Pontault-Combault
le magazine de notre ville
www.pontault-combault.fr
n°292 sept-oct 2010
C’est
la rentrée
!lire p.13
réunion publique lire p.7
Le plan de déplacements
culture lire p.18
Une saison vitaminée
sport lire p.20
Hand : un nouvel élan
©Marlau Editions
VOILAGES DECOR
le couturier du rideau
Conseils en décoration
A découvrir :
Panneaux de cuir et simili,
Adhésifs
� Voilages
� Double rideaux
• Parois japonaises
� Stores intérieurs
� Tringlerie
� Confection sur mesure
38 avenue Charles Rouxel - 77340 Pontault-Combault - Tél. : 01 60 28 60 21
Fax : 01 60 28 75 13 - E-mail : voilages.decor@wanadoo.fr - Web : www.voilages-decor.fr
Restau - Rapide
DELICIEUX
2, avenue de la Gare
77340 Pontault Combault
Tél. : 01 64 40 58 28
Ouvert : 7 j / 7
SIRET 393 629 183 00012
Vente de véhicules neufs et occasion
Mécanique • Carrosserie • Peinture
Z.I. des 50 Arpents - 77680 Roissy-en-Brie
Fax : 01 60 29 24 75
©Marlau Editions
ENTREPRISE MONOT
Revêtement • Finition
� Peinture
� Papier peint
� Carrelage
� Revêtement de sol
� Petite Plomberie
� Menuiserie
� Cloison B-A13...
77340 Pontault-Combault
devis
Travail
de qualité
à partir de
15,90 €/h
Tél. : 01 64 43 99 60 • 06 25 62 48 20
gratuit
©Marlau Editions
MARRE DES ARNAQUES ?
FINI LES BEAUX DISCOURS !!!!!!!!!
Vous recherchez un travail de qualité ?
Anibal Frazão à votre
service depuis 1984 !
Site Internet :
www.fanibat.fr
Pour tout agencement d’intérieur, pour vos projets
de cuisine et salles de bains (classiques ou modernes),
un vrai professionnel à votre écoute.
34, avenue Ardouin
94420 Le Plessis-Trévise
Tél. : 01 45 76 04 95
Le bien être chez soi
Une promesse de bonheur
Vu en ville
Tous ensemble
Les différents centres de loisirs de la ville se sont donné
en spectacle dans la cour de la Ferme briarde le 29 juillet
en fin d’après-midi. Animateurs et enfants s’en sont
donnés à cœur joie devant des parents ravis du spectacle.
Déguisements, chorégraphies et chants ont rythmé
la soirée.
Les Jeudis en terrasse
Cinq spectacles hauts en couleurs ont animé les jeudis
du mois de juillet sur les places Aragon et Leclerc. Des
centaines de Pontellois se sont ainsi installés en terrasse
pour déguster des représentations plus originales les
unes que les autres.
Oh, la belle bleue !
Le traditionnel feu d’artifice du 13 juillet a été tiré cette
année, pour la première fois et pour des raisons de sécurité,
à l’Étang du coq, près du Nautil. Pas moins de
10 000 personnes sont venues applaudir le spectacle
pyrotechnique de 25 minutes pendant lequel 1 384 fusées
ont illuminé le ciel.
Visite guidée
Jean-Louis Mouton, conseiller général chargé de la sécurité
civile, président du Service départemental d'incendie
et de secours de Seine-et-Marne (SDIS) et Monique
Delessard, maire de Pontault-Combault, ont visité, le 26
août, le centre d’incendie et de secours de la ville. Après
une présentation des locaux et une démonstration d’une
désincarcération de véhicule, ils ont salué l’implication
et le dévouement au quotidien des sapeurs-pompiers.
Loisirs’O’parc prend ses marques
La ville a organisé du 20 au 24 juillet, dans le parc de
l’hôtel de ville, la 4 e édition de Loisirs’O’Parc. Des
centaines de jeunes et moins jeunes sont venues profiter,
dans une ambiance festive, des différents espaces sports,
loisirs, et détente. Au programme : des ateliers d’écriture,
une ferme pédagogique, du tir à l’arc, du tchoukball, du
djembé, une piscine à balles ou encore un atelier
manga…
Séjour à Caminha
Brigitte Vergnaud, adjointe au maire chargée de l’éducation,
Sébastien Podevyn, adjoint au maire chargé de la culture,
Frédéric Tiberti, directeur de l’action culturelle et Mario
Castilho, président de l’APCS, faisaient partie de la délégation
accueillie du 22 au 25 juillet à Caminha, au Portugal,
pour la 7 e fête médiévale de notre ville jumelle. Au menu du
séjour : remise de médailles à des acteurs locaux, repas médiéval,
spectacles équestres….
3
Sommaire
Sept-oct 2010 n° 292
Vous n’avez pas reçu
Pontault-Combault
le magazine de notre ville !
Signalez-le : 01 70 05 47 47
ou sur www.pontault-combault.fr
Hôtel de Ville
107, avenue de la République.
Fax : 01 70 05 49 04.
Directrice de publication : Monique Delessard.
Co-directrice de publication : Delphine Heuclin.
Rédactrice en chef : Delphine Deren.
Rédaction : Paola Firmino, Olivier Durin.
Journaliste-pigiste : Stéphanie Hofer.
Assistante de rédaction : Sylvie Fernandez
Conception maquette : Grégory Waquet.
Maquettistes : Stéphanie Saouaf.
Crédit photo : La rédaction.
Impression : Imprimerie de Champagne.
Imprimé avec des encres végétales sur papier
issu de la gestion durable des forêts.
Publicité : Marlau Éditions - Tél.: 01 60 28 05 33.
Distribution : Adrexo.
Tirage : 16 500 exemplaires.
ISSN. 87 ARC 063. Dépôt légal n°4760P.
3 Vu en ville
5 Éditorial
09
6 Actualité
20 La démocratie
20 participative
20 bien sur ses rails
7 Le plan
20 de déplacements :
20 une question de bon sens
9 Environnement
20 Le marché bio
20 prend ses marques
10 En ville
20 CLSPD :
20 Place à l’action
11 Prévention jeunesse :
20 Cap sur la Normandie
12 Parcours
20 Jacques Lanfranchi :
20 toujours connecté
13 Dossier
13 C’est la rentrée !
17 Culture
20 Cinéma Apollo :
20 le 11 e Festival
20 du court métrage
18 Nouvelle saison
20 vitaminée et magique !
20 Conservatoire :
20 Un polar musical
19 Festival du polar
20 Le vent en poulpe
20 Sport
20 Handball :
20 Un nouvel élan
21 Fitness/yoga
20 Se dépenser
20 dans la bonne humeur
23 Tribunes
Expression
des groupes politiques
13 19
25 Entre nous
20 État civil :
20 Naissances, mariages, décès
20 Le Foyer résidence
20 Georges-Brassens
20 fête sa première centenaire
27 L’esprit d’entreprendre
20 Nouvelles vitrines
28 Bloc-notes
20 Faites un bilan de santé
29 Agenda
30 Petites annonces
4
Éditorial
À
Pontault-Combault, comme en France, la rentrée est sociale. Les Français,
inquiets, sont confrontés à la réforme des retraites que leur impose le gouvernement.
Le 7 septembre, j’ai participé aux côtés des organisations syndicales
à la journée nationale d’action pour combattre une réforme ressentie comme
une injustice, puisqu’elle repousse l’âge légal de départ à la retraite et allonge la durée
des cotisations pour les salariés et, en particulier, pour les femmes. Ce projet
de loi est un texte catastrophique pour l'ensemble des salariés. Nous devons
obtenir une réforme plus juste qui met à contribution tous les revenus et qui prend
en compte la pénibilité de l’emploi.
La rentrée, c’est aussi le temps des enfants. C’est un cap important, parfois difficile.
À nous de les aider à s’épanouir et à grandir dans la cité. L’accueil de l’enfance
commence dès le plus jeune âge. Nous allons continuer à intensifier nos efforts,
y compris sur la diversification des modes de garde. L’enfance dans la ville, c’est
aussi l’école. À Pontault-Combault, la rentrée a été bonne. Mais notre inquiétude
reste grande. La chasse aux économies n’aura jamais fait aussi peu de cas de l’intérêt
des élèves : augmentation des effectifs de classes, précarisation assumée des personnels
remplaçants… Des dizaines de milliers de postes sont supprimés… Ces
mesures anéantissent, jour après jour, les performances de notre système éducatif.
La gestion de la maîtrise des finances publiques, aux dépens de la qualité de notre
service public, n’est pas une ambition de société.
Notre action publique d’élu local est de nous placer plus que jamais au service des
concitoyens. Elle doit être marquée par l’exemplarité et l’efficacité envers ceux qui
sont touchés, de plus en plus, par la précarité. Des valeurs de gauche que je vais
continuer à appliquer dans mon action quotidienne.
Bonne rentrée à tous.
Une rentrée sociale
et ambitieuse
Monique Delessard
Maire de Pontault-Combault
1 re vice-présidente du Conseil général
Au fil du mois
25 septembre
20h
Les Passerelles
Lancement de la saison culturelle
28 septembre
20h
Les Passerelles
Réunion publique :
plan de déplacements
29 septembre
Mise en place des groupes
de travail du CLSPD
15 octobre
19h
Salle Jacques-Brel
Soirée des champions
5
Actualité
Démocratie participative
Bien sur ses rails
Six mois après le lancement des nouveaux outils
de démocratie participative, l’heure est au bilan
et aux perspectives avec la naissance du conseil consultatif.
Votre avis
Chaque mois, la direction de la communication
publie un sondage sur le
site internet de la ville. Il vous suffit
de cliquer sur l’icône et de voter.
Voici le résultat du dernier sondage
auquel 335 personnes ont participé.
6
«
Les Pontellois-Combalusiens s’approprient
petit à petit les outils de démocratie
participative. Je trouve très intéressant
d’échanger, confronter les idées avec eux
sur tous les sujets qui les touchent, aussi bien
dans leur quartier que sur la ville. Nous
sommes sur la bonne voie ». Monique
Delessard, maire de Pontault-Combault,
affiche sa satisfaction pour ce premier bilan
des rencontres citoyennes qui ont marqué,
au printemps, le coup d’envoi du
nouveau dispositif de démocratie locale.
Une centaine d’habitants, à chaque rencontre,
a participé à des échanges fructueux
avec le maire et son équipe municipale.
Circulation, accès à la culture, propreté,
problèmes de stationnement, environnement,
aménagement de la ville, sécurité
et emploi ont constitué la plupart des
questions abordées par les habitants, auxquelles
Monique Delessard a apporté
des réponses et des pistes de réflexion.
« Je viens de m’installer sur Pontault. Il était
important pour moi de venir à une rencontre
citoyenne pour connaître les élus et discuter des
problèmes de mon quartier », affirme Nathalie,
habitante de l’avenue Charles de
Gaulle. « Les rencontres citoyennes ont permis
de faire un état des lieux particulièrement précis
des quartiers visités et d’engager autrement
le dialogue avec les habitants », note de son
côté Catherine Virin, adjointe au maire
chargée de la citoyenneté.
Place au conseil consultatif
Après ces quatre premières rencontres citoyennes,
organisées respectivement
dans le quartier des Tourelles, du Vieux
Pontault, de la gare et du Bouquet, les
Pontellois-Combalusiens ont l’opportunité
d’être associés aux réflexions sur les
grandes décisions publiques de la ville.
Cet automne, le conseil consultatif va en
effet marquer la deuxième phase de la
nouvelle organisation démocratique de
Pontault-Combault. À ce jour, 74 citoyens
se sont inscrits pour participer,
trois à quatre fois par an, à cet espace de
débats qui élaborera un avis sur un projet
ou une politique publique en cours
d’élaboration. « À la différence des rencontres
citoyennes, le conseil consultatif défend une
vision globale de la ville. L'objectif est de faire
« ville ensemble » : concilier les intérêts particuliers,
parfois contradictoires des uns et des
autres, pour promouvoir l’intérêt général »,
précise Catherine Virin. À noter enfin
qu’une réunion publique, autre outil de
démocratie participative, aura lieu le 28
septembre, avec, au menu de la soirée organisée
aux Passerelles, le plan de déplacements
(voir page 7). L’occasion pour chacun
de proposer ses idées et remarques sur
la future organisation de la circulation
dans Pontault-Combault.
Téléchargez les comptes rendus
des rencontres citoyennes
sur www.pontault-combault.fr
À la question
« Qu’attendez-vous des outils de
démocratie participative qui sont
mis en place par la ville ? »,
les internautes ont répondu :
- Se réconcilier avec la politique :
10,4%
- Être un acteur de sa ville :
40,6%
- Rapprocher les élus des citoyens :
13,7%
- Être associé aux projets de ville :
26,9%
- Sans avis :
8,4%
Par ailleurs, le site propose, depuis le
mois d’août, une web TV où vous
pouvez visionner, entre autres, une
vidéo sur la rencontre citoyenne du
12 juin qui s’est déroulée dans le
quartier de la gare.
Cliquez sur l’icône vert
pour accéder à toutes les vidéos.
Actualité
Concertation
Le plan
de déplacements :
une question
de bon sens
Comme dans toute ville, la circulation
et le stationnement sont sans cesse sujets
à discussions, interrogations et donc
à améliorations. C’est pourquoi les
Pontellois-Combalusiens sont invités à faire
part de leurs remarques et propositions lors
de prochaines réunions publiques.
L
e plan de déplacements permet, sur le territoire de Pontault-Combault,
de faire le point et de dresser les objectifs
en termes de circulation, que ce soit à pied, en automobile,
en vélo ou en transports en commun. Ce plan touche
à la fois les axes de circulation, les sens interdits, le schéma des
liaisons douces, la politique de stationnement, et la politique
de sécurité routière (limitations de vitesse, ralentisseurs…). « La
ville de Pontault-Combault a une géographie particulière tout en longueur,
bordée à l’est par la Francilienne, à l’ouest par des champs, au
nord par la voie de chemin de fer et au sud par la Nationale 4 et les bois,
soit des passages peu franchissables. Sans oublier le Morbras, avec trois
points de traversée seulement. Ce qui rend la circulation problématique
à certaines heures de pointe », explique Antoine Blocier, adjoint au
maire chargé de l’aménagement de la ville.
Une concertation accrue
Le cabinet d’audit Iris conseil, spécialisé dans le domaine de l’aménagement
urbain et de l'environnement, a ainsi été mandaté pour
notamment faire des comptages objectifs de voitures et de certains
lieux de stationnements, dresser un bilan sur le trafic constaté
sur une douzaine de carrefours et dans certaines rues, et sur la
vitesse. Munie de tous ces éléments objectifs, la municipalité va
ensuite solliciter l’avis et le ressenti de la population, lors de réunions
publiques. La concertation s’organisera par étapes. Elle débutera
par des réunions générales pour toute la ville. La première
aura lieu le mardi 28 septembre à 20h aux Passerelles. Il s’agira
de présenter la philosophie du plan de circulation sur les grands
axes, les modes de déplacement alternatifs et la politique de
sécurité routière. « Dans un second temps, nous délocaliserons ces
réunions par quartiers, parfois même par micro-quartiers. Nous viendrons
avec l’état des lieux réalisé par le bureau d’études et des propositions,
que nous confronterons à la réflexion des habitants en les passant
au crible leur expertise », ajoute Antoine Blocier. « L’idée, au
final, c’est d’aller vers des engagements sur des comportements plus citoyens
».
Un plan de déplacements ambitieux
La dernière étape sera la programmation à court, moyen et long
terme. Sur le court terme, la ville agira sur les sens de circulation
et la sécurité. Ensuite, l’accent sera mis sur les aménagements,
la création éventuelle de parkings et de pistes cyclables.
« Notre objectif ultime est de rendre la circulation plus fluide, plus sécurisante,
plus proche de la charte environnementale et donc de minorer
l’usage de la voiture autant que possible. Nous essaierons à la fois
d’être concrets et ambitieux sur la sécurité et l’environnement. Il faut
sans doute réapprendre à vivre ensemble », conclut Antoine Blocier.
Réunion publique
Mardi 28 septembre, à 20h aux Passerelles
17, rue Saint-Clair
Renseignements : 01 70 05 47 02
7
VENTE - LOCATION - SAV
NEUF - OCCASION - RECONDITIONNE
PHOTOCOPIEURS - TELECOPIEURS -
IMPRIMANTES - CONSOMMABLES BUREAUTIQUES
DISTRIBUTEUR AGRÉÉ
SIÈGE SOCIAL : 34, RUE RAOUL DAUTRY
77340 PONTAULT-COMBAULT
Tél. : 01 64 43 91 92 - Fax : 01 64 43 99 33
Internet : www.ctmbureautique.fr - E-mail : ctmbureautique@wanadoo.fr
SAS AU CAPITAL 37500 € - RCS MELUN B 382 778 661 - SIRET 382 778 661 00030 - CODE APE 516 G - TVA FR 84 382 778 611
©Marlau Editions
©Marlau Editions
Actualité
Environnement
Le marché bio
prend ses marques
Fort du succès des précédents marchés,
le service environnement lance un marché 100 % bio mensuel. Le seul en Seine-et-Marne.
Il se tiendra tous les derniers samedis de chaque mois, place Louis-Aragon.
Premier rendez-vous, le 25 septembre.
Des tomates cœur de bœuf par ci, un poulet fermier, des
œufs, du thé, des radis et des aubergines par là, ou encore
des savons d’Alep : les amateurs de produits sains
et de qualité vont pouvoir se donner rendez-vous au seul marché
100 % bio de Seine-et-Marne. Face à la forte demande des Pontellois-Combalusiens
lors des trois derniers marchés bio, la ville
a décidé d’organiser un marché biologique mensuel, « afin de sensibiliser
la population à un mode de consommation responsable »
se félicite Fernande Oliveira, adjointe au maire chargée du développement
durable. Il se tiendra sur la place Louis-Aragon (place
de l’Ocil), tous les derniers samedis du mois, de 14h à 19h. Les
premières dates seront donc les suivantes : les 25 septembre,
30 octobre, 27 novembre, 18 décembre (attention pas de marché
bio le samedi 25 décembre). « Nous sommes fiers de proposer aux habitants
un marché bio régulier et non plus exceptionnel, dans un espace
convivial, où l’on peut se fournir en produits divers de qualité », assure
Caroline Hénot, responsable du service environnement. Au total,
une dizaine de commerçants seine-et-marnais, dont trois de la
ville, proposeront sur ce marché des produits tous labellisés bio :
fruits et légumes, œufs, cidre, viande, miel, pain, épicerie, bijoux,
textiles, cosmétiques… Ce marché mensuel sera inauguré le
25 septembre à 16 heures par Monique Delessard, maire de Pontault-Combault.
Un buffet permettra de découvrir les produits
des exposants du marché. Vous pourrez flâner, comparer, acheter,
déguster, discuter, vous informer ou retrouver des amis, car les
marchés bio sont aussi un rendez-vous privilégié pour la famille.
À vos paniers !
La ville cultive son jardin
La ville et la nature ne sont pas incompatibles, au contraire,
une ville a besoin d'un poumon vert. Soucieuse de l'éducation
et de l'environnement, la municipalité a comme
projet, prochainement, de mettre à disposition du grand
public et surtout des enfants, un jardin pédagogique sur
un terrain situé à l’angle de l’impasse des Fleurs/avenue
du Château. La mairie prépare plusieurs rencontres de réflexion
sur l’aménagement de ce terrain avec les habitants
et les écoles. Une association pourrait être créée pour la
gestion de ce jardin.
Infos, service environnement :
01 70 05 47 70
9
En ville
Place à l’action
La stratégie territoriale de sécurité et de prévention a été signée le 7 juillet
à la mairie de Pontault-Combault dans le cadre du Conseil local
de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD).
T
out un symbole ! C’est dans la salle des mariages de la
mairie que les acteurs institutionnels et associatifs concernés
par les problématiques de sécurité se sont dit oui. Monique
Delessard, maire de Pontault-Combault, le représentant de
la sous-préfecture, le procureur de la République, l’inspecteur d’académie,
ont signé, le 7 juillet, devant une cinquantaine de témoins,
la stratégie territoriale de sécurité et de prévention. Ce document
contractuel définit un plan d’action pour les trois prochaines années.
« Quand on est dans une salle de mariage, on peut encore se poser
des questions avant de dire oui. Aujourd’hui, c’est avec un oui franc et
massif que je signe », a assuré Bruno Dalles, procureur de la République
de Melun. « Soyez sûrs de l’implication du parquet qui apportera
la réponse la plus rapide possible, notamment en matière de délinquance
des mineurs », a ajouté le magistrat. « L’État accompagnera naturellement
Pontault-Combault dans ce dispositif », a martelé de son côté Dominique
Gaffet, représentant le sous-préfet.
Sécurité
Un objectif clair
L’une des priorités de la stratégie vise ainsi à prendre en compte
la violence des mineurs, acteurs ou victimes de violences. Au total,
la ville souhaite faire diminuer le taux de délinquance global,
pour le ramener au niveau du taux départemental. Transparente,
elle fera un point presse après chaque réunion du CLSPD et informera
régulièrement la population via le magazine municipal.
« Comme disait un ministre, on ne naît pas citoyen, on le devient.
Mon objectif est d’assurer aux générations futures la qualité du vivre ensemble
», a lancé Monique Delessard. « Notre stratégie territoriale de
sécurité et de prévention se veut équilibrée : pas de politique sécuritaire mais
pas d’angélisme non plus ; entre les deux, il y a place pour l’intelligence.
Nous n’avons pas à rougir des résultats déjà obtenus. Mais nous avons
aussi mesuré l’ampleur du travail qui nous attend. Je suis persuadée qu’on
arrivera à un bon résultat », a conclu le maire.
Interview
de Bruno Dalles,
procureur de la République
à Melun
Membre de droit du CLSPD, quels sont vos champs
d’action ?
Le champ d’action du parquet est une politique pénale axée sur
la partie répression des infractions commises par les majeurs et
les mineurs et, en particulier, tout ce qui est le suivi nominatif
des multirécidivistes.
La philosophie de votre action ?
La philosophie est un grand mot. La politique pénale, c’est
moins philosophique, c’est plus objectifs et résultat. Objectifs,
c’est une réponse rapide, adaptée, éducative concernant les mineurs.
Le résultat, c’est de maintenir et d’augmenter le taux de
réponse pénal qui est aujourd’hui de 92 % pour le parquet de
Melun au sujet des mineurs.
La Maison de la justice et du droit (MJD) est elle un bon
moyen d’action, notamment pour l’aide apportée aux
victimes ?
C’est dommage que cette MJD soit mal connue car elle est très
performante. On y trouve l’accès à l’information juridique, des
consultations gratuites et confidentielles avec des associations
d’aide aux victimes, sans oublier, pour contribuer à la prévention
de la délinquance, une médiation pénale.
Êtes-vous confiant quant à l’objectif que se fixe le
CLSPD ?
Cet objectif est indispensable. Ce qui est certain : il y a un vrai
volontarisme de l’ensemble des acteurs. Quand on a une méthode
de travail pour le diagnostic et qu’on se met derrière à travailler
ensemble, on arrive à des résultats. Est-ce qu’on va
atteindre cet objectif ? Je ne sais pas, mais en tout cas on va s’en
approcher. Une chose est sûre : l’union fait la force.
10
En ville
Prévention jeunesse
Cap sur la Normandie
Huit jeunes ont effectué début août un séjour dans le Calvados
avec l’équipe de prévention spécialisée de l’association la Brèche.
Un projet en partie auto-financé par ces jeunes Pontellois-Combalusiens
avides de découvertes et d’espace.
«
On a passé une semaine formidable.
Les jeunes se sont épanouis ». Anne
Rousseau et Julie Choukroun, de
l’association de prévention spécialisée de
la Brèche, sont visiblement ravies du séjour
qu’elles ont encadré en Normandie,
du 3 au 6 août. Un séjour de quatre jours
et trois nuits dans la région de Bayeux,
dans le Calvados, né d’un projet collectif
avec un groupe de jeunes du quartier
de la gare de Pontault-Combault, avec lequel
ces deux éducatrices de rue sont en
lien depuis plus d’un an. « Nous avons rencontré
pour la première fois ces jeunes lors d’une
opération pied d’immeuble. La rencontre
s’est faite. Un premier contact à approfondir,
à entretenir, comme à chaque fois », juge
Anne. Au total, huit jeunes, âgés de
17 à 22 ans, dont un garçon d’Ozoir-la-
Ferrière, ont pu partir.
Un projet bien ficelé
Ce projet de voyage faisait suite à différents
moments collectifs partagés, notamment
lors de sorties à la base de loisirs de
Torcy et au musée de l’immigration à Paris,
sans oublier un repas de quartier.
L’idée d’une escapade sur plusieurs jours
a alors germé. Ces jeunes ont contribué,
pour partie, au financement de leur
projet, en faisant le service à table lors des
vœux du maire d’une commune avoisinante.
Un financement complémentaire
a été accordé par l’association la
Brèche. « À l’origine, les jeunes désiraient aller
faire du rafting en montagne. Mais,
comme certains ne savaient pas nager, nous
avons abandonné l’idée. C’est comme ça que
nous avons pensé au stage de char à voile en
Normandie », explique Julie.
Un groupe soudé
Partie en mini-bus, la joyeuse troupe a ainsi
posé ses valises dans un gîte équestre de
Bayeux. Au programme du séjour : une
sortie à cheval, une visite sur des plages du
débarquement, une après-midi dédiée à la
préparation de plats traditionnels, un
stage de char à voile à Asnelles, sans oublier
une boum nocturne avec les ados
d’une colonie de vacances logée au gîte,
des jeux de société et de la lecture en soirée.
« Le char à voile était pour nous tous un
baptême. Malgré quelques belles gamelles, il y a
eu de bonnes franches rigolades. Nous nous
sommes éclatés comme des fous ! », raconte
Anne. Le dernier jour, le groupe s’est offert
une escale à Deauville, agrémentée
d’une glace, avant le retour dans la soirée
à Pontault-Combault. « Pour nous, éducateurs
de rue, ces temps du quotidien partagés avec
les jeunes renforcent le contenu de la relation et
donc alimentent notre travail éducatif « hors les
murs ». Passer toute la journée ensemble, forcément,
ça soude », précisent les deux éducatrices.
Les jeunes, grâce aux différentes activités
sportives et culturelles au cours desquelles
ils se sont ouverts aux autres, se souviendront
longtemps de ce voyage. « Ils sont
motivés pour réaliser, avec nous, de nouveaux
beaux projets », conclut Anne.
La Brèche
L’équipe du Fil de Pontault-Combault
10, rue Gilbert-Rey
01 60 34 42 17 ou 06 79 84 99 62
11
Parcours
Toujours connecté
Toujours animé de la même envie de transmettre ses connaissances aux enfants,
après 10 ans à la tête de l’école Marcel-Pagnol,
Jacques Lanfranchi a encore de belles années pour vivifier le système scolaire.
L
’école n’a plus de secret pour
Jacques Lanfranchi. Le directeur
de l’école Marcel-Pagnol, qui entame
sa 11 e rentrée scolaire dans cet établissement
du vieux Pontault, a toujours
baigné dans l’univers des cartables, cahiers,
trousses, tableaux noirs et cours de
récréation. « Mes parents étaient enseignants.
Après avoir été animateur dans des
centres de loisirs et moniteur de voile, je me
sentais attiré par l’enseignement », raconte
Jacques, après 32 ans de métier. « L’école
m’a tellement marqué que je peux même vous
citer les noms de mes instits », s’amuse-t-il.
Bac scientifique en poche, il apprend
son métier à l’école normale de Paris, et
débute sa carrière à Paris en 1978. Il
poursuit à Émerainville de 1984 à 1998,
puis à Champs-sur-Marne jusqu’en
2000, avant de débarquer à Pontault-
Combault. « Depuis que je suis directeur,
avec 14 classes sous ma responsabilité, je
n’enseigne plus. C’est une évolution de carrière.
Je gère une équipe de 15 enseignants »,
explique-t-il.
Féru de nouvelles technologies
Il n’y a qu’à aller sur le blog de l’école
Marcel-Pagnol, riche en vidéos, photos
et compte rendus, pour comprendre
l’esprit qu’insuffle au quotidien le directeur.
Jacques Lanfranchi, féru de nouvelles
technologies, milite pour une plus
grande place à l’interactivité numérique
au sein de son établissement. « Je pense
que les enseignants ne sont pas assez formés à
utiliser un ordinateur en cours. Il faudrait,
dans chaque classe, un ordinateur portable
par instituteur et un vidéoprojecteur, le tout
connecté à Internet », affirme-t-il. En attendant,
Jacques a monté, dans une salle,
un réseau de 28 postes informatiques
avec une solution dédiée à l’éducation.
Chaque enfant a sa propre session et travaille
sur des traitements de texte, des
exercices de géométrie ou de lecture.
« C’est un peu notre caverne d’Ali Baba »,
souffle fièrement Jacques.
«Trop de réformes tuent la réforme»
Un trésor éducatif qui ne doit pas cacher
les problèmes que rencontre Jacques au
quotidien. Pour lui, les difficultés sont
d’ordre institutionnel avec les nouveaux
programmes de 2008 qui ne satisfont
pas les professeurs. « On nous demande de
plus en plus de choses d’un point de vue administratif,
on nous demande d’écrire un projet
qui doit être validé. Avant les choses
étaient plus souples. Autre problème : les enfants
ne sont plus des élèves, ils restent des enfants.
Les familles les aident de moins en
moins à devenir des élèves. Ils ont beaucoup
plus de mal par rapport aux contraintes de
l’école. Aujourd’hui, il y a une grosse révolution
de l’enseignement à faire. L’Éducation
nationale est un mammouth que l’on ne cesse
de réformer. Au bout du compte, trop de réformes
tuent la réforme », estime Jacques.
Avant de préciser : « Mais on a de la
chance ici à Pontault-Combault, où il est très
agréable de travailler avec la ville. J’estime
qu’il y a une vraie politique de l’éducation et
une écoute des services municipaux ». En
dehors de l’école, ce natif de Paris, de 53
ans, passe des heures à assouvir sa passion
: la cornemuse. Une véritable passion,
puisqu’il a créé une fanfare d’instruments
à vent, ayant pour vocation de
faire de l'animation dans des festivals et
autres carnavals. Et qui sait, la cornemuse
fera peut être un jour son apparition
dans les activités de l’école Marcel-
Pagnol…
blogpagnol.canalblog.com
12
vacances scolaires à découper !
Dossier
C’est la rentrée !
L
es feuilles commencent à jaunir dans les arbres, les jours sont de plus en plus
courts. Il n’y a pas de doute, l’automne s’installe et avec lui la traditionnelle
rentrée. Inscriptions aux clubs de sport, achats du dernier cahier à spirale petits carreaux
ou des dernières baskets à la mode… Après des vacances bien méritées, les enfants
ont repris le chemin de l’école le 2 septembre. Fin prêts à entamer une nouvelle
année scolaire. Nouvelle classe, nouveau professeur, nouveau cartable… que de changement.
Une chose pourtant ne change pas, c’est la volonté de la ville de Pontault-
Combault de mettre l’enfant et l’éducation au cœur de l’action municipale. Tout au long
de l’année, la ville mobilise les moyens financiers et du personnel pour permettre aux
écoles maternelles et élémentaires de fonctionner dans les meilleures conditions. La commune
est propriétaire des écoles publiques implantées sur son territoire et assure donc
la construction, le réaménagement, la réparation, l’entretien et le bon fonctionnement
des locaux. Elle participe aussi activement à la vie scolaire, à travers les services qu’elle
finance (restauration scolaire, accueils pré et post scolaires, mercredi et vacances scolaires,
actions pédagogiques avec les enseignants, actions sportives et culturelles...).
Voici donc, à l’heure de cette rentrée 2010, un tour d’horizon des actions de la
ville au profit des écoles, une interview de Brigitte Vergnaud, adjointe au maire
chargée de l’enfance-éducation, les chiffres clés, le point sur les travaux de l’été,
un entretien avec une atsem, et un reportage annexe sur la rentrée des
tout-petits au multi-accueil « Jacques a dit ». Sans oublier le calendrier des
Bonne rentrée à tous !
13
14
Dossier
et de l’éducation
Comment se prépare une rentrée scolaire
pour l’adjointe au maire chargée de
l’éducation ?
Une rentrée scolaire se prépare dès l’année précédente,
en amont ! La ville bouge, et vu l’évolution
des effectifs, en fonction de l’arrivée de
nouveaux Pontellois, on essaye de respecter et
d’ajuster la carte scolaire. Notre but est de veiller à ne pas trop charger
les écoles, pour des questions de bien-être de l’enfant et de l’enseignant. Plus les effectifs sont
chargés, plus c’est difficile. L’idée est aussi d’équilibrer la mixité des écoles. La nouvelle école Aimé-
Césaire, qui va tourner à plein cette année, en est l’exemple parfait. Dans le sud de la ville, on attend
un certain nombre d’enfants qui ne sont pas encore arrivés. Mais la prévision est faite et nous
sommes dans les starting-blocks.
Comment la municipalité soutient la scolarité ?
L’éducation fait partie des actions phare de la municipalité. Les enfants sont l’avenir de la ville. Tout
ce qui passe par l’éducation permettra de faire de bons citoyens. Il faut savoir que Pontault-Combault
est l’une des rares villes de Seine-et-Marne à miser, par exemple, sur un surnombre de postes
d’ATSEM. Ces agents permettent de soutenir les directeurs d’école et les familles. La ville met également
en place de nombreux projets soutenus par l’inspection académique comme les classes découverte
ou les séjours de courte durée, et les écoles travaillent avec les services municipaux de la
culture et des sports. Sans oublier la restauration scolaire qui, main dans la main avec RGC Les
petits gastronomes, notre prestataire de service, propose aux enfants des repas équilibrés.
Pas d’inquiétudes pour cette nouvelle année scolaire ?
Comme toutes les autres rentrées scolaires, celle-ci se passe bien. Mais oui j’ai des inquiétudes liées
aux annonces gouvernementales. Inquiétudes sur les projets de loi, en particulier sur les jardins d’accueil,
établissements qui accueilleraient les enfants avec moins de professionnels et sans réel projet
pédagogique, sur la suppression des RASED (aide aux enfants en difficulté), sur l’augmentation
de la moyenne d’enfants par classe. Sans oublier les suppressions de postes d’enseignants. Je suis
par ailleurs d’accord pour réfléchir à la semaine scolaire et au calendrier des vacances scolaires, dans
un esprit de concertation et dans la mesure où l’enfant est remis au centre des débats. La suppression
du samedi matin avait été imposée et avait ainsi désorganisé nos collectivités territoriales.
Le calendrier scolaire
(Le départ des vacances a lieu après la classe,
la reprise des cours le matin des jours indiqués)
Vacances de la Toussaint :
du 23 octobre au 4 novembre 2010
Vacances de Noël :
du 18 décembre 2010 au 3 janvier 2011
Vacances d’hiver : du 12 février au 28 février 2011
Vacances de printemps :
du 9 avril au 26 avril 2011
Vacances d’été :
du 2 juillet au 5 septembre 2011
3 questions à...
Brigitte Vergnaud,
Adjointe au maire chargée de l’enfance
Chiffres clés
4332 élèves
inscrits en primaire
1656 inscrits en maternelle
2676 en élémentaire
63 classes de maternelles
105 classes élémentaires
168 enseignants
53 ATSEM (Agent territorial
spécialisé des écoles
maternelles)
13 ATSEE (Agent territorial
spécialisé des écoles
élémentaires)
1 tableau numérique
expérimenté dans la nouvelle
école Aimé-Césaire
2 bilans complets au cours
de la scolarité d’un enfant
effectués par la médecine
scolaire
3 fédérations nationales
de parents d’élèves
(FCPE, PEEP, AAPE)
1 Réseau d’aides spécialisées
aux élèves en difficulté (RASED)
dans deux écoles :
Louis-Granet et Émile-Pajot
Carte scolaire
4 ouvertures de classes
à Aimé-Césaire :
2 en élémentaire
2 en maternelle
2 fermetures :
maternelle Marginea
et élémentaire Picasso
2 classes d’initiation (clin) pour
les enfants non francophones
à Pajot 1 et à Pagnol
2 classes d’inclusion
scolaire (clis)
1 classe passerelle à Neruda
1 classe inter secteurs
à Candalle
Dossier
A table !
«
La première question que tout parent pose à
son enfant à la sortie de l’école est liée au déjeuner
du midi », affirme Claude Masson,
responsable du service restauration scolaire.
C’est bien normal car le déjeuner est essentiel
dans l’équilibre alimentaire de la journée. Et il fait
partie intégrante du projet éducatif de la ville. Pas
moins de 3 000 enfants déjeunent ainsi dans les 19 sites de restauration
de Pontault-Combault, où travaillent 73 agents de
restauration et 170 surveillants. Au total, près de 400 000 repas
sont servis pendant l’année.
Lutte contre le grignotage
Notre ville a signé un marché jusqu’en 2012 avec RGC Les Petits
Gastronomes, afin que les repas soient livrés, tous les jours,
sous forme de plats en liaison froide pour le midi, mais également
de petits-déjeuners et de goûters pour les enfants qui
fréquentent les centres de loisirs. « Comme l’an dernier, la volonté
municipale reste la lutte contre le grignotage et l’obésité. Notre objectif
est de favoriser le bien-être et la santé par l’intermédiaire du bien
manger », insiste Claude Masson. « Globalement, les enfants et les
parents sont satisfaits de la qualité des repas que nous proposons »,
ajoute-t-elle.
Des animations
« Viens avec nous au marché » est le thème choisi pour cette nouvelle
année scolaire. Au programme, des animations mensuelles :
le tour de France des marchés, la découverte des fruits secs, la
galette des rois, les trésor des abeilles, les confitures d’été… La
semaine du goût, du 11 au 17 octobre, aura une nouvelle fois
pour but d’éveiller les papilles des nos petits Pontellois-Combalusiens
à travers des ateliers et autres « tables du goût ». Sans
oublier la reconduction, en juin 2011, de la « Fraich’attitude »,
une semaine très appréciée autour des fruits et légumes frais.
Des écoles
rénovées
École Pajot 2
C
et
été, certaines écoles, des centres
de loisirs et des restaurants scolaires
de la ville ont bénéficié d’une petite
cure de jouvence. L’école élémentaire Granet
a ainsi été ravalée, toutes les classes de
Pajot 2 ont été repeintes, la toiture et les baies
vitrées de l’école maternelle Neruda ont été
rénovées, le bitume du sous-sol du château
Candalle a été refait, l’office de restauration
du multi accueil Jacques a dit ! a été réinstallé
pour le préparation des repas in situ, sans oublier
le remplacement des chaudières des
écoles Barberet, Picasso, Candalle et des Trois
Merlettes.
Monique Delessard, maire de Pontault-Combault,
et Philippe Roederer, inspecteur de l’Éducation
nationale, ont effectué une visite à l’école
Aimé-Césaire, le jour de la rentrée scolaire.
École Granet
École Neruda
15
Dossier
Interview
La ville de Pontault-Combault a fait le choix
d’avoir un nombre important d’ATSEM et d’ATSEE
dans ses écoles maternelles et élémentaires.
Marie-France Bonichot,
qui fait partie de ces 66 agents communaux,
nous éclaire sur son métier. Interview.
Comment êtes-vous devenue ATSEM ?
Avant de devenir ATSEM, je travaillais comme cartographe à
l’Institut géographique national à Vincennes. Ma vue baissant,
j’ai décidé de changer de métier. J’ai passé le concours en 1993
et j’ai été titularisée l’année suivante. J’ai d’abord commencé
en maternelle, et il y a trois ans, voulant rencontrer d’autres
collègues, j’ai demandé à faire des remplacements. J’ai donc
tourné dans plusieurs écoles maternelles et cette année, pour
la deuxième année consécutive, je serai la remplaçante des
référentes du midi, aussi bien en maternelle qu’en élémentaire.
Quelle est la journée type d’une remplaçante des référentes
du midi ?
Le matin, après avoir donné un coup de main à l’école
Granet où j’ai mon bureau, le service de la vie scolaire me
donne mon affectation du jour. Je pars ensuite sur site
préparer le service du midi, en me calant sur les effectifs
des enfants présents. Après l’accueil des surveillants,
je répertorie par exemple
les régimes sans porc et fait le point sur les PAI (Protocoles d’accueil
individualisé indiquant les enfants présentant une allergie
alimentaire). À midi, et pour deux heures, on est là à surveiller
les enfants le temps du repas et de la récréation. Le bruit dans les
réfectoires est épuisant ! En cas de blessures, on appelle les parents
ou les pompiers. Mais, au-delà de cette mission, j’aide à préparer
les classes pour le bon déroulement des activités et des interventions
de la journée.
En quoi ce métier vous plaît-il ?
Je dois dire d’abord que ce n’est pas un poste facile car c’est très
physique, épuisant et parfois stressant. Il faut aussi être polyvalent,
car un ATSEM est au centre de l'éveil de l'enfant en maternelle.
Il accompagne l'instituteur au quotidien en travaillant au
plus près des enfants. Je dois avouer que mon métier me plaît, il
est riche en rencontres, et quoiqu’on en pense, il est valorisant
car nous sommes des médiateurs entre les professeurs des
écoles et les parents.
Jacques a dit
ou la rentrée des tout-petits
À
Pontault-Combault, le multi-accueil Jacques a dit, à
deux pas de la gare, entame sa 4 e rentrée en douceur.
Et même si la crèche n'est pas la maternelle, les ressemblances
sont nombreuses : vie en groupe, découvertes et
plaisirs interactifs... Le matin, c’est le même rituel : les enfants
sont accueillis dès 7h30 par les auxiliaires de puériculture et
l’éducatrice de jeunes enfants. La journée se termine à 18h30.
Responsable de la structure depuis 2007, Violaine Charbonnier
débute cette nouvelle année sereine. « C’est un plaisir de travailler
en équipe. Les tâches sont variées. On accueille des enfants de tous
horizons. C’est très enrichissant », explique la professionnelle. Au
total, 21 enfants en accueil régulier, âgés de 18 mois à 3 ans,
fréquentent la crèche toute l’année. Sans oublier les 11 places
de halte garderie (1/2 journée à 3 jours par semaine, hors vacances
scolaires) disponibles. Outre les ateliers de dessins, peinture,
gommettes dans le cadre de l’accueil régulier, les enfants,
comme les autres crèches de la ville, participent à des activités
extérieures. « Les enfants bénéficient de séances de psychomotricité
à la MJC, ce qui permet à l’adulte d’observer le développement global
de chaque enfant. Ils sont sensibilisés autour du livre et du conte
à la médiathèque François-Mitterrand, et découvrent les joies de l’eau
au Nautil », précise Violaine. Un vrai plus qu’apportent les
crèches pontelloises.
16
Culture
Cinéma
Côté court
Le 11 e festival du premier court métrage aura lieu du 15 au 17 octobre, au cinéma Apollo.
Des prix, de belles rencontres et surtout un moyen pour les jeunes réalisateurs
d'obtenir une impulsion professionnelle.
«
Défendez les courts métrages,
faites en sorte que
les jeunes réalisateurs puissent
s'exprimer... Sans les courts,
vous n'auriez pas eu Chaplin, ni
Keaton, ni Fellini ! », disait
Jacques Tati en 1977. Le cinéma
Apollo organise le
11 e festival du premier court
métrage, du 15 au 17 octobre.
Les films en prise de vue
réelle ou d'animation doivent
répondre à différents critères :
supports de 16 mm, 35 mm
ou DVD et une durée inférieure
ou égale à 15 minutes.
Alain Bouly, président de l’association
Apollo+, ajoute :
« Ils doivent également comporter
une histoire aboutie de l'image et
du son, un jeu d'acteurs et être accessibles
à un large public ». La
carte pass festival coûte 9,20
euros. Il est organisé en partenariat
avec le Conseil général,
la DRAC, la mairie, TSF, radio
Nova, Cininter et bien
d'autres.
Nouveautés 2010
De nombreux prix seront décernés
: le prix du jury et prix
Cininter, prix du public, du
Conseil général, de l'ACPE, de
la presse, de l'animation, d'interprétation
et le prix du film
étranger. Pour cette 11 e édition,
l'Espagne, la Belgique, le Cameroun,
la Russie, sont entre
autres, en compétition. Autre
nouveauté 2010 : une classe du
collège Jean-Moulin intègrera
cette année le jury du Conseil
général le 17 octobre. Celui-ci
tirera deux copies du court métrage
lauréat, afin qu'il soit projeté
dans tout le département,
dans le cadre de l'opération
« collège au cinéma » comme
chaque année.
Un coup de pouce
« Le festival est une carte de visite
pour les sélectionnés », affirme
Alain Bouly. La politique du
cinéma Apollo est de faire découvrir
les jeunes réalisateurs
et aider le cinéma d'auteur et
novateur. Sabrina Draoui, lauréate
2009 du prix du Conseil
général et Cininter (prêt de
matériel) avec son film Goulili,
qui traite de la place de
l'amour pour la femme musulmane,
a connu un succès international.
Elle a été sélectionnée
sur 43 festivals internationaux
et a reçu 11 prix,
notamment en Egypte, au Sénégal,
en Algérie et au Maroc.
« Pontault-Combault est mon
porte-bonheur » dit-elle, les yeux
pétillants. Arrivée depuis trois
ans d'Algérie pour suivre une
formation de réalisatrice, Sabrina
ne trouvait ni logement,
ni enseignement public. C'est
à Pontault-Combault qu'un
propriétaire lui a fait confiance
et qu'elle a ensuite pu connaître,
grâce à l'ANPE, l'association
Altermedia, productrice
de son court métrage. « Mon
carnet d'adresses a littéralement explosé
depuis ce festival », se réjouit
Sabrina qui prépare son
deuxième court métrage. Les
réalisateurs ne sont pas les
seuls gagnants du festival. Rosalie
Loncin, jeune graphiste
de 19 ans, a remporté le
concours de l'affiche, adressé
aux élèves des écoles d'art. « Ce
qui m'a permis de montrer une
réalisation valorisante pour le
concours d'entrée aux Arts déco »,
explique-t-elle. Un festival
pour soutenir la réalisation, la
création et la nouveauté !
Stéphanie Hofer
17
Culture
Saison culturelle
Vitaminée... et magique !
Les Passerelles font leur rentrée
dans un esprit de découverte, partage et ouverture sur la culture.
Rencontre avec Frédéric Tiberti, directeur de l’action culturelle.
La saison automne-hiver 2010/2011 comporte t-elle une particularité
?
La magie sera la dominante culturelle avec quatre spectacles pour
la saison automne-hiver. Cette discipline répond à la volonté
de la municipalité de proposer aux habitants des spectacles de
qualité, contemporains, populaires pluridisciplinaires et accessibles
à tous. Chaque saison, les Passerelles développeront des
partenariats originaux avec les acteurs culturels de la ville. Ce
sera le cas cette année avec le Cercle magique de Seine-et-Marne,
installé à Pontault-Combault.
Quelle est l'ambition culturelle des Passerelles ?
Les Passerelles sont un lieu de rayonnement culturel, de rencontre
des différentes disciplines et de soutien aux artistes locaux.
L'ambition principale est d'amener les Pontellois qui n'ont pas
de pratiques culturelles à passer un bon moment, à un petit prix.
Un autre objectif est d'éduquer les enfants à la culture. Une
équipe réfléchira avec les enseignants pour dégager des pistes
de travail. Enfin, les Passerelles permettent aux enseignants du
conservatoire de se produire. Une soirée musicale est prévue
le 30 septembre avec Gaya et Ma p’tite Lili, artistes pontelloises.
Quelles sont les satisfactions et améliorations à apporter ?
La plus grande satisfaction est le plaisir des habitants qui viennent
nous féliciter après un spectacle. Les améliorations
concernent la communication : faire connaître le lieu et les spectacles
aux habitants et créer des partenariats avec les villes voisines,
à l’échelle du département et de la région.
Propos recueillis par Stéphanie Hofer
Rendez-vous aux Passerelles le 25 septembre pour la soirée
d’ouverture et de présentation de la saison à 20 h.
L’entrée, sur réservation, est libre.
Renseignements : 01 74 59 50 20
Téléchargez la plaquette de la saison culturelle
sur www.pontault-combault.fr
Un polar musical
Dans le cadre du 2 e Festival du polar, le conservatoire, en partenariat avec la compagnie
Le Petit Théâtre, vous feront frémir le 3 octobre à 17h aux Passerelles avec la lecture musicale
de La Pluie de néon, polar de James Lee Burke. André Loncin, directeur du Petit Théâtre,
metteur en scène et conteur du texte, sera accompagné par cinq professeurs du conservatoire
: une violoniste, un pianiste, un clarinettiste et un saxophoniste. La Pluie de néon
dépeint l'histoire d'un ancien soldat du Vietnam en Louisiane. La musique sera d'époque,
avec des influences jazz et contemporaines, comme par exemple les oeuvres de John Cage
ou Mauricio Kagel. « Ce projet s'inscrit dans l'intégration du théâtre, auparavant associatif, par le
conservatoire. Il permet de rassembler la musique et le théâtre », précise Sandrine Roumet, directrice
adjointe du conservatoire. Un bon moyen de se divertir deux fois plus !
Renseignements : 01 74 59 50 20
18
Culture
Antoine
Blocier,
Adjoint au maire chargé
de l'aménagement de la ville
et auteur de polars
Quand et comment avezvous
commencé à écrire ?
J'ai commencé par écrire « Un
poulpe » (Ndlr, il y a 10 ans). Par
chance, il a été publié. Depuis, j'ai
écrit une dizaine de livres. Je m'intéresse
à un sujet d'actualité sur lequel
je m'informe afin d'être cohérent,
connaître mon sujet ! Deux
livres sont en cours, Camping sauvage
concernant les SDF et un autre
qui se déroulera dans une station
spatiale, pour lequel je réunis de la
documentation depuis cinq ans.
J'écris, en moyenne, un roman par
an, durant les vacances et les dimanches.
Que vous apporte l'écriture ?
Elle me permet de m'exprimer sur
la société, de m'intéresser à différents
milieux sociaux et sujets.
Montrer, par exemple, ce qui fait
qu'un citoyen peut basculer. Je suis
un grand passionné de sociologie.
Ndlr : Le poulpe est une collection
de polars publiée aux éditions Baleine.
Bien que chaque épisode soit
écrit par un auteur différent, on suit
l'histoire d'un même personnage.
Bibliographie
Poulpe Vol au-dessus d'un nid de
cocos ; Un bien bel été, pourtant ! ;
Voyage à sarkoland;Templiers.com ;
Sarkogito ; Vous avez donc une âme ;
Les aventuriers de Sarkoh-lanta ;
Rockquiem ; Dans la limite des places
disponibles ; et plusieurs nouvelles.
Festival Polar
Le vent en poulpe
Du 1 er au 10 octobre aura lieu le 2 e Festival du Polar de Roissy-en-Brie.
De nombreuses initiatives seront organisées à Pontault-Combault,
ville qui s’engage fortement pour cet événement.
L
e lieu du crime aura lieu principalement
à Roissy-en Brie, mais également à Pontault-Combault
pour le Festival du Polar.
Du 1 er au 10 octobre, pour sa seconde édition,
de nombreux alibis sont proposés : cinéma,
théâtre, atelier d'écriture, expositions,
rencontres-débats, salon du livre etc. De quoi
tenir en haleine pendant 10 jours ! Jean-Bernard
Pouy, chef de file du roman noir « made
in France », est le parrain du festival. La première
édition en 2009 a connu un grand succès
avec notamment l'accueil de 70 auteurs. Autant
sont attendus cette année. Des dédicaces,
preuves irréfutables, pourront être dénichées
lors du salon du livre (entrée gratuite), le 9 et
10 octobre, à la Grande halle de la ferme
d'Ayau à Roissy-en-Brie.
Une arme de taille
L'arme du crime a été préméditée par Antoine Blocier
: « Il n'existait pas de grand festival polar et
je possédais les contacts pour tenter l'aventure »,
explique l'adjoint au maire chargé de l'urbanisme.
L'événement a de nombreux complices institutionnels
et privés tels que le Conseil régional d'Îlede-France,
la SNCF, Etap Hôtel, Sit’bus, la librairie
Declochez, etc. « La définition du polar est difficile,
il est à la frontière de la sociologie et de la
psychologie », précise Antoine Blocier.
De nombreuses enquêtes à Pontault-Combault
tenteront de découvrir cet art.
Au programme
Des spectacles pour adultes et enfants aux Passerelles,
des films au cinéma Apollo du 25 septembre
au 2 octobre et des débats-rencontres.
Stéphanie Delestré, éditrice et co-fondatrice de
la revue Shangai Express, sera présente à la médiathèque
Pierre-Thiriot, le 9 octobre à 10h30.
Sans oublier une exposition peinture aux Passerelles
de Claire Brusadelli sur le thème du polar.
Un programme bien chargé !
Stéphanie Hofer
Renseignements et programme sur
www. Festivaldupolar.com
19
Sport
L
e club du PCHB (Pontault-Combault handball) commence
une saison sous le signe du changement. À commencer
par Olivier Bianchi, nouveau président du Pontault-Combault
handball club, qui a été élu pour deux ans.
William Holder, 36 ans, ex-capitaine des bleu et jaune, est, lui,
le nouvel entraîneur de l’équipe première. Il a pour ambition principale
de faire monter en première division la formation pontelloise
qui oscille entre la D1 (plus haut niveau national) et la D2
depuis 10 ans. « C'est la plus dure place à gagner », ajoute l'entraîneur.
« La D1 est une priorité. La saison prochaine, ce sera directement dépendant
de notre budget car la D1 exige un budget conséquent. Mais attention
: l’objectif n’est pas de faire l’ascenseur entre les deux divisions », nuance
Olivier Bianchi. Lors de la dernière saison, l'équipe a fini à la troisième
place en D2, malgré une saison « peu dynamique », selon William
Holder. L'équipe, qui s'entraîne sept fois par semaine, jouera
le 25 septembre son troisième match de championnat contre Nanterre,
à l'Espace Roger-Boisramé.
« On a tout pour réussir »
Une saison qui se veut audacieuse ! L'entraîneur est réputé pour
sa pugnacité. « Les entraînements sont rigoureux, sérieux, combatifs
et solidaires à l'image du caractère de William », explique François
Allard qui débute sa dixième saison à Pontault-Combault.
Ce que résume très bien William Holder : « Rigueur, application,
respect des consignes et surtout ne rien lâcher sur le terrain, sont les quelques
William Holder, entraîneur du club.
Handball
Un nouvel élan
Nouveau président, nouvel entraîneur,
nouvelles recrues, nouvelle stratégie, et même nouveaux maillots :
le club de handball de Pontault-Combault ne cache pas ses ambitions
et espère gagner sa place en première division.
éléments pour réussir ». Pour battre Sélestat, Créteil, Aix-en-Provence
et Saintes, une stratégie bien huilée est mise en place. Pour commencer,
l'entraîneur a rajeuni l'équipe, trois joueurs ont moins
de 18 ans. « Une bonne équipe se compose obligatoirement d'une harmonie
entre d'anciens joueurs, avec de l'expérience et de jeunes avec de
la fougue ! », s'enthousiasme le coach. Le secteur défensif a été renforcé
et sera l'atout du club. Cinq nouvelles recrues ont alors intégré
les bleu et jaune. « On va montrer un groupe solide qui fait peur.
En entraînement, on se met dans les mêmes conditions que lors des matchs »,
ajoute-t-il déterminé.
Une image de prestige
Nouvelle équipe, nouvelles ambitions, nouveaux maillots et même
recherche de nouveaux parrainages. « Dans les conditions économiques
d'aujourd'hui, il est important de trouver d'autres sponsors privés. Le club
compte déjà quelques sponsors tels que Carrefour, Veolia », explique
William Holder. Le principal financeur est la municipalité, qui
représente 90 % du budget. Les nouveaux maillots seront d'ailleurs
aux couleurs et armoiries de la ville.
Stéphanie Hofer
Plus d’infos sur le site du club www.pontault-handball.com
À lire sur le site de la ville, www.pontault-combault.fr,
sports : Hand : les ambitions du nouveau président
20
Sport
Colette Nordmann, présidente du club.
Fitness/yoga
Se dépenser dans la bonne humeur
Le club PAAC fitness/yoga propose au gymnase Jean-Moulin
une large gamme de cours réguliers et de qualité.
De quoi se détendre tout en tonifiant son corps,
dans une ambiance familiale, à un petit prix.
L
a rentrée sportive ressemble pour beaucoup
à un parcours du combattant.
Trouver le sport, les horaires, le lieu et
l'ambiance qui conviennent et qui collent à son
planning n'est pas une mince affaire... Le club
PAAC (Pontault amical athletic club) section
fitness/yoga propose 13 cours de fitness et un
de yoga par semaine. Colette Nordmann est
la présidente du club depuis sa création en
1981. Il compte environ 200 adhérents, « âgés
de 13 à 70 ans », précise-t-elle. Des cours de petite
musculation, stretching, aérobic, step, bodybarre,
Low impacts aerobic (LIA) et yoga
ont lieu au gymnase Jean-Moulin, dans une
salle qui peut accueillir jusqu'à 40 personnes.
Trois niveaux sont proposés pour les cours de
step et de LIA : débutant, intermédiaire et
avancé. Des stages thématiques sont également
organisés durant l'année. Justaucorps, collants
ou survêtement et chaussures adaptées et
c'est parti pour 1h30 de bienfaits corporels !
Être en forme
« Le fitness comporte peu de contre-indications et une
visite médicale est incluse dans la cotisation, il améliore
notamment le tonus musculaire et les exercices aérobics
participent à brûler les graisses », explique la présidente
de l'association, qui est aussi médecin au centre
médico-sportif de Pontault-Combault. Fitness en
anglais signifie « être en forme, en bonne santé ». Cette
discipline, née de l'aérobic, a été inventée en 1968
par Kenneth Cooper, médecin de l'armée américaine,
dans le but d'apporter un gain de forme
aux soldats.
Fidèles au poste
Alors que la plupart des clubs sont fermés en été,
quatre cours de fitness ont été maintenus dans
la salle paroissiale, en juillet. « On a l'avantage
d'avoir des cours pendant les vacances scolaires. La présidente
est toujours là et pallie toutes les absences de professeur
», se réjouit Françoise Bouyon, 53 ans, fidèle
au fitness depuis cinq ans. Les cours sont hétérogènes
: des femmes de 20 à 60 ans travaillent
abdos et fessiers en musique. « On peut se défouler
tout en entretenant des relations amicales. Je suis accro
au fitness ! », s'exclame Astrid, 56 ans, adhérente
au club depuis 10 ans. Des sorties au restaurant
sont, par exemple, organisées. Le club participe
aussi à des événements comme le Téléthon.
Le PAAC offre une rentrée sportive dans la bonne
humeur. Un parcours sans embûches !
Stéphanie Hofer
Infos pratiques :
Les cours ont lieu au
gymnase Jean-Moulin
les lundi, mardi et jeudi
entre 18h et 21h30.
Tarifs annuels : yoga :
130 euros / fitness (tous
les cours sauf yoga) :
130 euros/ yoga et fitness
: 220 euros / Pour
les moins de 20 ans :
80 euros
L'adhésion comprend
la carte PAAC, l'assurance
et la visite médicale
gratuite.
Tarifs famille et chèques
vacances acceptés.
Inscription sur place.
Renseignements au :
01 60 28 51 03 ou
01 60 29 65 35.
21
(ex Ets Bardet)
INSTALLATION CHAUFFAGE ET CONTRAT D'ENTRETIEN
Fioul � Gaz � Solaire � Climatisation
Tél. : 01 64 21 75 69
6, avenue des Marguerites - 77340 Pontault-Combault
www.thermi-confort-77.com
©Marlau Editions
Cabinet
ACP
ASSURANCES
CONSEILS
PATRIMOINE
Courtier en Assurances
33, avenue Charles Rouxel - 77340 PONTAULT-COMBAULT
www.cabinetacp.fr - cabinetacp@wanadoo.fr
Tél. : 01 60 28 53 23 • Fax : 01 60 29 82 21
©Marlau Editions
LE RELAIS
DE PONTAULT
Menu à 12 €
Entrée + plat ou Plat + dessert
Service
rapide !
Menu à 18 €
Entrée + plat + dessert
Bons plats traditionnels faits "maison"
Appelez le 01 60 29 50 22
relaisdepontault@orange.fr
Pensez au Relais de Pontault pour vos soireés,
baptêmes, communions, mariages, anniversaires...
9 et 11 route de Paris - RN4 - 77340 Pontault-Combault
©Marlau Editions
Tribunes
Majorité municipale
Groupe URP
Communistes
et Républicains
Les Verts
UMP / Nouveau Centre /
MoDem / Indépendants
Que cache le mot
« réforme »?
Climat détestable
Prix de l'énergie
Sécurité
à Pontault-Combault
Réforme des retraites, réforme
de l'assurance maladie,
réforme des hôpitaux,
réforme des collectivités territoriales,
le président de la République
et son gouvernement ne cessent
d'employer ce mot en l'associant à
une société française immobile face
au mouvement permanent du reste
du monde. La réalité est quelque peu
différente. Si l'on ne peut rejeter le
fait que les multiples contraintes de
la mondialisation obligent chaque
État à, notamment, proposer une
gestion des deniers publics beaucoup
plus serrée, il n'en va pas de même
avec la cure de destruction que nous
propose l'actuelle majorité. Notre
pays base son contrat social sur sa
capacité à offrir un « minimum
vital » à l'ensemble des citoyens, autour
de l'éducation, de la santé et de
la protection sociale. Loin de mettre
en cohérence ce système avec les
réalités du monde, le gouvernement
est actuellement en train de le
détruire purement et simplement.
Demain, si l'on persiste en ce sens,
l'éducation, la santé, la retraite, seront
à la charge des seuls individus,
entraînant ainsi une modification
profonde et durable de ce qui
donne à notre pays sa spécificité et
son dynamisme. Par incapacité à établir
des choix dans ce qui doit être
maintenu ou modifié, par dogmatisme
idéologique, l'actuelle majorité
défait sans prendre en compte
les conséquences de ses actes. La responsabilité
politique, c'est à la fois
d'assumer un contexte budgétaire
mais également de ne pas transiger
avec ce qui est primordial. Être responsable,
c'est expliquer pourquoi
il faut revenir sur telle politique publique
et pourquoi il est important
de faire perdurer, voire d'amplifier,
telle autre. Une autre France est possible,
et son avènement devient
urgent.
Sébastien Podevyn
Adjoint au maire
chargé de la culture
Avec les dispositions contre
les Roms, N. Sarkozy aggrave
encore un climat détestable
fondé sur le racisme, le rejet
de l’autre. La Commission des
droits de l’homme de l’ONU a été
amenée à dénoncer ces dérives
dangereuses de la France. L’évacuation
des « 200 campements illégaux
»,contraire aux préconisations
de l’Europe (pourtant déjà peu sociale)
sur l’intégration des Roms, renvoie
à des heures sombres de notre
histoire que l’on croyait révolues, séparation
des membres d’une même
famille, expulsion violente des pères
de famille, enfants jetés à la rue. Face
à ces dérives provocatrices, nous
réaffirmons solennellement notre
dévouement à la République laïque,
démocratique et sociale qui assure
« l’égalité devant la loi de tous les
citoyens sans distinction d’origine,
de race ou de religion ». Cette stratégie
du tout sécuritaire est des plus
malsaines. Le gouvernement en
grande difficulté procède à une diversion
dangereuse pour faire passer
ses mesures anti-sociales. L’État
se décharge totalement sur les collectivités
territoriales, qui se retrouvent
à gérer des situations humaines
très complexes. Nous exprimons
notre solidarité aux maires et
élus qui recherchent toutes les solutions
possibles pour apporter leur
soutien à ces populations en détresse.
Nous appuyons les recommandations
élaborées par la Haute
Autorité de Lutte contre les Discriminations
et pour l’Égalité à la fin
2009 demandant très clairement au
gouvernement de mettre en œuvre
le droit à l’emploi, au logement, à
la santé pour les familles et de favoriser
l’accès des enfants à l’éducation.
Donc, tout le contraire de ce que le
président Sarkozy et le gouvernement
Fillon appliquent aujourd’hui.
Danielle Gauthier
Conseillère municipale déléguée
Vice-présidente de la Brie Francilienne
Le gouvernement a annoncé
début août une augmentation
de 3,4 % en moyenne
des tarifs de l’électricité. Cela devient
une tradition. En effet, en août 2009
c'était déjà une hausse de 1,9 % pour
les particuliers et 4 % pour les entreprises
qui était venue égailler la
saison estivale. Les prix augmenteront
cette année de 3,4 % au 15
août. Cumulée à la hausse continue
des tarifs du gaz (15 % uniquement
en 2010), cette augmentation pèsera
lourd pour les ménages. Les investissements
dans les réseaux, le parc
de production et les énergies renouvelables
sont évoqués comme justification.
Pourtant, comme le montre
le rapport d’activité d’EDF pour
2009, ce ne sont pas les énergies
vertes ou l’entretien du réseau de distribution,
mais le nucléaire et les acquisitions
à l’étranger qui plombent
son budget. Les retards dans les
chantiers EPR à Flamanville et en
Finlande coûteront environ 4 milliards
d’euros. Alors, bien sûr on
nous répète que le tarif français de
l’électricité reste peu cher : environ
400 euros annuels contre 500 euros
à la moyenne européenne pour une
famille de 4/5 personnes en 2009.
Mais cela est de moins en moins
vrai à chaque nouvelle hausse. Et
surtout, il faut admettre que l'investissement
passe en réalité par nos impôts
: préparez vous donc, pour le
seul entretien du parc nucléaire, à
une facture minimum de 35 milliards
d’euros d’ici 2030. Quant aux
investissements dans les énergies renouvelables,
la France est toujours
en grand retard par rapport à la
Chine et l’Allemagne, pourquoi
pas… Mais aussi l’Australie ou la
Corée du Sud ! Il est aujourd’hui
clair que les ménages vont devoir de
nouveau payer pour des erreurs stratégiques
liées aux ambitions internationales
d'EDF.
Nicolas Calvet
Président de groupe
Parce que ma fibre gaulliste
me rend attentive à la justice
sociale et parce que l’insécurité
est la première des inégalités et
des injustices, je suis satisfaite que
le gouvernement poursuive avec détermination
sa lutte contre la délinquance.
La loi du 5 mars 2007 et le
décret du 23 juillet 2007 renforcent
la responsabilité des maires et les incitent
à devenir les principaux acteurs
anti-délinquance dans leur
ville. À Pontault-Combault, le
CLSPD a été créé le 30 mars 2010
par un vote unanime au conseil municipal.
Ceci dit, le maire avait déjà
des responsabilités importantes
dans sa ville en matière de sécurité,
il pouvait suivre très régulièrement
l’évolution des délits et infractions
fournie par les services de police
chaque mois. Depuis la création du
passage sous-terrain reliant Pontault-Combault
et Émerainville, il
ne cesse d’y avoir des agressions
graves dans le secteur de la place Auribault.
Les commerçants baissent
le rideau définitivement rue de la
gare. Depuis plus de quinze ans rien
n’est fait pour neutraliser ceux qui
dévalisent les dames (âgées ou non)
ou qui agressent physiquement
ceux qui sortent de la gare. Refuser
envers et contre tout bon sens de
soutenir l'installation de caméras de
vidéo protection alors que partout,
cela fait diminuer la délinquance
comme le montre le rapport
de notre député Guy Geoffroy, cela
est une faute ! En tant qu’élue non
majoritaire, je demande avec la
plus grande insistance qu’un système
de surveillance vidéo caméras
soit installé. Nombreuses sont les
municipalités de gauche ou de
droite qui ont recours à ce procédé.
Alors de grâce, que la municipalité
ne se réfugie plus dans son
dogmatisme !!
Monique Hauer
Conseillère municipale
Les tribunes des groupes sont garanties par la loi (conformément à l’article L.2121-27-1 du code général des collectivités territoriales).
Les textes remis ne font l’objet d’aucun ajout ou commentaire. Les propos tenus n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs, et non celle de la collectivité.
23
Gretz Armainvilliers
Pontault-Combault
Votre partenaire immobilier
Agencia
2 agences à Pontault-Combault :
Agencia
24 av. Charles Rouxel
44 av. de la République
77340 Pontault-Combault
77340 Pontault-Combault
01 60 02 40 44
01 60 29 10 67
Posez vos valises dans ce vaste
duplex de 4 pièces avec box
et place de parking !
224 700 €
Dans secteur convoité, pavillon récent
de 6 pièces, avec possibilité de créer
un logement indépendant !
492 900 €
D’autres affaires sont
disponibles sur le site : www.agencia-immo.fr
©Marlau Editions
©Marlau Editions
POMPES FUNEBRES GENERALES
MARBRERIE
Cadeaux,
Déco,
Gourmandises...
Venez faire le plein d'idées pour embellir votre intérieur.
Surprenez vos amis en leur offrant des cadeaux toujours plus originaux.
Un éventail de produits à tous les prix
23 bis avenue des Marguerites - 77340 Pontault-Combault
©Marlau Editions
Permanences
24h/24
71, avenue du Général de Gaulle
77340 Pontault-Combault
Tél. : 01 64 40 80 78
• Caveaux - Monuments
• Entretien de sépulture
• Prévoyance Funéraire
• Inhumation et crémation
www.pfg.fr
Entre nous
État civil
Naissance du 31mai
Asma Outakhrouft
Les naissances de juin
Lorette Gomet-
Da Conceicao Neto
Erine Dangoise
Ornellia Mussard
Ruben Gomez-Albea
Léane Landry-Boulanger
Maé Audrain
Keziah D'innocente
Matilde Da Silva-Pereira
Jaÿllis Guillemot
Nathan Louboungou-
Moutou
Lenny Moulin
Emma Moreau
Tamar Ba
Jérémie Nicolau
Zaynoudine Athoumani
Emma Le Bellec
Nathan Pires
Inès Maréchal
Louna Maréchal
Jessica Ferreira
Yanis Berbain
Mathias Louis-Amédée
Warren Hellain
Emy Eibert
Cassandra Belloucif-Jacob
Léni Boscher
Leman Iqbal
Kyle Wirtz
Tayla Nagera
Mélina Soares Pinto
Romain Langle
Madih Thabet
Naïm Khabatou
Hasna Abdoul
Les mariages de juin
Martine Chabarot
et Jean-Marc Guine
Angélique Germain
et Sébastien Weill
Mélanie Dias
et Tiago Caetano Simoes
Aude Ben Salem
et Vincent Richard
Marie-Emmanuelle Desprez
et Philippe Esteban
Julie Dos Santos
et Victor Gomes
Eliane Baloche
et Régis Lavergne
Sylvie Garrido
et Jean-Pierre Bénard
Sophonie Alcena
et Romain Lafortune
Cynthia Schombert
et Laurent Livache
Sophie Santos
et Jean-Marc Russo
Cécile Pelarda
et Vincent Ferreira
Magali Derlincourt
et Laurent Dubois
Céline Scala
et Christophe Lelièvre
Maria De Fatima Luis Da
Silva Manata et Valéry Aze
Caroline Lerambert-Potin
et Eric Frégy
Pulchérie Ravarimbiarivelo
et Benjamin Ramino Manantao
Mylène Ntsame Mengue
et Cédric Pallud
Vanessa Mahtallah
et Sedat Sahiner
Caroline Nguyen
et Vincent Rozet
July Michallet
et Grégory Guedj
Karine Baulmont
et Philippe Rozières
Marie Rose
et Philippe Picavet
Samia Ouinas
et Mohamed Missaoui
Edwige Bonmacy
et Jacques Malfettes
Myriam Halal
et Hayatoullah Kahlouche
Amandine Cuzin
et Sébastien Przymirski
Sandrine Pereira
et Gilles Marques
Soraia Rodrigues Mendes
et Pierre Oliveira
Léa Perse
et Bruno Poitrenaud
Jennifer Blot
et Guillaume Hirtz
Laura Serloreti
et Cédric Gérard
Sandra Ferreira
et Carlos Lopes Goncalves
Nadège Peugnet
et Laurent Boulet
Les décès de juin
Anne Le Nestour
Estelle Aï Dinian
épouse Fernandez
Thierry Lallemant
Manuel Agrela De Gouveia
Vasco Da Silva Soares
Edouard Bouissou
Alain Eymard
Rosette Galetti
veuve Santucci
Marguerite Berthelot
Odette Guérin veuve Pouchin
Pedro Collado
Les naissances de juillet
Savannah Edau
Océane Nsoki
Abigail Van Der Byl
Théo Gobert
Mohamed Touré
Marie Luzangi
Mael Petit
Tapha Campa
Mathis Bouda
Lina Henriques
Laïba Mohammad
Mathilde Martins De Sousa
Aydan Dames Bastiani
Kimany Jalo
Naoufal Benaouidate
Rafaël Caro
Clément Billan Hébert
Antonin Rhainds
Alexis Chrzanowski
Melvin Therese-Adele
Ilies Bendimered
Alexandre Benkhadra
Emilie Procino
Shay Chicheportiche
Nolan Lutonadio Lusiama
Emilie Dominguez
Maëline Bidet
Soen Fillion
Maxance Carreira
Lyam Esnault
Alya De Sousa
Léana Mendes
Jules Aubry
Maël Tinant
Les mariages de juillet
Hajer Hajji
et Bilel Ben Salem
Audrey Gondouin
et Thibault Karsenty
Nelly De Oliveira
et Christophe Lopo
Sylvie Rodrigues
et Christophe Blutou
Katia Dos Santos
et Christophe Mendes
Christine Borges-Costa
et Pereira Rui
Salome Oqreshide
et Florian Dynak
Vivian Jude
et Franck Okuns
Sylvie Ferreira
et Sébastien Demanet
Sandrine Ladjici
et Marc Esteves
Laure Tiamuna
et Austin Salakio Mobeko
Leila Karouki
et Morad Goual
Elisa Delvert
et Cédric Laruelle
Déborah Moison
et Fabrice Boutet
Isabelle Birota
et Emile Carnier
Nathalie Pasquier
et Laurent Chesneau
Laure Morel
et Daniel Pereira Da Silva
Laura De Oliveira
et Marcio Sanches Medeiros
NdèyeFall
et El-Hadji-Malick Diongue
Sonia Dartinet
et Sébastien Scozzari
Véronique Berthier
et Thierry Martel
Ana-Laura Ghita
et Vincent Guillemin
Joddy Milord
et Chris Louboungou-Moutou
Virginie Anton
et Pascal Novais
Christine Odobey
et Thierry Delattre
Susanna De Azevedo
et Benjamin Jutard
Les décès de juillet
Jeanine Benoiton
Emilienne Jerome
épouse Groussard
Juliette Duveau
veuve Gusmini
Marie Desclous
veuve Marteau
Marie-Louise Picot
Colette Marc veuve Jouët
Renée Raffoux veuve Guillard
Maurice Hadrot
Marguerite Clavié
veuve Delvallée
FRPA Georges-Brassens
Une première
centenaire
Mercredi 18 août dernier, l’événement était célébré en bonne et due
forme au foyer résidence pour personnes âgées Georges-Brassens, qui
célébrait pour la toute première fois depuis son ouverture, en 1988, les
100 ans d’une résidente. Andrée Passiot, née le 18 août 1910 à Paris 10 e
- après un mariage réussi et la naissance d’une petite fille, de deux beaux
petits-enfants et six arrières petits-enfants - y a été accueillie voilà 16 ans
déjà. Encore un très joyeux anniversaire Andrée !
25
BOULANGERIE
PÂTISSERIE
Paula et Antonio MARTINHO
1, avenue des Anémones - 77340 PONTAULT-COMBAULT
Tél. : 01 60 28 03 70
Fermé le mercredi
©Marlau Editions
Librairie Declochez
Centre Commercial des
Prés st Martin,
Centre ville
77340 Pontault-Combault
➺ Librairie, Papeterie, Presse,
➺ France Loisirs,
➺ Jouets
Tél : 01 60 28 60 70 Fax : 01 60 28 31 07
©Marlau Editions
L’esprit d’entreprendre
Cécilia « Bien-être »
Cécilia vous accueille dans son salon de beauté, installé dans la
suite n°318 du Saphir hôtel, sur rendez-vous. Sa palette de soins
est mixte et comprend aussi un espace coiffure et un forfait
mariage. Ambiance zen et gamme de produits bio.
Saphir hôtel
114, rue des Berchères
01 60 34 23 55
My dressing
Nouvelle enseigne de prêt-à-porter féminin en centre ville, cette
boutique au cachet « boudoir » présente des collections de grandes
marques (American Vintage, By Joos, Bel Air) dans un cadre chaleureux
avec les dernières tendances de la saison, ainsi qu'une jolie sélection
de d'accessoires (sacs, bijoux et ceintures). My dressing vous accueille
du mardi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h30, et le samedi
de 10h à 12h30 et de 14h à 19h.
31, avenue Charles-Rouxel
01 60 02 98 14
VT & Co
Magasin d’alimentation générale et d’épicerie exotique, qui propose
aussi des services comme un relais taxi-phone, une borne Internet,
un fax et un photocopieur.
Ouvert de 9h à 23h, tous les jours, sans interruption.
79, avenue Charles-Rouxel
01 60 29 37 69
Cabinet de pédicure podologue
Delphine Azemar-Soulard réalise des soins en cabinet et à domicile, des
semelles orthopédiques, des orthoplasties et orthonyxies. Conventionnée
par la CPAM pour la prise en charge des soins diabétiques. Formée en
podo-pédiatrie.
Ouvert du lundi au samedi, sur rendez-vous, en journée continue.
82, avenue de la République (face au parking de l'école de musique)
01 64 88 82 90
Médecin généraliste
Antoine Canton-Lauga a ouvert son cabinet fin août à Pontault-
Combault. Ouvert du lundi au samedi, sur rendez-vous.
61/63, avenue du Général De Gaulle
01 60 28 91 62
C’ comme à la maison
Venez faire le plein d’idées pour embellir votre intérieur et surprenez
vos amis en leur offrant des cadeaux tendances et originaux. Un
éventail de produits pour toutes les bourses. Un espace déco, cadeaux
et gourmandises où vous pouvez prendre le temps de vous détendre
autour d’une tasse de thé. Ouvert de 9h30 à 19h le mardi, jeudi et
vendredi et de 9h30 à 12h30 - 14h30 à 19h le mercredi et samedi.
23 bis, avenue des Marguerites
27
Bloc-notes
L
a Caisse primaire d’assurance maladie
de Seine-et-Marne offre aux
assurés sociaux et ayants droit, la
possibilité d’effectuer gratuitement, tous les
cinq ans, un bilan de santé. Cet examen
comporte prise de sang et examen d’urine,
examen bucco-dentaire, synthèse par un médecin.
Selon l’âge et les facteurs de risques
de chacun, il peut être complété par un
Pensez
à déclarer la naissance
de votre enfant
La CPAM rappelle aux futurs parents l’importance de
déclarer rapidement la naissance de leur enfant, afin
de pouvoir bénéficier de la prise en charge immédiate
des soins. Un appel suffit au 36 46 (prix d’un appel local
depuis un poste fixe). La carte vitale devra être mise à jour
à la sortie de la maternité.
Adjoint de sécurité de la Police nationale
Un premier pas
vers le métier
de policier
Vous êtes de nationalité française et de
bonne moralité, vous avez plus de 18 ans
et moins de 26 ans et vous mesurez plus
d’1,60 m. Venez rejoindre la Police nationale,
pour un salaire de 1 232 euros net par mois, sans
aucune condition de diplôme.
Missions :
Vous assisterez les policiers dans leurs missions
de prévention et de répression de la délinquance,
et vous porterez assistance aux victimes, après une
formation générale de 12 semaines en école de
police (formation rémunérée).
Faites un bilan de santé
contrôle de l’audition, de la vue, de la fonction
respiratoire, un électrocardiogramme,
un frottis cervico-vaginal pour les femmes
non suivies (sauf refus), des examens biologiques
complémentaires.
Rendez-vous par téléphone :
Dammarie-les-Lys : 01 60 56 52 90
Meaux, ZI Nord : 01 60 09 25 38
CPAM
Pour s’inscrire : c’est facile !
Il vous suffit de venir retirer un dossier dans le
commissariat le plus proche de chez vous, le remplir
et le redéposer. Puis vous serez convoqué à
Rungis, par le SGAP de Versailles, pour des tests
psychotechniques. Et, en cas de réussite, vous serez
de nouveau convoqué à Melun, devant un
jury auquel vous exposerez vos motivations . À
la fin de cet entretien, vous saurez aussitôt si votre
candidature a été retenue et signerez votre
contrat. Ensuite, pendant 5 ans, vous pourrez bénéficier
d’une formation gratuite pour préparer
le concours de gardien de la paix et les autres
concours de catégorie C.
Renseignements au commissariat le plus
proche de votre domicile, ou par téléphone
au Centre départemental des stages et de la
formation (CDSF) :
01 60 56 68 82
En bref
Services municipaux
Régie centralisée
01 70 05 45 15
Centres de loisirs
01 70 05 47 58
Techniques
01 70 05 47 02
Maison de la justice
01 70 05 45 83
Office de tourisme
01 70 05 45 61
Logement
01 60 18 10 70
Emploi
01 60 18 10 20
Urgences
Police Secours
17
SAMU 77
15
Pompiers
Centre de secours
01 64 43 58 50
SOS Médecins
08 25 33 36 15
Urgences dentaires
(dimanches et jours fériés
de 9h à 12h)
08 92 23 11 28
Service des urgences
de la Clinique
La Francilienne
08 26 30 43 00
Clinique La Francilienne
01 64 43 43 00
SOS Mains
08 25 00 22 21
Centre anti-poison
01 40 05 48 48
Pharmacies de garde
39 15 ou 01 64 43 65 65
Dépôt
des communiqués
et des tribunes
Pour le prochain numéro:
8 octobre
Assurance maladie
Fermeture jusqu’à nouvel avis de la permanence en mairie
Pour tout renseignement : 36 46 ou www.ameli.fr
28
Sortir
Claire Brusadelli
Exposition de peintures
autour du polar
Du 24 septembre
au 10 octobre,
Les Passerelles.
Entrée libre.
01 74 59 50 20
4 secrets
Spectacle de magie et polar
Samedi 25 septembre, 20h,
Les Passerelles.
En partenariat avec le Cercle
magique de Seine-et-Marne.
Entrée libre.
01 74 59 50 20
24 e Troc et puces
Dimanche 26 septembre,
aux abords de la salle
Jacques-Brel.
Brocante, animations,
tombola, buvettes.
01 60 28 40 14
Gaya en concert
Légère
Jeudi 30 septembre, 20h30,
les Passerelles.
Tarif plein : 10 euros,
réduit : 5 euros.
01 74 59 50 20
Agata et cristi
Spectacle jeune public,
par la compagnie Artem.
Samedi 2 octobre, 17h,
les Passerelles.
Tarif : 3 euros.
01 74 59 50 20
Michel Pruvot et Jean-
Claude Borelly en concert
Dimanche 3 octobre,
de 14h30 à 19h30
Tarif : 12 euros
01 70 10 55 13
La pluie de néon
Lecture et musique,
par le conservatoire et la
compagnie Le Petit Théâtre.
Dimanche 3 octobre, 17h,
les Passerelles.
Tarif : 5 euros.
01 74 59 50 20
Le temps des paysans
Exposition
Du 5 octobre au 27 novembre,
médiathèque
François-Mitterrand
01 70 05 47 59
Vernissage le 9 octobre, 12h.
Entrée libre
Pas perdus
Nouveau cirque,
par la compagnie
Les Argonautes.
Vendredi 8 octobre, 20h30,
les Passerelles.
Tarif plein : 10 euros,
réduit : 5 euros.
01 74 59 50 20
Nulle part est un endroit
Exposition photos
Du 9 octobre au 19 décembre,
CPIF.
Entrée libre.
01 70 05 49 80
Soirée duo
Les petits cailloux,
par Gigi Bigot,
spectacle adultes.
La petite fille du jardinier, par
Geneviève Bayle-Labouré,
spectacle de 6 à 10 ans.
Samedi 9 octobre, 19h30,
les Passerelles,
médiathèque Pierre-Thiriot.
Entrée libre. 01 74 59 50 40
Boîte de concert
Magnetik band, Artisans du
Mic 4, Losee Loss, Daiz Diggi
Samedi 16 octobre, 20h30,
MJC Boris Vian.
Tarif : 6 euros.
01 60 28 62 40
Fil de Faire
Spectacle jeune public,
à partir de 2 ans,
par la compagnie À suivre.
Dimanche 17 octobre, 17h
les Passerelles.
Tarif : 3 euros.
01 74 59 50 20
Œnologie
Bacchus, vins du terroir
mercredi 20 octobre, 20h30,
médiathèque
François-Mitterrand.
Tarif : 25 euros.
Réservations : 01 74 59 50 20
avant le 13 octobre.
Zut
concert jeune public,
à partir de 5 ans.
Vendredi 29 octobre, 14h30,
salle Jacques-Brel.
Tarif : 3 euros.
01 74 59 50 20
Bourse multi-collections
Par le club philatélique
Dimanche 24 octobre,
salle Jacques-Brel,
de 9h à 18h.
Entrée gratuite.
01 70 10 21 91
2 e grand prix international de
danse de Pontault-Combault
Samedi 13 et dimanche
14 novembre, de 9h à 22h,
Espace Boisramé.
Compétition de danses
latines, chacha, rumba, rock,
tango, valse.
Organisée par la ville
et le Team Couderc.
Tarif gradins : Pontellois :
10 euros - extérieur 15 euros.
Réservations: 06 09 44 68 87
http://saphircup.free.fr
Marché bio
Samedi 25 septembre,
Inauguration à 16h
Place Louis-Aragon.
01 70 05 47 70
Les +
du cinéma Apollo
Du 15 au 17 octobre
Festival
du premier court métrage
Programme sur
apollofestival.net.
Office de
tourisme
Sortie théâtre,
Le prénom
avec Patrick Bruel,
au théâtre :
Edouard VII - Paris.
Samedi 20 novembre
à 17h30,
départ de la salle
Jacques-Brel à 15h30.
Prix : 57,50 euros.
Renseignements
et réservations
01 70 05 45 61
29
Petites annonces
Demandes
Cherche « nounou » pour
garder Enzo, 2 ans 1/2. Le
récupérer à la sortie d'école
(Pablo Neruda) de 16h20 à
18h30 les lundi, mardi, jeudi,
vendredi et le garder le mercredi
toute la journée (hors
petites vacances scolaires).
Environ 700h par an.
06 67 10 74 13
Particulier recherche personne
sérieuse pour récupérer 3 enfants
à PAJOT 2, à 16h30, et
les garder à mon domicile
(goûter + devoirs), jusqu’à
18h30. Paiement par CESU
06 70 60 66 44
Services
Assistante maternelle agréée
cherche bébé du lundi au
vendredi avec horaires souples
et 1 place pour le mercredi
et toutes les vacances
scolaires. Bon soins assurés,
maison avec jardin,ambiance
familiale et non fumeuse, activités
diverses. Accepte les
paiements par Cesu.
01 70 10 79 71 / 06 58 12 09 54
Professeur de français
confirmé avec un fort taux de
réussite aux examens propose
cours, stages intensifs de révisions,
de remise à niveau, préparation
à l'épreuve anticipée de
Français au Brevet des collèges.
06 24 94 15 92
Assistante maternelle agréée
habitant en pavillon avec
jardin, dispose d’une place
pour un enfant. Bon soins
assurés, milieu non-fumeur
et sans animaux.
01 60 28 27 46
Assistante maternelle agréée
habitant en pavillon dans le
quartier du Bouquet, peut récupérer
votre enfant après l'école
à 16h30 à l'école Jean-Barberet
ou à l'école Louis-Granet.
01 60 28 27 46
Professeur de conservatoire
donne cours de piano enfants
et adultes tous niveaux. Méthode
personnalisée en fonction
de votre rythme et de vos
motivations.
06 84 13 97 83
À vendre
Vds 1 mezzanine en métal gris
d'une personne (acheté chez
Alinea). Bon état. 50 euros.
01 60 28 59 92 / 06 12 23 64 16
Vds bahut chinois 2 portes
bois acajou, démontable, 1
étagère. Dim. ext : H 107 cm
L 90 cm P 49 cm. Int : H 78 cm,
L 76cm. TBE. Avec 1 table
chevet même style, 1 tiroir
H 54 cm L 50 cm, P 40 cm.
L'ensemble 70 euros. Poubelle
cuisine bleue 30 l, marque
Rossignol : 8 euros. Bureau
ordinateur sur roulettes, bois
noir avec tablette blanche
coulissante pour clavier. : H
76,5 cm L 77 cm P 50 cm.
TBE : 25 euros. Meuble bois
noir sur roulettes pour TV, Hifi.
H 29 cm L 59,5 cm P 40 cm
TBE : 12 euros. Miroir SDB
avec 2 spots blancs intégrés et
tablette verre. H 77cm L 60
cm : 15 euros.
01 64 40 88 53
Ma tribu
Ma mairie 24h/24
Les petites annonces doivent
être adressées au
magazine par le site Internet
- ma mairie 24h/24.
Grâce au site Internet de la
ville, vous pouvez également
continuer à faire passer
vos petites annonces
gratuitement en créant un
compte sur Ma tribu.
Vous pouvez partager
vos passions (sport,
danse, dessin...), vos
compétences (téchniques,
manuelles...), différents
univers en un clic :
- aide informatique
- arts, cinéma
- éducation
- covoiturage
- cours et soutien scolaire
- garde d’enfants
- ménage, travaux
- voyages
- garde d’animaux...
Seniors
La Fête des lumières
à Lyon
Mini-séjour du 7 au 9 décembre.
Jour 1 : Départ de Pontault-Combault en autocar (ramassage
des participants).
Ascension en funiculaire à la colline de Fourvière.
Déjeuner dans un restaurant situé sur la colline.
Découverte de la basilique de Fourvière.
Visite du musée des automates à Lyon.
Dîner et nuit dans un hôtel 3* situé dans la périphérie de Lyon.
Jour 2 : Visite de la biscuiterie Chocolyon à Caluire.
Déjeuner et visite d’un atelier de Soierie.
Visite guidée du vieux Lyon et de ses traboules.
Dîner et soirée «Fêtes des lumières».
Jour 3 : Départ en direction de Romanèche-Thorins.
Visite guidée au hameau Beaujolais suivie d’une dégustation.
Déjeuner.
Retour sur Pontault-Combault en début de soirée.
Pas de chambre individuelle
Visite guidée de Lyon illuminé à pied
Programme détaillé du mini-séjour à votre disposition
au bureau de l’Office de tourisme en mairie
Prix réel du séjour : 550 euros
Prix unique par personne : 370 euros
Participation ville : 180 euros
Inscriptions auprès de Christine Noré
Office du tourisme
107, avenue de la République
01 70 05 45 61
30
COACH SPORTIF Sidney Penouel
du monde
06 25 43 33 33
5 fois
champion
Digestif
offert*
Spécialités Indiennes
et Pakistanaises
Plats à
emporter
• Ouvert tous
les jours.
• Réservation
conseillée.
* sur présentation de cette publicité
32, av. des Marguerites
77340 PONTAULT-COMBAULT
Tél. : 01 64 43 95 55 - Port. : 06 67 32 95 15
ARTS MARTIAUX
SELF DÉFENSE
MISE EN FORME
PRÉPARATION PHYSIQUE
MUSCULATION
KICK JUTSU
©Marlau Editions
12 rue des Berchères
77340 Pontault-Combault
Institut spécialement dédié à la détente et au bien être :
Hammam • Spa • Balnéo • TechniSpa • Soins visage et corps...
Choisissez votre prochaine escale...
Offrez du bien-être !
Pensez à nos bons cadeaux :
Thalassos, Croisières, Produits...
Soins du corps
15 €
offerts* pour un soin
de beauté visage
et un produit de soin
GUINOT**
8 €
offerts* pour un
soin de beauté
visage GUINOT
Ouvert : le lundi de 12h à 19h - du mardi au samedi de 9h à 19h
25-27 av. Charles Rouxel - 77340 Pontault-Combault - Tél. : 01 60 29 96 29
*Offre valable jusqu’au 31/10/2010
SpaJET
**Offre valable sur les crèmes, sérums et produits spécifiques
©Marlau Editions