. Renseignements : 06 88 33 21 22 alainjm.soula@laposte.net Le parcours de la sixième ligne. Cars scolaires Port de la ceinture obligatoire Suite à un décret de juillet 2003, « le port de la ceinture de sécurité est rendu obligatoire pour tous les passagers dans les autocars qui en sont équipés ». Une obligation à laquelle ne sauraient échapper les élèves et l’ensemble des usagers empruntant les cars circulant entre Rambouillet et les communes avoisinantes - lignes du réseau de bassin du Sitter (syndicat intercommunal de transport et d’équipement de la région de Rambouillet). En partenariat avec les services de police, de gendarmerie et les transporteurs, des actions de prévention et des contrôles continueront à être effectuées. Tout contrevenant au décret est passible d’une amende. II 28 - www.rambouillet.fr</pre></div> <div class='panel' id='p31'><pre>Vie pratique TNT 6 nouvelles chaînes ! Depuis le 12 décembre, six nouvelles chaînes gratuites en Haute Définition sont progressivement diffusées sur le territoire. D’abord disponible sur les zones de Paris, Marseille et Bordeaux, le calendrier de déploiement défini par le Conseil supérieur de l’audiovisuel prévoit qu’en 2015, l’ensemble de la population métropolitaine pourra avoir accès à ces nouvelles chaînes par leur antenne râteau. Comme pour le passage à la télévision tout numérique, l’arrivée de ces chaînes nécessite des interventions techniques sur les émetteurs de la TNT. Pour chacune des 13 phases, les émetteurs qui changent de fréquence seront éteints la nuit précédant le réaménagement puis progressivement redémarrés, en diffusant les nouvelles chaînes. Seuls les foyers équipés d’un matériel de réception HD (TV TNT HD ou adaptateur TNT HD), pourront recevoir ces 6 nouvelles chaînes. En raison d’un changement de numérotation des chaînes locales, payantes et de certains France 3 régionaux, les téléspectateurs recevant la télévision via une antenne râteau devront effectuer une recherche et une mémorisation des chaînes à l’aide de leur télécommande. II Informations complémentaires : www.toutelatnt.fr Dépannage à domicile : prendre le temps de la réflexion ! Depuis quelques mois, les habitants du département trouvent dans leurs boîtes aux lettres des plaquettes, distribuées le plus souvent par des professionnels dont l’activité consiste à intervenir chez les particuliers pour réaliser divers travaux : plomberie, serrurerie, électricité… Ces documents, souvent cartonnés, comportent, au milieu de numéros de téléphone utiles - Mairie, EDF, GDF, SAMU, SOS Médecins… - d’autres numéros qui permettent d’entrer en contact avec ces professionnels. Ces plaquettes font parfois référence de manière directe ou indirecte à la ville où les usagers demeurent. Bon à savoir : la Ville ne donne aucune autorisation pour distribuer de tels documents. Lors du besoin d’intervention d’un artisan à son domicile, il convient de le rechercher dans votre voisinage ou sur un annuaire officiel… et c’est celui qui vous présentera le meilleur devis préalable, au meilleur rapport qualité/prix, auquel vous pourrez confier la prestation nécessaire. Une réglementation Pour les interventions urgentes, une réglementation protège le consommateur, notamment sur l’usage des plaquettes publicitaires. Quelques points de vigilance afin d’éviter tout désagrément : • La publicité doit préciser un certain nombre d’informations qui permettent d’identifier le professionnel - nom, raison sociale, adresse, inscription au registre du commerce ou au répertoire des métiers - et de connaître certaines composantes de ses tarifs. Or, lorsqu’elles sont mentionnées sur les cartons, ces informations apparaissent généralement en caractères beaucoup plus petits que les numéros de téléphone. • Avant qu’un professionnel intervienne à domicile, il lui revient de préciser les taux horaires de main-d’œuvre TTC, les modalités de décompte du temps passé, les prix TTC des différentes prestations forfaitaires proposées, les frais de déplacement. Ne pas hésiter à lui demander. Si le montant estimé TTC, toutes prestations comprises, est supérieur à 150 euros, le professionnel doit établir un ordre de réparation et un devis détaillé. Celui-ci doit comporter certaines mentions obligatoires : la date, le nom et l’adresse de l’entreprise, le nom du client et le lieu de l’opération, le décompte détaillé de chaque prestation et produit nécessaire à l’opération prévue, le prix unitaire, et le taux horaire de main-d’œuvre. Même si le prix à payer TTC est estimé Choisir le bon artisan. inférieur à 150 euros, il reste légal de réclamer l’établissement d’un devis. Il ne faut jamais accepter que le professionnel débute les travaux sans avoir pris connaissance du devis correspondant au montant des travaux. Une fois connu le montant du devis, il est toujours possible de ne pas l’accepter, en particulier si le montant est jugé prohibitif. S’adresser alors à un autre professionnel pour comparer les prix. II Renseignements complémentaires : 01 30 84 10 00 Direction départementale de la protection des populations www.rambouillet.fr - 29</pre></div> <div class='panel' id='p32'><pre>Urgences Pompiers Composer le 18 Commissariat de police Composer le 17 Gendarmerie Tél. 01 61 08 61 50 SAMU Composer le 15 ou le 112 depuis un téléphone portable SOS Médecins Composer le 3624 Urgences dentaires Tél.01 39 51 21 21 Pharmacies de garde Dimanche 16 décembre Guédé-Timsit Centre Cial La Clairière 01 30 41 08 27 Dimanche 23 décembre Guédé-Timsit Centre Cial La Clairière 01 30 41 08 27 Mardi 25 décembre Couland 24, rue Chasles 01 34 83 09 40 Dimanche 30 décembre Berthe parc 21, place Félix Faure 01 34 83 00 31 Mardi 1 er janvier Herbin 37, rue de Gaulle 01 34 83 00 32 Services d’assistance Croix rouge écoute aide et soutien psychologique Tél. 0800 858 858 Jeunes violence écoute Tél. 0800 807 700 Allô service public renseignements administratifs Tél. 39 39 Vie pratique Monoxyde de carbone Attention : danger d'intoxication ! Inodore, incolore, indétectable par l’homme, le monoxyde de carbone (CO) est la principale cause d’intoxication accidentelle en milieu domestique et la première cause de mortalité par toxique en France. Quelques conseils de prévention : • Faire régulièrement vérifier les installations par un professionnel : entretien de la chaudière et ramonage réguliers du conduit de cheminée. Faire effectuer aussi un entretien spécifique régulier si le logement est équipé d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC). • Entretenir les appareils : nettoyer régulièrement les brûleurs de la cuisinière à gaz. La flamme doit être visible dans chaque orifice : s’ils sont encrassés, le mélange air-gaz ne s’effectue pas dans de bonnes conditions et le brûleur peut s’éteindre, notamment quand il est au ralenti. • Aérer et ventiler le logement même s’il fait froid. Ne pas obstruer les grilles de ventilation des fenêtres. Hygiène et santé Quelques rappels Aération, ventilation Une famille de quatre personnes rejette quotidiennement plus de 20 litres de vapeur d’eau. Le bain, la douche, la cuisson, le séchage du linge et le lavage des sols augmentent de deux litres cette moyenne. Si les pièces du logement sont peu aérées, les papiers peints se décollent, des moisissures apparaissent, les peintures cloquent… Cette vapeur d’eau permet aux acariens de se développer, rend votre appartement plus « frais » et entraîne l’apparition d’odeurs désagréables. Assurez-vous que les bouches d’aération fonctionnent. Si la température produite par le chauffage collectif est excessive, n’hésitez pas à le signaler. • Utiliser les appareils conformément à leur destination et à leur mode d’emploi : - Ne pas utiliser le four de la cuisinière porte ouverte comme moyen de chauffage. - N’utiliser que par intermittence les appareils mobiles de chauffage d’appoint fonctionnant au butane, au propane ou au pétrole. - Ne jamais se chauffer avec des panneaux radiants prévus pour des locaux de grand volume très ventilés. - Ne jamais utiliser un groupe électrogène en intérieur. En cas d’accident dû au monoxyde de carbone : • Aérer immédiatement les locaux. • Arrêter si possible les appareils à combustion. • Évacuer les locaux. • Appeler les secours : les pompiers (18), le SAMU (15) ou le numéro unique d’urgence européen (112). • Ne réintégrer les locaux qu’après le passage d’un professionnel qualifié qui recherchera la cause de l’intoxication. II Acariens Invisibles à l’œil nu, ces insectes ne transmettent pas de maladies contagieuses, mais elles peuvent être à l’origine de rhume chronique, d’asthme, de bronchite et d’eczéma. Les acariens aiment la chaleur et une relative humidité. Ils peuvent pondre 500 œufs par mois. Pour en diminuer le nombre : &gt; Une fois par an, utilisez les produits spécifiques, vendus dans le commerce, pour assainir fauteuils, moquettes, lits… &gt; Aérez votre literie le plus souvent possible. &gt; Ouvrez les fenêtres par temps froid et sec : les acariens résistent mal à ces conditions climatiques. &gt; Optez, si vous le pouvez, pour des protège-matelas et des oreillers antiacariens. II 30 - www.rambouillet.fr</pre></div> <div class='panel' id='p33'><pre>Tribune libre Solidarité et proximité En ce temps de Noël où chacun se fait plus attentif à l’autre, à celui qui est seul ou sans repère, « une petite lumière » vient de s’éclairer au service des autres. Conformément à ses engagements, Ensemble pour Rambouillet a, par l’intermédiaire du Centre Communal d’Action Sociale, souhaité, voulu, imaginé « La Résidence des Buissons ». Située tout à côté de la gare et du cœur de ville, cette résidence sociale s’ouvre au service de nos concitoyens en difficulté, comme « une maison de famille » ; ses 24 logements et son hôtesse sont soutenus par « la maison de l’accueil et de la solidarité » et accueilleront pour permettre à qui, de se ressourcer, à qui, de prendre un nouveau départ en dessinant un nouveau projet d’avenir. Au-delà des slogans, voilà du concret pour une solidarité active. La proximité, « Ensemble pour Rambouillet » a voulu la rendre elle aussi plus concrète en tenant chaque samedi matin une permanence dans le local du « bureau municipal » à l’Hôtel de ville : Venez y rencontrer vos élus, dialoguer, vous informer, suggérer, ce doit être un moment d’échange. La proximité, c’est le rôle des conseillers de quartier, ce sont aussi les permanences, les réunions, les fiches de suggestion ; Pour cette année, nous aurons eu : • 8 permanences de quartier, • 8 réunions de commissions consultatives, • 3 réunions publiques salle Patenôtre, • 6 réunions avec les associations de quartier, • 2 comités de suivi spécifiques, • Des centaines de rendez-vous… et les fiches de suggestions sont arrivées nombreuses. Autant de moments de rencontre, de partage pour « ensemble mieux vivre dans notre ville ». Pour Ensemble pour Rambouillet Gérard LARCHER. À votre service, le Cabinet du Maire : 01 30 88 62 52 N. ROME Permanence Hôtel de Ville Chaque samedi matin (liste et horaires affichés à la porte de la mairie) Pour les sevices publics et délégations de service public : Toutes les informations peuvent être obtenues auprès de Roland DUFILS, Conseiller Municipal et Président de la commission consultative des services publics (lui écrire en mairie) www.rambouillet.fr - 31</pre></div> <div class='panel' id='p34'><pre>Tribune libre Le procès du scandale du Sictom de Rambouillet : enfin ! 11 ans après la découverte des faits, suite à une information judiciaire anormalement longue, le procès de l’ancien maire adjoint de Gérard Larcher, son « bras droit » selon Le Parisien du 16/07/07, Jean-Philippe Assel, s’est tenu au Palais de Justice de Paris, suite à sa gestion de Président du SICTOM de Rambouillet et du SYMIRIS (devenu SITRE- VA), qui a laissé derrière elle 13,6 m¤ de déficit. Jean-Luc Trotignon, seul élu de Rambouillet présent à l’audience au nom des milliers de rambolitains lourdement lésés, a rédigé un compterendu détaillé de chacune des 2 journées d’audience que vous pouvez consulter sur notre blog (voir ci-dessous, articles des 17 et 19/09/12). Ces 2 syndicats traitant nos ordures avaient été mis en place au début des années 90 par la SEM IRIS, gérée par une demidouzaine d’administrateurs dont Jean-Philippe Assel et Gérard Larcher, qui n’avait pourtant aucune autorité légale pour le faire selon la Chambre régionale des comptes du Centre. Les magistrats de cette Chambre avaient recensé de nombreuses anomalies pour ces 3 entités (rapport du 11/10/05) : achat d’études et de conseils pour plus de 1 m¤ sans que la preuve de l’existence de ces études ait pu être fournie, surcoût de 30 % pour un centre de tri et de 40 % pour une usine d’incinération, paiement par 2 fois d’une chaîne de tri et de certaines études par les contribuables, achat de matériel de traitement de déchets à une entreprise de coiffure alsacienne, etc… Le déficit de 13,6 m¤ a dû être épongé dès 2002 par les contribuables du Sud-Yvelines via une augmentation de près de 100 % de leur Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (230 ¤ annuels supplémentaires en moyenne par foyer fiscal), mise en place par M. Larcher qui avait repris la Présidence du SICTOM. Jean-Philippe Assel avait dû en démissionner fin 2001 et Gérard Larcher, la loi l’exigeant (art. 40 du C.P.P.), avait dû transmettre au Procureur de la République sa connaissance des faits semblant délictueux. Lors du procès, les parties civiles ont fait part de leur incrédulité face à une instruction qui, d’année en année, a éliminé les accusations de prise illégale d’intérêt, de favoritisme et d’abus de biens sociaux, et a diminué le nombre de personnes mises en cause. Cependant, lorsque l’ordonnance de renvoi en correctionnelle a été rendue par le Juge d’Instruction uniquement pour M. Assel, et uniquement pour des faux en écriture publique de 1999 à 2001, ni le SICTOM de Rambouillet (dont le délégué aux Affaires juridiques est M. Larcher) ni le SITREVA n’ont fait appel de cette décision auprès de la Chambre de l’Instruction, comme ils en avaient la possibilité pour la contester. Pour sa défense, M. Assel a rejeté les responsabilités sur les élus du Sud-Yvelines, qui auraient fait pression sur lui pour empêcher les nécessaires augmentations de la Taxe ordures ménagères à la fin des années 90, à cause de l’approche des élections municipales de 2001, et sur ses subordonnés prétendument incompétents au niveau comptable. Cependant, le Tribunal lui a rappelé qu’il était lui-même titulaire d’un diplôme de comptabilité en gestion. Le Procureur a par ailleurs souligné que, de toute la durée de l’instruction comme à l’audience, M. Assel n’a jamais fait citer un seul témoin pouvant conforter ses thèses. Toujours est-il que chacun d’entre vous paye toujours lourdement les conséquences de cette gestion, avec une taxe ordures ménagères restant 48 % supérieure à la moyenne des Yvelines (chiffre d’avril 2012 de l’Observatoire des déchets d’IDF). Tout au long de son procès comme lors de l’instruction, M. Assel, conseiller municipal de Rambouillet jusqu’à mars 2008, n’aura jamais eu un seul mot de regret pour toutes les victimes de cette gestion déplorable de l’argent public que vous êtes. Ajoutons qu’il s’est officiellement déclaré hébergé par ses parents, sans aucun revenu depuis 3 ans, ce qui le rend insolvable pour toute peine d’ordre financier. Le Tribunal l’a condamné le 24 octobre à 18 mois de prison avec sursis, 5 ans de privation de droits civiques, 20 000 ¤ d’amende et 15 000 ¤ à verser aux SITREVA et SICTOM de Rambouillet. Il a fait appel de ce jugement que vous pouvez lire intégralement sur notre blog (en date du 29/11/12), ainsi que le SITREVA (mais pas le SICTOM de Rambouillet). La nouvelle audience n’aura pas lieu avant mai 2013 au plus tôt. Jean-Luc TROTIGNON Délégué national d’Anticor Dominique SANTANA Bruno TRANCHANT Secrétaire général du P.R.G. 78 Laetitia LAPERSONNE Farid FERHI Conseillers municipaux d’opposition de RAMBOUILLET RENOUVEAU P.S. - Europe Écologie - P.R.G. - Centristes indépendants et apparentés Tribune du 29/12/12 Plus sur notre blog : http://www.rambouillet-renouveau.fr Nous rencontrer : 06 81 03 67 71 Pour la transition énergétique… La conférence environnementale organisée les 14 et 15 novembre derniers par le gouvernement avait notamment pour objet l’organisation d’un débat public sur la transition énergétique en vue de préparer un projet de loi. Et tout d’abord, la transition énergétique, c’est quoi ? 3 mots la définissent : économie/efficacité/ renouvelables. Cf. le « Manifeste Négawatt » Actes Sud 2011. Hélas, vu le retard déjà pris dans les travaux de la conférence, il est clair que cette question n’est plus (si elle l’a été un jour) une priorité du gouvernement. Reste l’urgence de la lutte contre le réchauffement climatique et la nécessité d’assurer la transition énergétique. À cet égard, nous pensons que celle-ci ne sera pas possible sans le concours de tous les acteurs sociaux : l’État devrait y prendre part bien sûr, mais aussi les collectivités territoriales et naturellement les citoyens. Nombre de collectivités locales ont déjà commencé à mettre en œuvre des politiques globales d’économies d’énergie et de recours aux énergies renouvelables. Les exemples ne manquent pas. Plus récemment, une cinquantaine de villes se sont engagées sur la voie de la transition énergétique au travers du label Cit’ergie (repris sous l’appellation European Energy Ward par plus de 330 collectivités dans une dizaine de pays européens) une trentaine s’y prépare. Cf. Le Monde du 08/09/12. Sans doute, pour faciliter cette transition, faudra-t-il donner aux collectivités territoriales plus d’autonomie dans le choix et la gestion de leur politique énergétique. Mais, le rôle essentiel des communes (idem des communautés de communes) est d’encourager et aider leurs habitant(e)s à s’impliquer dans cette démarche écoresponsable. Et nous pensons que les citoyens, au moins une large partie d’entre eux, conscients des enjeux pour la planète, sont prêts à s’y engager, pour peu qu’ils soient conseillés et soutenus. À Rambouillet, on a constaté que les habitants consomment déjà moins d’eau potable. Que fait la commune pour qu’ils consomment moins d’énergie ? Manifestement, les mesur(ett)es de la majorité municipale ne sont pas à la hauteur de la gravité de l’enjeu. La transition énergétique (qui n’est qu’une composante de la transition écologique de la société) est à engager de toute urgence. À vous toutes et tous cher(e)s concitoyen(ne)s, le groupe Rambouillet Autrement souhaitent de bonnes fêtes et, d’ores et déjà, une heureuse année 2013. Pour la liste Rambouillet Autrement Citoyenneté / Solidarité / Écologie Francis VINCENTI et Claire VIGNAUD Le 26 novembre 2012 Prochaine permanence des élus de la liste, le samedi 22 décembre 2012 bureau des groupes de la minorité de 10 h 00 à 12 h 00</pre></div> <div class='panel' id='p35'><pre></pre></div> <div class='panel' id='p36'><pre></pre></div> </div> </div> <div id="shade"></div> </div> </div>