décembre 08, 2021
11 11 11 AM
Les grands groupes pétroliers agissent sagement en tant qu’alliés du climat, mais l’augmentation du prix du brut est loin d’être nette
Frances Haugen, lanceuse d’alerte sur Facebook, demande une réglementation externe urgente
Un mémo révèle que Facebook admet que le site semble câblé pour la désinformation
Cinq questions à Westminster pour la dénonciatrice de Facebook Frances Haugen
Vous pourriez être en mesure de réserver un taxi volant dans les trois ans
Amazon Prime a son propre service d’achats personnels
Google sur votre iPhone et Android change
Apple lance de nouveaux AirPods et des ordinateurs portables MacBook Pro remaniés
Comment accélérer un ordinateur portable sous Windows 10 ?
Comment puis-je copier 1 400 DVD sur un nouveau disque dur ?
Derniers articles
Les grands groupes pétroliers agissent sagement en tant qu’alliés du climat, mais l’augmentation du prix du brut est loin d’être nette Frances Haugen, lanceuse d’alerte sur Facebook, demande une réglementation externe urgente Un mémo révèle que Facebook admet que le site semble câblé pour la désinformation Cinq questions à Westminster pour la dénonciatrice de Facebook Frances Haugen Vous pourriez être en mesure de réserver un taxi volant dans les trois ans Amazon Prime a son propre service d’achats personnels Google sur votre iPhone et Android change Apple lance de nouveaux AirPods et des ordinateurs portables MacBook Pro remaniés Comment accélérer un ordinateur portable sous Windows 10 ? Comment puis-je copier 1 400 DVD sur un nouveau disque dur ?

Xiaomi leader mondial des ventes de smartphones

Au deuxième trimestre, Xiaomi a capté 30% du marché français du smartphone, devant Samsung (22%) et Apple (15%). Les chiffres données par le cabinet Canalys reposent sur les livraisons d’appareils. Par rapport à l’an dernier au même trimestre, Xiaomi a enregistré une croissance des livraisons de 82%, alors que ses deux principaux concurrents ont reculé de 42% (Samsung) et de 6% (Apple).

Le groupe Xiaomi est l’un des principaux bénéficiaires du vide laissé par Huawei et grimpe les échelons du Top 5 mondial des fabricants de smartphones…jusqu’à se retrouver à sa tête.

Si la firme chinoise est actuellement numéro deux mondial, elle est parvenue à surpasser les ventes du leader Samsung durant le mois de juin 2021 à la faveur de ventes améliorées de 26% par rapport au mois précédent.

 

Xiaomi Mi 11 Pro 10

Sur le mois de juin, Xiaomi s’offre une part de marché mondiale de 17,1%, contre 15,7% pour Samsung et 14,3% pour Apple, selon les données de Counterpoint Research.

Leader sur un seul mois, cela ne suffit pas pour en faire le nouveau champion des smartphones et il faudra encore confirmer cette position sur les prochains mois mais Xiaomi est désormais bien placé pour contester le leadership à Samsung.

Les analystes expliquent toutefois que la crise sanitaire liée à la Covid-19 au Vietnam a perturbé les lignes de production du géant coréen durant le mois de juin, réduisant le volume de smartphones prévus.

 

Xiaomi, menace inexorable pour Samsung

Il n’empêche que la menace est bien réelle. Xiaomi est déjà leader sur le marché des smartphones en Europe au deuxième trimestre et Samsung semble avoir eu du mal à bien vendre ses smartphones Galaxy S21.

Le géant coréen ne sera pas non plus en mesure de proposer un modèle Galaxy Note sur le second semestre et devra faire reposer sa stratégie premium sur les Galaxy Z Fold 3 et Z Flip 3 qui ne seront pas vendus en grands volumes et sur un Galaxy S21 FE qui n’arrivera que tardivement.

Le gros du volume devra reposer sur le milieu de gamme Galaxy A qui sont efficaces mais offrent moins de visibilité et d’éclat par rapport au premium.

Le contexte est donc idéal pour tenter une escalade vers la première place du podium pour Xiaomi qui a encore de nombreux smartphones à lancer dans tous les segments, à commencer par un Mi Mix 4 qui s’annonce riche en innovations.

Et pour ceux qui veulent craquer pour un smartphone de la marque, Xiaomi propose sur sa boutique officielle chez AliExpress de très importantes promotions.

 

Si la nature a horreur du vide, Xiaomi l’exècre.

Il faut aussi reconnaître que Xiaomi est présent sur tous les tableaux : les entrées de gamme avec les Redmi, mais aussi la catégorie du dessus avec les Redmi Note, les Mi Note (une catégorie intermédiaire qui a disparu cette année), les Mi T et les Mi avec cette année 2021 un Mi 11 Ultra qui s’est clairement positionné en face des Samsung Galaxy S21 Ultra et iPhone 12 Pro Max. Il y a aussi les appareils inclassables, pas nécessairement destinés à être vendus en masse, mais plus à faire parler comme les Mi Mix, les Mi MAX, le récent Mi Mix Fold ou le prototype Mi Mix Alpha.

Et c’est sans compter la « marque-gamme » POCO qui devait être discrète et qui ces derniers temps s’est faite pléthorique avec les F3, M3 et X3 (plus les versions Pro pour les deux derniers). Il existe forcément un appareil Xiaomi pour chaque type de client : ceux qui veulent dépenser le moins possible, ceux qui en veulent le plus pour le moins d’argent possible, ceux qui veulent absolument ce qu’il y a de mieux…

Un MIUI qui se bonifie avec le temps

Côté logiciel, MIUI a longtemps été le point faible, mais la version 12 corrige pas mal de problèmes, même si il existera toujours des allergiques. Il faut aussi dire qu’en ce qui concerne les mises à jour, Xiaomi fait fort. Le Xiaomi Redmi Note 7 sorti début 2019 a lui aussi eu le droit à sa version de MIUI 12 alors qu’il s’agit d’un appareil d’entrée de gamme. Certains constructeurs devraient en prendre de la graine.

Au final, Xiaomi se taille une part de marché de 17 % contre 15,7 % pour Samsung et 14 % pour Apple. Certes, il ne s’agit pas de chiffre d’affaires, mais bien de quantité d’appareils vendus, mais la performance est à saluer d‘autant qu’avec cette croissance, la firme chinoise est peut-être là pour longtemps.

 

La marque fondée à Pékin en 2010 profite des déboires de ses concurrents Samsung, Apple, mais surtout Huawei

Le chinois Xiaomi est devenu au mois de juin le premier vendeur mondial de smartphone, devant les géants américain et coréen Apple et Samsung. Le classement a été dévoilé le 5 août par le cabinet d’études de marché Counterpoint. Avec des ventes en progression de 26 % sur un mois, la marque détient désormais 17,1 % de part de marché au niveau mondial, devant Samsung (15,7 %) et Apple (14,3 %). Son score était d’à peine plus de 5 % en juin 2015.

Une progression foudroyante pour cette entreprise fondée par huit associés en 2010 à Pékin, au départ comme un studio de développement d’application pour le système Android. Pour l’expliquer, selon le cabinet d’analyses, la crise du Covid-19, qui a entraîné une pénurie de composants chez ses concurrents, notamment Samsung. Mais aussi le déclin de Huawei, victime du boycott des États-Unis et de la guerre de la 5G.

La société, qui dit avoir écoulé 800 millions de téléphones dans le monde depuis sa création et dont le principal marché se situe en Inde, pense désormais à se lancer dans la fabrication de voitures électriques et connectées, avec l’annonce au printemps d’un modèle, la Mi Car, qui pourrait prochainement être vendu aux alentours de 20 000 euros.